AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
tensions à aksana
Un climat de tension règne à Aksana depuis les fouilles faites par l'Empire.
Envie d'en savoir plus? Vient lire la gazette!
intrigue II - LE MARIAGE IMPERIAL
L'épisode trois de la saison une a été posté, il s'agit du mariage impérial unissant Saeko Yinren et le prince héritier. Viens donc y participer!
début de la maintenance le 22/09
On vous le rappellera par mp d'ici là.

Partagez| .

[ mission ] un goût de liberté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
air nation
avatar
air nation
‹ MESSAGES : 97
‹ AVATAR : Bella Hadid
‹ CRÉDITS : Balaclava
FEED ME DIAMONDS
‹ AGE : Vingt-cinq ans
‹ STATUT : A la disposition de tous les (riches) désireux
‹ SANG : Bronze, petite parmi les grands
‹ COMPETENCES : agilité (1), charisme (1) et méfiance (2)
‹ METIER : Prostituée, dame de compagnie ou fille de joie pour les fervents de politiquement correct
‹ ALLEGEANCE : Son propre intérêt
‹ ADIUTOR : None, all by herself
‹ POINTS : 479

Carnet de bord
Inventaire:
Relations:

MessageSujet: [ mission ] un goût de liberté Mer 23 Aoû - 20:48

Le sol dur et froid sur lequel Dorcas se réveille la ramène à une réalité qui n’est pas sienne. Ce sont pourtant bien des pavés qui soutiennent ce qui reste de son corps endommagé lors de l’attentat. Ce corps chéri pourtant traversé par le métal au niveau de son dos, comme si le destin s’amusait à la narguer de porter tant d’importance à un simple corps. L’attentat. Ce mot résonne en elle comme une vieille mélodie d’autrefois que l’on s’est pressé d’oublier, mais dont l’échos persiste malgré tout. Les événements lui reviennent progressivement en mémoire, quoique difficilement. De l’eau, de l’eau et de la pierre. Froide, poisseuse et dure. Exactement comme celle sur laquelle elle reposait actuellement. Et des corps, immobiles et sans vie, comme le sien gisant sur le sol de cette cellule. A cette pensée, Dorcas se lève immédiatement. Bouger, ne pas s’immobiliser, ne pas se rendormir, ne pas mourir. Elle n’est pas comme ces corps qui l’entouraient dans cette grotte. Pourquoi a-t-elle pourtant l’impression d’être encerclée ? Elle ne doit pas penser à tout ça. Elle est traumatisée, c’est normal, tout à fait normal. Tout le monde le serait à sa place, non ? Mais c’est qu’elle se fiche bien des autres, de ce qu’un tel ou un autre ferait dans sa situation. Pour lors, il lui faut lutter encore un peu, quelqu’un finirait par venir la chercher, la faire sortir de là. Quelqu’un. Oui quelqu’un. « Mais qui peut bien vouloir venir te libérer ? » se moque une voix dans sa tête. Est-elle en train de la perdre ? Elle en doute parce que la remarque n’est pas fausse. Dorcas n’a pas d’amis. Oh, elle a bien Andrei ou des clients, mais ils avaient certainement mieux à faire actuellement que de penser à jouer le héros pour une putain. Ils devaient être en train de prendre soin de leur famille. Elle, elle n’a pas de famille. Personne ne viendrait donc la chercher. Quelque part, ça la rassure. Elle ne perd pas la tête à s’imaginer que l’on s’inquiéterait pour elle. Personne ne viendrait, elle ne pouvait compter que sur elle-même.
C’était exactement ce qu’elle avait l’intention de faire. Voilà bien trop longtemps qu’elle pourrissait dans cette cellule, vêtue de son accoutrement du festival autrement dit rien de très accommodé pour l’occasion. Elle-même n’avait rien à faire dans cette cellule. Elle ignore bien ce qui lui est reproché, certainement pas grand chose, mais elle ne sait plus. Elle s’était évanouie bien avant que l’on ne l’arrête. Là où un maître et un sang de bronze se serait rebellé, Dorcas ne fait rien. Elle sait pourquoi elle n’est pas traitée comme les autres, sa présence déplait, son métier est suspect. Elle est douée dans son domaine et ça ne plait pas. Elle sait se servir de ses charmes, c’est sa meilleure arme. Sa seule arme, à vrai dire.
Alors elle s’approche des barreaux, tend le bras vers l’extérieur et sans même réfléchir à un moyen concret d’ouvrir cette porte pour s’évader (elle n’a rien à se reprocher, elle n’a aucune raison de fuir), elle dit d’une voix douce mais suffisamment audible : «  Il y a quelqu’un ? Je vous en supplie, j’ai besoin de votre aide. » Elle savait que ces mots magiques feraient de l’effet. Pourquoi ? L’être humain veut gonfler son ego, se sentir héroïque. Rien ne résiste à quelqu’un qui demande votre aide, qui est prêt à s’accroupir pour recevoir de l’aide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fire nation
avatar
fire nation
‹ MESSAGES : 317
‹ AVATAR : charlize theron.
‹ CRÉDITS : av/@ice and fire.

