AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
tensions à aksana
Un climat de tension règne à Aksana depuis les fouilles faites par l'Empire.
Envie d'en savoir plus? Vient lire la gazette!
intrigue II - LE MARIAGE IMPERIAL
L'épisode trois de la saison une a été posté, il s'agit du mariage impérial unissant Saeko Yinren et le prince héritier. Viens donc y participer!
début de la maintenance le 22/09
On vous le rappellera par mp d'ici là.

Partagez| .

love's a game, wanna play ? (loras)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
fire nation
avatar
fire nation
‹ MESSAGES : 101
‹ AVATAR : haley bennett.
‹ CRÉDITS : av (bramble heart)
‹ COMPTES : ido, le soldat lambda.

‹ AGE : vingt-quatre ans.
‹ STATUT : fraîchement fiancée à un osoryd, humiliation ultime, alliance inacceptable à ses yeux.
‹ SANG : argent, rutilant, supérieur.
‹ COMPETENCES : sexyness, beauty, fabulousness.
‹ ALLEGEANCE : en public, les oshun. en privé, son clan, sa caste, sa famille, toujours.
‹ POINTS : 457

Carnet de bord
Inventaire:
Relations:

MessageSujet: love's a game, wanna play ? (loras) Ven 15 Sep - 22:45




LOVE'S A GAME, WANNA PLAY ?
loras & marlys


L'ennui la guette, alors que son index droit caresse avec torpeur le rebord de son verre de vin, quasi vide. Autour d'elle, les grands de ce monde se pressent pour congratuler l'aîné Oshun, prince héritier d'Aksana, dont le mariage vient d'être avancé, pour ne pas dire précipité, entraînant le ravissement de chacun, très certainement feint sous peine de s'attirer le courroux de la mère impératrice. Marlys, pourtant, n'est pas là de gaieté de cœur. Certes elle aime le faste. Certes elle aime les soirées et fêtes en tout genre et c'est d'ailleurs la raison pour laquelle c'est elle qu'on a envoyé ici, parmi tous les enfants Swanson. Mais ce genre d’événements protocolaires, guindés et sans pli ne fait que la plonger dans une langueur sans nom. Rien ici ne l'amuse, personne à se mettre sous la dent, seulement de vieux magistrats et autres figures qu'on brosse dans le sens du poil en leur offrant la possibilité d'approcher Cal et la Yinren. L'alcool est néanmoins agréable, comme toujours au palais impérial mais malheureusement, de ça, Marlys en est privée. Car si sa présence ici sert, d'une part, à représenter sa famille au sein du gratin aksanien, une autre mission lui a été confiée par son père et son oncle, comme bien souvent, celle de laisser traîner ses oreilles et ses yeux pour savoir. Savoir ce qui se dit, voir mieux, ceux qui se trame en secret, l'alcool faisait des merveilles pour désinhiber les idiots et leur faire lâcher les mots de trop. Mais dés le départ, la jeune Swanson sentait venir la soirée bâclée, dont la récolte serait bien maigre et inutile. Elle aurait alors très bien pu s'éclipser, se rendre dans un endroit plus jovial, plus excitant mais le mariage impérial faisait jaser et Marlys était presque sûre qu'un de ses cousins, voir son frère avait été missionné dans les environs et qu'une fuite ne lui apporterait que des ennuis. Alors quitte à être bloquée ici, Marlys avait distillé ses charmes, parlé à droite, à gauche, décocher des sourires et assuré sa corvée de sociabilité avec sérieux. Jusqu'à ce que plus rien ne soit utile, jusqu'à ce que l'ennui la dévore complètement. Assise en retrait, la jeune Swanson termina son premier verre de vin de la soirée, après deux heures de discussion stérile. Elle allait d'ailleurs tirer sa révérence quand une silhouette attira son regard. Une silhouette qu'elle connaissait bien, physiquement tout du moins, et qui eut pour effet immédiat de  redonner vie à son feu intérieur. Loras Harlaw. Oh oui il était plus vieux que la moyenne, oui il n'était pas du genre fréquentable mais... Marlys ne l'était pas non plus, fréquentable, en vérité tout du moins. Et surtout, il avait l'art et la manière de la rendre encore plus douée dans son occupation préférée : séduire. C'est donc sans aucune retenue que Marlys se leva de son siège et vint à la rencontre du maître de la terre, d'un pas léger et aérien. Une fois à sa hauteur, elle agrippa son bras et vint le coincer sous le sien, l'entraînant dans son sillage. - Le sauveur de la soirée ! @Loras Harlaw... dit-elle avec engouement, lui décochant un regard mutin. - Vous êtes là en service ou pour l'amusement ? Dans les deux cas, il faudra venir me sauver de cet ennui mortel, cette réception a un peu trop abusée sur l'étiquette... Baise main par ci, serrage de mains par là... Il y a longtemps que Marlys était passée à l'étape supérieure et Loras Harlaw pouvait d'ailleurs en attester...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
earth nation
avatar
earth nation
‹ MESSAGES : 209
‹ AVATAR : ncw
‹ CRÉDITS : manon der kanonenkugel (av); astra (sign)

‹ AGE : quarante-quatre ans, il doit bientôt réaliser qu'il fait partie de la vieille génération
‹ STATUT : éternel célibataire dévoué à servir la famille impériale et la couronne des quatre nations
‹ SANG : bronze, un équilibre certain entre noblesse et créatures
‹ COMPETENCES : discrétion (niv1), honneur (niv1), torture (niv1)
‹ METIER : espion et missionnaire, on enjolive son titre de bourreau et cabot
‹ ALLEGEANCE : la couronne avant tout, qu'importe celui qui se trouve en-dessous
‹ ADIUTOR : aucun, trop vieux pour en recevoir, ce qui le réjouit
‹ POINTS : 265

