AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
tensions à aksana
Un climat de tension règne à Aksana depuis les fouilles faites par l'Empire.
Envie d'en savoir plus? Vient lire la gazette!
intrigue II - LE MARIAGE IMPERIAL
L'épisode trois de la saison une a été posté, il s'agit du mariage impérial unissant Saeko Yinren et le prince héritier. Viens donc y participer!
début de la maintenance le 22/09
On vous le rappellera par mp d'ici là.

Partagez| .

edelweiss (w/nurie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
earth nation
avatar
earth nation
‹ MESSAGES : 209
‹ AVATAR : ncw
‹ CRÉDITS : manon der kanonenkugel (av); astra (sign)

‹ AGE : quarante-quatre ans, il doit bientôt réaliser qu'il fait partie de la vieille génération
‹ STATUT : éternel célibataire dévoué à servir la famille impériale et la couronne des quatre nations
‹ SANG : bronze, un équilibre certain entre noblesse et créatures
‹ COMPETENCES : discrétion (niv1), honneur (niv1), torture (niv1)
‹ METIER : espion et missionnaire, on enjolive son titre de bourreau et cabot
‹ ALLEGEANCE : la couronne avant tout, qu'importe celui qui se trouve en-dessous
‹ ADIUTOR : aucun, trop vieux pour en recevoir, ce qui le réjouit
‹ POINTS : 265

Carnet de bord
Inventaire:
Relations:

MessageSujet: edelweiss (w/nurie) Mar 12 Sep 2017 - 14:10

Every morning you greet me, small and white, clean and bright. You look happy to meet me. Blossom of snow, may you bloom and grow. Bloom and grow forever. Edelweiss, Edelweiss, bless my homeland forever.


Le palais était en effervescence. Cuisiniers, valets, femme de chambre… tous s’activaient dans chaque recoin pour faire de cette journée la plus mémorable de toutes. Les derniers attentats de Dragondale étaient encore présents dans les esprits de chacun, et le mariage impérial se devait d’être la distraction nécessaire le temps de quelques heures. Citoyens et nobles avaient été conviés au palais pour la cérémonie, un moyen de tirer table rase sur le passé et de célébrer tous ensemble la joie et l’amour, le renouveau et non la destruction. Loras n’avait pas été à proprement parler inviter, mais en tant que serviteur de la couronne, on attendait de lui qu’il soit là. N’étant ni chevalier, ni soldat, c’est en civil qu’il assistera au mariage. Un espion parmi les invités, une oreille discrète pour recueillir secrets et rumeurs de la foule.

Il avait ainsi revêtu une tenue civile, simple mais habillée, relevant de son statue de riche bronze. Il arpentait les couloirs du palais sans but précis, sa mission ne commençant que plus tard. Il observait ainsi les autres serviteurs de la couronne se tuer à leur tâche, disposant décorations et sièges, réglant les derniers détails de la matinée. Le palais, bien que secoué par tous ces petits gens, étaient encore calme. Les royaux n’étaient pas encore descendus de leurs appartements, les invités ne se montraient pas encore. Alors Loras, encore libre, en profiter. Bientôt, il devra se mélanger à la foule, être l’inconnu en qui tous se confie, discret et méconnaissable. Sa main se porta inconsciemment à sa ceinture, là où pendait habituellement Obsidienne Rouge, sa fidèle épée. Aujourd’hui reléguée dans le placard, l’absence de son arme lui procurait une sensation étrange. Mais l’impératrice avait été claire sur son rôle : il était là pour recueillir des informations, et non s’attaquer aux invités. Si le moindre assaillant comptait se montrer, l’armée des nations gèrerait la crise.