‹ AGE : quarante-huit ans d'existence, crainte, mais magnifique image, les rides de son visage n'ont même pas encore osées venir briser le visage froid de l'être.
‹ STATUT : veuve, elle a tué tout ceux qui étaient, à ses yeux, incapables, son mari en faisait parti.
‹ SANG : sang bleu, couronne qui fond sur sa tête, elle est l'emblème même de la puissance et du feu.
‹ METIER : impératrice, rien que ça.
‹ ALLEGEANCE : le sang bleu, rien ni personne ne la fera tomber.
‹ POINTS : 881

MessageSujet: Re: [ mission ] un goût de liberté Mer 23 Aoû - 22:18


Intervention : mission
Intrigue, mission deux
Malheureusement, personne ne répond. Vous entendez quelques hommes, plus loin, qui râle de votre présence audible. Vous vous rasseyez sur le matelas de fortune et vous regardez votre cuillère avec intérêt avant de penser qu'elle pourrait servir. Vous la frotter sur le sol pendant de longues minutes, voire même des heures, jusqu'à lui donner la bonne épaisseur pour passer dans le trou de serrure. Vous tentez d'ouvrir, mais une seule ne suffira pas. Vous regardez autour de vous et demandez à votre voisin de cellule de vous envoyer la sienne. Répétant le même procédé , vous essayez avec les deux cuillères : miracle ! La porte de votre cage s'ouvre. Vous balancez les objets à votre voisin pour qu'il se débrouille et partez en courant dans la première direction que vous trouvez.

Vos pas sont lourds, vous êtes fatigué, affaibli et complètement déboussolé. Parviendrez-vous à trouver la sortie ?
© PINNED UNDER THE WEIGHT 2017

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pinnedundertheweight.forumactif.com
air nation
avatar
air nation
‹ MESSAGES : 97
‹ AVATAR : Bella Hadid
‹ CRÉDITS : Balaclava
FEED ME DIAMONDS
‹ AGE : Vingt-cinq ans
‹ STATUT : A la disposition de tous les (riches) désireux
‹ SANG : Bronze, petite parmi les grands
‹ COMPETENCES : agilité (1), charisme (1) et méfiance (2)
‹ METIER : Prostituée, dame de compagnie ou fille de joie pour les fervents de politiquement correct
‹ ALLEGEANCE : Son propre intérêt
‹ ADIUTOR : None, all by herself
‹ POINTS : 479

Carnet de bord
Inventaire:
Relations:

MessageSujet: Re: [ mission ] un goût de liberté Jeu 24 Aoû - 13:41

Elle répète des formules d’appel à l’aide à plusieurs reprises, ignorant dans un premier temps ses voisins de cellules qui lui demandent de la fermer. «  Lorsque je serai sorti d’ici, crois-moi, je volerai à ton secours, jolie demoiselle en détresse » dit l’un d’entre eux. Dorcas n’a pas besoin de voir son visage pour le visualiser, exprimant des arrières pensées salaces. Mais ses efforts sont vains, personne hormis d’autres prisonniers ne lui répond. C’est comme s’ils étaient enfermés six pieds sous terre, abandonnés là, loin des humains prompts. Cette pensée l’effraie parce qu’elle ne veut pas mourir. Elle ne veut pas perdre la seule chose à laquelle elle tient, sa vie. Et si ses camarades se complaisent au silence, Dorcas, elle, ne peut se résoudre à une telle chose. Elle ne va pas survivre longtemps, ici-bas. Demoiselle de la luxure, elle n’est pas née avec une cuillère en or dans la bouche (quoique la question reste ouverte puisque personne ne connait pour sûr ses origines) mais elle s’est tant habituée à son train de vie princier que l’idée de rester un instant de plus à patauger dans cette boue et moisissure provoque des plaques rouges sur sa peau de porcelaine. Elle ne veut pas fuir, contrevenir aux règles parce que jusqu’alors elle s’en est toujours bien tirée dans les règles de l’art, elle n’est pas un bandit. Ce qui l’oblige à redevenir silencieuse pour mieux réfléchir à une solution alternative, c’est la douleur dorsale qui la relance. La douleur ne s’est pas manifestée depuis son réveil, étouffée par la résolution d’attirer un garde ou quiconque. Elle a oublié qu’elle n’est pas ressortie indemne des festivités. Mais maintenant que l’espoir s’atténue, qu’elle se dit qu’il serait plus sage d’attendre, la douleur la transperce. Il lui faut un médecin. Si elle restait trop longtemps ici, ses plaies s’infecteraient. C’est pourquoi Dorcas attrape la première chose qu’elle trouve, une cuillère et commence à la râper contre les pavés. Elle est désespérée, Dorcas, parce que jamais elle ne se serait réduite à agir ainsi. Mais sa vie vaut bien tous les sacrifices. Elle sortirait d’ici, avec ou sans aide. La suite, ce qu’elle ferait une fois sortie, elle l’ignorait. Elle espérait que les gardes prendraient pitié d’elle, de ce corps abîmé et épuisé par des heures d’enfermement et l’effort accompli.
Ses bras sont épuisés, ses mains rugueuses. Mais elle est parvenue à modeler sa cuillère comme souhaité. Elle se rue vers la porte de sa cellule, son espoir bientôt réduit à néant. Une clé ne suffit pas. Alors lui vient l’idée de demander à la présence puante dans la cellule voisine. «  Mon beau, si tu me passes ta cuillère, sache que Dorcas Ozera aura une dette envers toi. » Dès qu’elle prononce son patronyme, plusieurs sifflements résonnent. Ce n’est pas étonnant, tout le monde connait Dorcas Ozera, la prostituée de luxe dont le talent n’est plus à refaire. Elle n’est pas enchantée de devoir se réduire ainsi, mais elle n’a pas le choix. Sa vie l’importe plus que sa réputation ou sa clientèle. C’est bien la seule chose. Elle attrape la cuillère en veillant à ne pas toucher la main de prisonnier et répète les mêmes gestes. Plus d’une heure est passé quand le bruit d’une porte, sa porte, se fait entendre. Elle n’a pas le temps de se réjouir, ce n’est en rien une victoire, le plus dur est à venir. Ne pas passer pour une fugitive, ne pas se faire tuer voire pire, punir.
Après avoir balancé le trousseau au détenu, Dorcas court ou plutôt marche d’un pas rapide vers ce qui semble être une sortie. Mais tout se ressemble terriblement, des couloirs, beaucoup de couloirs. Et les prisonniers qui sifflent, grognent, l’interpelle à son passage. On la reconnait, elle tente d’ignorer ceux qui l’interpellent par son prénom. La célébrité n’a pas que des avantages, qui l’aurait cru ?
Au détour d’un énième couloir, les bruits se font moins présents. Il n’y a pas de prisonniers derrière ces portes, c’est du moins ce qu’elle préfère se dire. Qui sait ce qui se cache réellement derrière ? Peut-être pire que des détenus pervers. Elle avance avec précaution, veille à ne toucher aucun mur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fire nation
avatar
fire nation
‹ MESSAGES : 317
‹ AVATAR : charlize theron.
‹ CRÉDITS : av/@ice and fire.

