AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
tensions à aksana
Un climat de tension règne à Aksana depuis les fouilles faites par l'Empire.
Envie d'en savoir plus? Vient lire la gazette!
intrigue II - LE MARIAGE IMPERIAL
L'épisode trois de la saison une a été posté, il s'agit du mariage impérial unissant Saeko Yinren et le prince héritier. Viens donc y participer!
début de la maintenance le 22/09
On vous le rappellera par mp d'ici là.

Partagez| .

trying to tell me to stop, but my lipstick got you so out of breath (feyral)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
orange
avatar
orange
‹ MESSAGES : 380
‹ AVATAR : emeraude toubia.
‹ CRÉDITS : av (@hathaways)
‹ COMPTES : bb maven.

‹ AGE : vingt-six années destructrices, passées à agir dans l'ombre et à construire un monde d'ombres dont feyre est la reine. vingt-six années qui s'égrènent lentement, chacune apportant son lot d'horreurs.
‹ STATUT : coeur noirci par les déceptions, la belle sociopathe s'est attachée à plusieurs personnes avant de les détruire. le résumé même de l'histoire de sa vie.
‹ SANG : mêlé, une fierté qu'elle pose sur un piédestal, puisque c'est ce mélange de sang qui lui a conféré un si grand pouvoir. sans pour autant induire de grandes responsabilités.
‹ COMPETENCES : cruauté (niv. 2), manipulation (niv. 2), torture (niv. 1).
‹ METIER : feyre vend ses services aux plus offrants, boucher des esprits, elle plonge avidement dans les âmes d'autrui et massacre tout ce qu'elle trouve. prête à tout, du moment que cela lui rapporte de l'argent.
‹ ALLEGEANCE : à elle-même. et rien qu'à elle. feyre ne fait confiance à personne et se moque pas mal des guerres de pouvoir. les oshun et les rebelles l'indiffèrent au plus haut point.
‹ ADIUTOR : la belle avait été affectée à une divine blonde qu'elle avait modelé selon son bon désir. mais désormais chassée, exclue, bannie, feyre se sent bien seule, loin de celle qu'elle brûle de retrouver.
‹ POINTS : 1000

Carnet de bord
Inventaire:
Relations:

MessageSujet: trying to tell me to stop, but my lipstick got you so out of breath (feyral) Jeu 24 Aoû - 22:47

i's getting late to give you up. I took a sip from the devil cup, slowly, it's taking over me. Too high can't come down. It's in the air and it's all round, can you feel me now ? You're toxic, i'm slippin' under.