Ses pas résonnaient dans ce couloir peu emprunté de l’aile ouest. Au bout, deux issues : une porte menait au parc royal et majestueux, l’autre aux cachots sombres et humides. Il suivait seulement ses pas, ne sachant encore quelle serait sa destination. C’est alors que sur sa droite, une porte entrouverte attira son regard. Il s’en approcha doucement, et aperçu une robe encore posée sur son mannequin, une jeune femme à ses côtés. Lyra, la douce blonde aux envies tortionnaires. Elle hantait ses esprits jours et nuits depuis qu’elle était descendue auprès de lui lui demander de lui apprendre ses méthodes peu orthodoxes. Il observait à présent la grâce de ses gestes de couturières, cette même grâce qui habitait ses doigts lorsqu’elle tranchait la peau des détenus. Toute de grâce qu’elle était, un ange en apparence. Mais Loras savait mieux que ça, il l’avait vu, ici-bas, le monstre qu’elle avait laissé deviner. Raison de plus pour s’intéresser à elle, cette jeune femme si complexe, si douée pour cacher qui elle était. En quelques jours, elle était devenue sa nouvelle obsession. Il entra dans la pièce sans un bruit, ombre discrète qu’il était, son regard ne quitta pas la belle demoiselle. « La robe que tu porteras à la cérémonie ? » Il fit quelques pas de plus, tourna autour du mannequin, admirant le travail accompli. La robe était, on ne pouvait le nier, une création divine. Fluide et travaillée, d’un tissu léger et d’une couleur toute aussi profonde. « Elle fera certainement des jalouses. Et des envieux. » Ses doigts caressèrent le tissu maladroitement, Lyra dans son dos. Il s’imaginait, le temps d’un instant, la demoiselle habillée de cette création, et lui qui la faisait tourner, tourner et virevolter dans la salle de bal, sous le regard admirateur de tous.


Dernière édition par Loras Harlaw le Jeu 14 Sep 2017 - 6:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
water nation
avatar
water nation
‹ MESSAGES : 155
‹ AVATAR : alicia vikander.
‹ CRÉDITS : (av) faust, (sign) tumblr.

‹ AGE : vingt-six ans, et autant de mensonges, de secrets.
‹ STATUT : dans une autre vie, elle serait sans doute mariée, peut-être mère aimante. dans la sienne, elle fait passer sa tête avant son coeur.
‹ SANG : bronze, le bas de la chaîne alimentaire qui lui permet de passer inaperçu.
‹ COMPETENCES : espionnage (niv. 1), empathie (niv. 1), ténacité (niv. 1).
‹ METIER : la couturière aux doigts de fée qu'elle était a cédé sa place à l'espionne au coeur du danger.
‹ ALLEGEANCE : la résistance, par nécessité mais sans jamais se dédier entièrement à la cause. son allégeance va à elle-même.
‹ ADIUTOR : aucun, son statut était bien trop pauvre pour que l'on daigne sacrifier un adiutor à une bronze sans intérêt.
‹ POINTS : 676

Carnet de bord
Inventaire:
Relations:

MessageSujet: Re: edelweiss (w/nurie) Mar 12 Sep 2017 - 22:25

Je descends deux enfers plus loin,
pour que l'orage s'annonce
loras / nurie
- - - - - - - ❖ - - - - - - -