Carnet de bord
Inventaire:
Relations:

MessageSujet: Re: love's a game, wanna play ? (loras) Dim 17 Sep - 18:39

Noble. Noble. Noble. Domestique. Le champ de vision de Loras était réduit, ce soir-là, à quelques jolies robes, maintes hypocrisies, tout comme à de nombreux regards comploteurs. Ah, la noblesse, et son ennui mortel lors de ses soirées. Posté dans un coin, il se fondait dans la masse, ses oreilles trainant ici et là dans les conversations des invités. Le futur mariage du prince héritier étant ce soir d’ors et déjà célébré, le gratin du royaume s’était réuni en ces murs royaux. Ici et là, l’espion de la couronne reconnaissait quelques visages déjà croisés auparavant, sans pour autant s’être attiré l’affection de l’homme de l’ombre. Tous n’étaient faits que de futilités, c’était là l’essence même de la noblesse. Complots, robes de soie et compliments hypocrites ne faisaient nullement bon mélange avec lui. Dans ces soirées-là, son regard s’attardait sur les longues chevelures soignées, sur les cous décolletés, sur ces peaux immaculées qu’il pourrait baiser et s’approprier au cours d’une nuit. Les demoiselles étaient son pêché mignon, mieux encore étaient-elles si la naïveté et la pudeur encrassaient leurs cœurs. Un sourire, un simple regard qui s’attardait, et voilà qu’elles se retrouvaient à soupirer leurs plus noirs fantasmes dans ses bras masculins. Douce mélodie qu’étaient leurs murmures, leur respiration saccadée, leur appel divin : Loras ne s’en lassait pas. Et le matin venu, alors qu’Apollon se levait sur le monde, toute trace de la nuit passée disparaissait. La demoiselle retourner auprès de son père, toute pure et candide qu’il la pensait, ses pensées encore tournées vers celui qu’il l’avait fait rêver. Loras s’amusait à changer de partenaire, aimant la facilité avec laquelle elles tombaient toutes vers lui, mouches ingénues qu’elles étaient. Il en avait déjà repéré quelques unes ce soir-là, sang argent issu de la petite noblesse comme sang bronze venu de la haute bourgeoisie. Belle blonde à la robe cuivre, admirable brune à la robe pamplemousse. Toutes deux se battaient inconsciemment en duel pour une nuit passé au cœur des draps de l’amant clandestin. La première était accompagnée de son père, la seconde de ses frères. Ceux-là mêmes venaient de la nation de la terre, la même que Loras, et l’aîné avait partagé sa promotion avec l’espion. Loras et son ancien camarade échangèrent un regard : la brune sera donc sa partenaire du soir. Il commença à s’approcher, cherchant à distraire le frère tout en séduisant la sœur, quand son cheminement fut interrompu.

Il aurait pu râler de se voir ainsi détourné de sa proie si celle qui n’en était la cause en aurait été une autre. La sulfureuse Marlys Swanson cala son bras sous le sien, et en un simple mouvement, avait fait de lui son prisonnier. Il grimaça, lui devant qui on tremblait d’ordinaire, lui qu’on appelait en secret et avec appréhension bourreau. Marlys était cependant assez jolie pour effacer la rancœur de Loras envers son dernier coup. De sang argent, et donc d’un rang plus élevé que le sien, elle trainait bien souvent à la cour et, ainsi, dans les pattes du chat qu’il était. Mais elle n’était pas la souris qu’il espérait, elle ne se laissait pas si facilement faire : même en la présence du chat, la souris dansait, et elle était fichtrement douée à ce jeu. « Le sauveur de la soirée ! Loras Harlaw... » Il se libéra de son étreinte, et s’inclina face à elle, comme le voulait l’étiquette. « Mademoiselle Marlys. » D’une main confiante, il attrapa la paume de la demoiselle et en baisa le dos, laissant certes ses lèvres y trainer un peu trop longuement, son regard planté dans le sien. Elle rendait fou le chat, cette souris qui ne se laissait pas faire. Divine demoiselle, tout en elle resplendissait de beauté, mais sa libidineuse grâce faisait le tout. Une envie de croquer à l’interdit s’emparait de lui à chaque fois que son chemin croisait celui de la demoiselle Swanson, décuplé alors par le goût amer de l’impossible. « Vous êtes là en service ou pour l'amusement ? Dans les deux cas, il faudra venir me sauver de cet ennui mortel, cette réception a un peu trop abusée sur l'étiquette... » Il continuait de la regarder, cette vile tentatrice qui refusait de se céder à lui tout en agitant sous son nez ses avantages féminins. « J’ai bien peur que le devoir ne m’empêche de vous l’avouer. » Il sourit, se mettant lui aussi à jouer avec elle. Finalement, elle était une surprise alléchante, et un prix supérieur face à cette petite brune sans saveur. « Vous ? Vous ennuyez ? Vous m’étonnez, Marlys. » Au diable les titres et autres marques de respect. Loras avait envie de jouer, et cette fois-ci, la gamine frivole qu’elle était ne pouvait lui résister bien plus longtemps. « Vous n’avez donc trouvé aucun jeune homme pour vous satisfaire ce soir ? » Quelle veine, lui, tout du moins, pouvait lui procurer tout le plaisir qu’elle désirait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

love's a game, wanna play ? (loras)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» caual play
» Question siege auto Red castle/Mutsy/Play
» http://www.love-makeup.co.uk/ vous connaissez?
» I Love N......Y !
» Quite cute: ral quite cute, play time & candy yum yum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: LAUNONDIE :: palais des flammes-