          Les couloirs divins du palais des flammes s'ouvraient devant elle, que l'écho de ses talons aiguille remplissait. Elle se mouvait dans ce lieu impérial comme dans les bordels de la basse-ville. Démarche chaloupée, sourire aguicheur, yeux séducteurs. Prédatrice redoutable à la recherche de nouvelles proies. De nouveaux passe-temps. De jolis visages à attirer jusqu'à sa tanière, dans l'antre de ses draps. Feyre adorait renouveler ses conquêtes, voir de nouveaux corps se dévoiler à elle. Mais les Adonis et Aphrodites étaient bien rares à Launondie et la terrible commençait à tous les connaître. Son insatiable appétit sexuel n'était plus aussi satisfait qu'auparavant. Et cela l'ennuyait profondément. Avec la vénalité et le vice, le péché de chair était son activité favorite. La brune se pavanait, telle une reine en devenir, dans ce palais au cœur duquel elle n'était pas vraiment la bienvenue. Les précieux argents maudissaient la tortionnaire, qui leur rendait pourtant service. Ils pestaient contre sa présence intrusive, elle qui n'était qu'une mêlée de basse extraction. Ils crachaient sur sa façon de se comporter, sur ses manières excentriques et sa propension à les torturer silencieusement. Ils avaient peur d'elle mais ne pouvaient cependant lui interdire l'accès au palais. Elle était l'invité de Cal Oshun, prince héritier en devenir. Et on ne s'opposait pas à la tête destinée à recevoir la couronne de l'empire. Feyre était la petite lubie du maître du feu, selon la rumeur populaire. Sa main armée, également. Nul ne résistait au pouvoir diabolique de la Mormont, nul ne pouvait s'opposer à sa domination spirituelle. Elle était un véritable danger public, une arme de destruction massive, capable de soulever les foules. Ou de les faire taire à tout jamais. Elle pouvait donc arpenter le cœur de Launondie impunément, se conduire comme la tentation diabolique qu'elle était et vendre sa personne afin de trouver de nouveaux clients. Ou de marchander des secrets, exigeant des prix exorbitants pour que les infidélités de certains nobles restent à jamais oubliées. Elle se plaisait dans cet univers luxueux, elle qui aimait l'argent presque autant que sa propre personne. Feyre s'imaginait régnant sur ce lieu, dans un avenir très proche. Ordonnant à ses sujets de lui obéir, sans même avoir besoin d'utiliser ses griffes invisibles, aussi acérées que celles d'un aigle. Elle se voyait parfaitement avec la couronne reposant sur son adorable tête d'ange, tandis que son esprit se livrerait à l'élaboration de plans machiavéliques. Visage de poupée, âme de démon. Elle en avait trompé plus d'un ainsi, se reposant sur les apparences qui lui étaient plus qu'avantageuses. Feyre finissait toujours par se glisser au travers des mailles du filet pour accomplir ses desseins terrifiants. Rien ne lui résistait. Jamais. Pourtant d'une liberté sans nom et ne reconnaissant aucune autorité, elle acceptait pourtant le statut royal de Cal. De cet homme qu'elle avait croisé par hasard et qu'elle n'avait plus jamais vraiment quitté, depuis. L'héritier aux yeux empreints d'une myriade de sentiments, de son âme aux accents parfois torturés ou rayonnants, lorsqu'il repensait à cet amant de l'ombre qu'il s'interdisait de nommer. Feyre savait tout de l'Oshun, ses peurs, ses secrets et ses envies. Et pour la première fois de sa vie, elle n'avait pas tenté de vendre ces informations. Pourtant, il y avait fort à parier que ses détracteurs auraient été prêts à payer une fortune pour les obtenir. Mais la brune l'aimait bien, sans vraiment pouvoir expliquer pourquoi. Peut-être parce qu'une partie d'elle ne pouvait s'empêcher de se visualiser sur le trône, à côté de celui pour lequel elle œuvrait dans l'ombre. Plus d'une fois, l'orange était intervenue en faveur de Cal. Faisant de ses ennemis de dociles chiens, prêts à tout pour satisfaire leur maître. En échange, le prince était toujours prêt à lui ouvrir sa porte, à accéder à ses caprices les plus incroyables. Une sorte d'amitié, si tant est que Feyre puisse réellement apprécier quelqu'un d'autre que son propre petit être. Elle aimait l'âme du maître du feu, qu'elle avait appris à connaître comme sa poche. Murmurant silencieusement à son esprit pour l'aider à naviguer dans les eaux troubles de la société mondaine. Plus efficace que le meilleur des gardes du corps, plus létale que toutes les armes du monde. Elle n'éprouvait pas de remords à torturer ou à donner la mort, du moment que cela servait ses intérêts. Reine d'un monde chimérique invisible aux yeux d'autrui et suivant ses propres lois, sans s'occuper des convenances, Cal avait du lui expliquer le fonctionnement de son univers de nombreuses fois. Et notamment lorsqu'il était question d'un certain Griffith. Aussi attirée par les hommes que par les femmes, ne donnant aucune importance au sexe, mais simplement à la substance des âmes qu'elle effleurait, elle ne comprenait que très mal leur impossibilité à être ensemble. Elle pénétra comme une tornade dans les appartements de Cal, vola jusqu'à lui avant de déposer un baiser sur ses lèvres, laissant une trace rouge plus que voyante sur son visage pâle. « Bonjour mon ange ! » Le jeune homme était à peine réveillé, elle le voyait bien à son visage lasse et le sentait d'autant plus dans son esprit embrouillé, encore aux prises avec le sommeil. Mais elle n'en avait cure, comme toujours. Ne prêtait jamais attention aux états d'âmes des autres. « Est-ce que je viens de manquer Adonis ? » Elle haussa un sourcil provocateur à l'attention de l'héritier, contemplant les indices rendant Cal coupable de s'être bien trop amusé à la faveur de la nuit. « Je n'ai jamais été avec un Griffith. C'est la dernière des quatre familles qu'il me manque … Tu crois que tu pourrais me le prêter, un jour ? » Puis, voyant l'esprit du prince se crisper : « Ou que je pourrais venir jouer avec vous ? » La terrible était partageuse, polygame dans l'âme et d'une infidélité indéfectible. Elle se déchaussa rapidement avant de plonger dans l'immense lit défait de Cal, appréciant cet étalement de richesse qui n'en finissait jamais. La Mormont agissait comme si elle était ici chez elle, prenant ses aises sans jamais demander la permission. « Tu te rappelles quand on s'est rencontrés pour la première fois ? Pauvre garçon sans défense, triste à cause de son amant. Ton esprit était perturbé, je l'ai à peine effleuré que tu t'abandonnais déjà à mon contrôle. On avait passé une sacrée nuit, non ? » Un sourire vague, vestiges de bons vieux souvenirs se dessina alors sur ses lèvres carmins. Puis elle se redressa sur ses coudes, une lueur aguicheuse dans les yeux : « J'ai un secret pour toi … Je te l'offre, puis j'irais le vendre à ta sœur. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

trying to tell me to stop, but my lipstick got you so out of breath (feyral)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Manif STOP THT. Samedi 04 décembre.
» Emission "Stop aux découverts"
» stop aux ongles qui cassent...
» autocollant "stop pub"
» me revoilà, cododo et tétées non stop

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: LAUNONDIE :: palais des flammes-