D'un geste expert, elle s'affairait à achever une nouvelle création, sans la doute la plus belle qu'elle ait jamais cousue de ses propres doigts agiles. Les étoffes précieuses de la capitale étaient incomparables, la replongeaient tout droit dans ses rêves de gamine, ceux qui ne finissaient pas systématiquement en cauchemars pour la réveiller au beau milieu de la nuit dans un souffle saccadé. Dans une autre vie, voilà ce qu'elle aurait pu devenir, la plus grande couturière d'Aksana, la divine créatrice des tenues les plus splendides, portées par les femmes les plus importantes, celles que l'on commenterait, envierait, jalouserait. Avec un peu d'effort, en fermant les yeux et son esprit, Nurie aurait presque pu toucher le rêve du bout des doigts et oublié qu'elle avait choisi un chemin bien plus périlleux. L'acclimatation à la vie du Palais se faisait difficilement, elle n'en avait que trop conscience. D'ordinaire docile, écoutant et suivant les ordres sans y réfléchir à deux fois, elle peinait à courber l'échine devant ceux qui lui avaient volé sa vie. Tout, ils lui avaient tout pris, sa véritable famille, ses parents adoptifs, son avenir, son passé, pour ne plus laisser dans leur sillage qu'un parfum de vengeance, un besoin oppressant sa poitrine d'obtenir une justice égoïste. Devant eux, elle n'était que Lyra la petite couturière aux doigts enchantés, la Bronze si bas dans l'échelle que personne n'avait jamais entendu parler d'elle, capable de se faufiler dans les rangs royaux jusqu'à se hisser à un rôle de domestique qui n'incluait pas de nettoyer des pots de chambre. Son mensonge tenait bon, elle était même parvenue à gagner la confiance d'une Oshun. Sans doute pas la bonne, définitivement pas la plus importante, mais en l'espace de quelques semaines il s'agissait d'une progression notable, capable de lui ouvrir des portes. Elle s'était résignée à devoir presque supplier Thyra de la laisser créer la robe qu'elle porterait à ce mariage dont tout le monde parlait – et qui n'intéressait pas le moins du monde la fille de l'eau aux préoccupations si éloignées des événements mondains – mais sans succès. Par dépit, elle s'était malgré tout lancée dans le projet titanesque, songeant qu'elle aurait bien d'autres occasions de gagner son estime et que la robe servirait un jour ou l'autre. Thyra était – et de loin – la membre de la famille impériale la plus simple à appréhender, parce que le poids des responsabilités ne pesait pas sur ses épaules : elle ne serait jamais Impératrice et sa seule mission était de profiter de tout ce que sa situation avait à lui offrir. Elle était vaine, terriblement vaine, mais moins superficielle que Nurie ne l'aurait imaginé. Il lui arrivait parfois d'apprécier réellement sa compagnie, avant de se rappeler que son empathie ne devait jamais lui faire oublier le contexte : elle était l'ennemie. Tout comme celui qui venait de pénétrer dans la pièce, aussi discret qu'une ombre, et qu'elle n'aperçut qu'à la faveur d'un reflet dans le miroir. Instinctivement, elle afficha un sourire innocent, contrit, le même sourire détestable de fausseté qu'elle lui offrait à chaque fois, jouant tous les rôles qu'il voulait bien lui donner. L'ange, le démon, la victime, le bourreau, l'innocente, la meurtrière. Tous, sauf le véritable visage, celui de la résistante, la vengeresse aux idéaux meurtris par une guerre dans laquelle on l'avait projetée sans jamais lui demander son avis. D'un geste gracieux, elle se tourna pour lui faire face, posant sur la table en bois les épingles qu'elle tenait encore quelques secondes plus tôt. « Bien sûr que non, on ne m'autoriserait jamais à porter une telle robe. Je ne suis qu'une domestique » rappela-t-elle, voilant son ton d'une pointe de déception. En dépit du sang de Bronze sous lequel elle se présentait, elle n'en restait pas moins tout en bas de la chaîne alimentaire, insignifiante parmi les insignifiants. Si elle n'avait pas travaillé au sein du Palais, sans doute aurait-elle pu se hisser jusqu'à une place parmi les siens, mais son travail la priverait probablement de l'opportunité. En vérité, elle n'avait pas réfléchi à la question – assister à un mariage royal était la dernière de ses préoccupations, pas alors que Maverick se trouvait sans doute quelque part ici, dans les cachots. « Je doute qu'elle soit portée. Pas aujourd'hui, du moins. Thyra a préféré les services de quelqu'un d'autre. » Elle haussa les épaules, prétendant ne pas être affectée par cette décision. « Je suppose qu'elle restera là, sur le mannequin, en attendant de trouver preneur. » L'ombre d'une idée lui traversa l'esprit mais elle préféra ne pas la soumettre au jugement du bourreau. Leur relation, fragile, balbutiante, les obligeait à jouer aux funambules, à trouver l'équilibre entre séduction innocente et apprentissage violent. Tout ce qu'il fallait pour maintenant son intérêt, et l'empêcher de poser trop de questions à son sujet. « Que me vaut cette visite ? D'ordinaire, c'est moi qui viens te trouver, pas l'inverse. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
earth nation
avatar
earth nation
‹ MESSAGES : 209
‹ AVATAR : ncw
‹ CRÉDITS : manon der kanonenkugel (av); astra (sign)

‹ AGE : quarante-quatre ans, il doit bientôt réaliser qu'il fait partie de la vieille génération
‹ STATUT : éternel célibataire dévoué à servir la famille impériale et la couronne des quatre nations
‹ SANG : bronze, un équilibre certain entre noblesse et créatures
‹ COMPETENCES : discrétion (niv1), honneur (niv1), torture (niv1)
‹ METIER : espion et missionnaire, on enjolive son titre de bourreau et cabot
‹ ALLEGEANCE : la couronne avant tout, qu'importe celui qui se trouve en-dessous
‹ ADIUTOR : aucun, trop vieux pour en recevoir, ce qui le réjouit
‹ POINTS : 265

Carnet de bord
Inventaire:
Relations:

MessageSujet: Re: edelweiss (w/nurie) Jeu 14 Sep 2017 - 8:03

Ses doigts caressaient le tulle de la robe d’un bleu profond, d’un bleu qui rappelait si nettement le bleu des lacs dans lesquels le jeune gamin qu’il fut se baignait avec ses frères et sœur. Il tournait encore le dos à Lyra, n’osant réellement lui faire face, ou croiser son regard clair. En sa présence, il était différent. Il ne savait exactement en quoi, mais il sentait en ces entrailles un changement. Plus hésitant dans ces gestes, dans ces paroles. Et une chaleur qui s’emparait de son ventre, des flammes vomissant pulsions qu’il avait du mal à contrôler. Elle était jolie Lyra, elle était belle même. Il avait remarqué ce fait avant même que la demoiselle ne s’introduise dans son atelier. Les mêmes pulsions qui le prenaient quand il croisait quelconque autre jeune femme, celles sauvages et instinctives, celles de l’amour et du pêché. Mais celles qui le poussaient vers Lyra étaient - légèrement - différentes : elles n’étaient pas éphémères. Lui qui avait l’habitude de ne pas garder plus d’une fois la même partenaire n’était pas contre l’idée de recommencer encore et encore avec elle. Encore fallait-il commencer. Là était le problème : malgré ces pulsions, ces envies, rien n’avait été amorcé. Et là était le changement : il se réfrénait, il devenait prudent. Il prenait le temps, le temps de quoi ? De mieux la connaître ? Ou serait-ce d’admirer la frêle créature qu’elle est avant qu’elle ne passe entre ses mains et ne devienne le monstre qu’elle cache à tous ? Peut-être serait-il l’agent de sa destruction, elle si gracieuse, si douce, si élégante. Peut-être ne voulait-il point être dans ce rôle, celui du destructeur des belles choses. Sa présence était néfaste, corrosive. Il était le monstre des sombres cachots, le loup parmi les agneaux. Si corrompre les autres ne le dérangeait pas - demoiselles de la cour au cœur déjà pourri par l’ambition et les complots - il sentait que son effet sur Lyra lui apporterait regrets et remords. Et pourtant. Il était curieux, et plus que ça. Une obsession s’était emparée de lui quand il avait deviné la nature cachée de la demoiselle. La douce créatrice qui voulait manier les couteaux. Elle souhaitait délaisser la mode pour la torture, la lumière de la cour pour les ténèbres des cachots. Loras avait décelé, à ce moment là, la part sombre de son âme, lui qui la pensait immaculée. Mais si bref fut ce moment, qu’il pensa avoir rêvé. Etait-elle simplement celle qu’il apercevait dans les couloirs, ou avait-il raison à son sujet : était-elle aussi corrosive que lui ? Voilà ce qu’il voulait savoir, ce qu’il voulait découvrir. Dans un lit, ou au cœur d’une cellule, qu’importe. « Bien sûr que non, on ne m'autoriserait jamais à porter une telle robe. Je ne suis qu'une domestique » Sa main lâcha le bout de tissu, retomba le long de son corps. « C’est bien dommage. » lui répondit-il, son regard encore posé sur la création de tissu. Loras trouva la déception dans la voix de la jeune femme, et la partagea avec elle. Il allait à ce mariage seul, solitaire éternel qu’il était, mais peut-être aurait-il pu y aller avec la belle Lyra, si joliment vêtue dans une de ses créations. Ils auraient fait sensation alors, auraient délié les langues de tous, volant la vedette au couple du jour. Une idée folle, aussi folle qu’impossible. Comme elle le soulignait, elle n’était qu’une domestique. Et lui, était en mission. Ils ne pouvaient trouver quelques heures pour briller ensemble. « Je doute qu'elle soit portée. Pas aujourd'hui, du moins. Thyra a préféré les services de quelqu'un d'autre. » Toujours de dos, il écoutait la voix de la demoiselle porter jusqu’à ces oreilles, mélodie exquise qui étirait ses lippes de satisfaction. Qu’il devait être doux d’entendre ses plaintes libertines, ses murmures orgasmiques. « Je suppose qu'elle restera là, sur le mannequin, en attendant de trouver preneur. » Il observait la robe encore une fois, l’imaginait sur sa peau clair-de-lune, subissant l’épreuve de ses doigts, de ses mains et de leurs multiples caresses. Il la voyait sur le sol, roulée en boule, le corps nu de Lyra à sa portée. Il se mordit la lèvre, ferma les yeux, lutta pour effacer ces idées. Il ne devait pas y penser, pas ici, pas maintenant. Oh, mais qu’est-ce qu’il en avait envie. « Que me vaut cette visite ? D'ordinaire, c'est moi qui viens te trouver, pas l'inverse. » Parlons d’autre chose, enlève-moi ces idées de la tête. Il rouvrit les yeux, tourna les talons et enfin, fit face à la couturière. Un instant de plus, une seconde de silence. Juste le temps de brider la folle horde de ces pulsions cavalières. Il hocha la tête, acquiesça à son affirmation. « Tu as raison. J’avais envie de changer les rôles aujourd’hui. » Moi qui entre dans ton monde, toi qui ne ferme pas l’œil de la nuit, moi qui t’obsède, toi qui te contrôle malgré chaque cellule de ton corps te criant - te hurlant même - de foncer, de me dominer. « Je passais dans le couloir, en vérité, et je t’ai aperçue. La cérémonie ne commence que dans quelques heures, j’ai du temps à tuer. » Au lieu de tuer des résistants, attaquons-nous au temps. Ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
water nation
avatar
water nation
‹ MESSAGES : 155
‹ AVATAR : alicia vikander.
‹ CRÉDITS : (av) faust, (sign) tumblr.

‹ AGE : vingt-six ans, et autant de mensonges, de secrets.
‹ STATUT : dans une autre vie, elle serait sans doute mariée, peut-être mère aimante. dans la sienne, elle fait passer sa tête avant son coeur.
‹ SANG : bronze, le bas de la chaîne alimentaire qui lui permet de passer inaperçu.
‹ COMPETENCES : espionnage (niv. 1), empathie (niv. 1), ténacité (niv. 1).
‹ METIER : la couturière aux doigts de fée qu'elle était a cédé sa place à l'espionne au coeur du danger.
‹ ALLEGEANCE : la résistance, par nécessité mais sans jamais se dédier entièrement à la cause. son allégeance va à elle-même.
‹ ADIUTOR : aucun, son statut était bien trop pauvre pour que l'on daigne sacrifier un adiutor à une bronze sans intérêt.
‹ POINTS : 676

Carnet de bord
Inventaire:
Relations:

MessageSujet: Re: edelweiss (w/nurie) Dim 17 Sep 2017 - 19:38

Loras Harlaw était-il un homme effrayant ? Probablement, et pour bien des raisons, à commencer par son appréciation des objets tranchants et leurs effets sur les peaux humaines. La lueur dans son regard, la première fois qu'il lui avait montré l'étendue de ce qu'il appelait art, ne trompait personne : il était un prédateur, un homme dangereux qui imposait une méfiance de tous les instants. Parfois, Nurie retenait son souffle lorsqu'elle l'observait faire, à la fois impressionnée et craintive de provoquer chez lui une colère dévastatrice. L'enjeu principal, naturellement, était de ne pas être découverte. Elle n'osait imaginer ce qu'il lui ferait subir s'il découvrait que la petite couturière qu'elle prétendait être cachait une résistante déterminée à atteindre son but, peu importe les conséquences. Mais Nurie appliquait au pied de la lettre ce vieux proverbe que lui avait enseigné Maverick, garde tes amis proches et tes ennemis plus proches encore. En soulevant l'intérêt de l'espion de la couronne, elle s'était elle-même mise en danger d'être découverte à la moindre erreur de calcul. Alors, plutôt que de rester passive, elle avait opté pour l'alternative la plus simple : aller dans son sens, continuer d'éveiller son intérêt, se plonger jusqu'à perdre pied dans un rôle qu'elle ne maîtrisait pas tout à fait mais dont elle s'imprégnait chaque jour un peu plus. Devant lui, elle n'était que Lyra, la couturière, la dame de compagnie de Thyra avec elle aussi un penchant pour les armes tranchantes et la torture. Et la vérité, c'était qu'elle y prenait goût. Loras, en plus d'être doué, était un excellent professeur capable de susciter la fascination chez son élève. Nurie n'avait jamais été violente, c'était même l'inverse : enfant, elle se montrait étonnamment docile à l'inverse du turbulent Maverick. Etudiante, elle préférait le calme de la bibliothèque à l'agitation des dortoirs. Peut-être était-ce à cause de son élément, si douce, si trompeuse, à l'inverse du feu évident et dévastateur. Mais plus elle s'enfonçait dans sa mission de résistante, plus elle se découvrait un attrait insoupçonné pour la démonstration de force. Et torturer l'était, indéniablement. Il fallait posséder une force de caractère surprenante pour résister au dégoût d'infliger des blessures juste assez profondes pour faire mal mais pas assez pour ôter la vie. Ou bien il fallait être dénué de la moindre émotion, à l'instar de son professeur. Un professeur qui, de plus en plus, semblait tenté de franchir certaines limites à en juger par son comportement. « Ce n'est pas ma couleur, de toute façon. » mentit-elle avec aisance. Le bleu avait toujours été sa couleur préférée, pour bien des raisons à commencer par ses origines. Mais Lyra, elle, préférait le rouge du feu Oshun, le rouge de la passion, de la destruction, de la folie. Loras lui fournit des explications auxquelles elle ne s'intéressait pas, sans pouvoir s'empêcher de noter qu'il se tenait dangereusement près d'elle, et qu'une lueur gourmande brillait dans ses yeux. Avait-elle considéré la possibilité de s'offrir à lui ? Oui, mais principalement pour se protéger de lui, pour s'enfoncer toujours plus dans le mensonge qu'était Lyra et ne pas se mettre en danger. Si elle pouvait l'éviter, elle le ferait : il y avait quelque chose d'inquiétant à l'idée de susciter un tel désir chez un homme capable de la dépecer avec un plaisir malsain. Imperceptiblement, elle se décala pour ajouter de la distance entre eux. « Du temps à tuer, toi ? Je pensais que tu aurais des tâches quelconques à accomplir pour la couronne... » répondit-elle en haussant les épaules, comme si cela ne l'intéressait pas. En vérité, c'était probablement une bonne chose : sans savoir exactement quoi, elle savait cependant que les Osanos profiteraient de l'occasion pour semer le chaos et renforcer la résistance. Mieux valait qu'un homme comme Loras se trouve en sa présence pour l'instant, plutôt qu'à l'affut de leur présence à eux. Au service de la résistance, se rappela-t-elle, songeant qu'elle devait être inconsciente pour pousser sa mission aussi loin. « Et bien, je comptais terminer de coudre ma robe mais si tu as une autre idée en tête, je pourrais toujours la terminer plus tard » suggéra-t-elle, presque entre ses dents, sachant pertinemment qu'il s'agissait de la réponse attendue. Elle priait seulement pour que l'idée qu'il ait en tête soit de son ressort et ne l'oblige pas à dépasser les limites qu'elle continuait de se fixer mentalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

edelweiss (w/nurie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Pénurie de dentistes : le Havre recrute des étudiants de Lille...!!!
» Pourquoi Edelweiss ?
» Pénurie des ressources Naturelles
» EDELWEISS
» Vote pour la plus jolie fleur du 23 au 31 mars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: LAUNONDIE :: palais des flammes-