‹ AGE : quarante-huit ans d'existence, crainte, mais magnifique image, les rides de son visage n'ont même pas encore osées venir briser le visage froid de l'être.
‹ STATUT : veuve, elle a tué tout ceux qui étaient, à ses yeux, incapables, son mari en faisait parti.
‹ SANG : sang bleu, couronne qui fond sur sa tête, elle est l'emblème même de la puissance et du feu.
‹ METIER : impératrice, rien que ça.
‹ ALLEGEANCE : le sang bleu, rien ni personne ne la fera tomber.
‹ POINTS : 881

MessageSujet: Re: [ mission ] un goût de liberté Jeu 24 Aoû - 14:29


Intervention : mission
Intrigue, mission deux
La lumière est là, au bout de ce couloir. Après avoir marché trop longtemps dans le dédales des cachots, vous parvenez enfin à voir une sortie. Mais à quel prix ? Alors que vous sortez à l'air libre, deux gardes vous interpellent, il va falloir fuir et plus vite que ça.
© PINNED UNDER THE WEIGHT 2017

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pinnedundertheweight.forumactif.com
air nation
avatar
air nation
‹ MESSAGES : 97
‹ AVATAR : Bella Hadid
‹ CRÉDITS : Balaclava
FEED ME DIAMONDS
‹ AGE : Vingt-cinq ans
‹ STATUT : A la disposition de tous les (riches) désireux
‹ SANG : Bronze, petite parmi les grands
‹ COMPETENCES : agilité (1), charisme (1) et méfiance (2)
‹ METIER : Prostituée, dame de compagnie ou fille de joie pour les fervents de politiquement correct
‹ ALLEGEANCE : Son propre intérêt
‹ ADIUTOR : None, all by herself
‹ POINTS : 479

Carnet de bord
Inventaire:
Relations:

MessageSujet: Re: [ mission ] un goût de liberté Jeu 31 Aoû - 16:40

Le couloir est sombre. Dorcas voit à peine plus loin de deux pas devant elle. Ce n’est pas pour autant qu’elle se colle aux murs. Elle craint ce qui pourrait se cacher derrière ces portes doublement verrouillées. Si ce couloir est privé de lumières, c’est qu’il y a une bonne raison. Pourquoi s’évertue-t-elle à avance s’il n’y a visiblement aucune issue de secours? Elle se pose la même question au bout de quelques minutes, ou peut-être des heures. Elle perd toute notion du temps. Chaque pas en compte dix. Mais il est trop tard pour faire demi-tour, elle n’a que très peu envie de parcourir à nouveau ce couloir sinistre de toute façon. Et puis, n’est-ce pas de la lumière qui apparait devant elle ? Elle n’a guère le temps, une nouvelle fois, de tergiverser. Elle se met à courir, le plus vite possible.
La lumière se rapproche, ce qui réveille des frissons tout le long de son corps. Des larmes parcourent bientôt ses joues pulpeuses. Dorcas se délecte déjà de l’air jouant dans ses cheveux, caressant sa peau abimée.
Des bruits de pas se font entendre derrière elle. Elle jette un coup d’oeil : deux gardes ont parcouru le chemin en seulement quelques minutes. Ce n’est pas ce qu’elle veut, fuir. Dorcas n’a rien à se reprocher, elle veut simplement retrouver son ancienne vie, son métier, son corps. Pourquoi n’arrête-t-elle pas de courir dans ce cas ? Ses jambes ne répondent plus aux ordres cérébraux. Son corps ne lui répond plus, ce qui ne l’oblige que davantage à courir aussi vite que possible. Elle craint que son corps ne s’arrête entièrement, ne répond plus à rien, si elle s’abandonne. Alors son choix est vite fait : elle court.
Elle ne réfléchit pas. La lumière se rapproche, la lumière est bientôt à elle, la lumière est là. La lumière, oui, mais pas la liberté. Des grilles lui bloque l’accès à son ancienne vie. Alors elle cherche, elle cherche des clés, un levier, quoique ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fire nation
avatar
fire nation
‹ MESSAGES : 317
‹ AVATAR : charlize theron.
‹ CRÉDITS : av/@ice and fire.

‹ AGE : quarante-huit ans d'existence, crainte, mais magnifique image, les rides de son visage n'ont même pas encore osées venir briser le visage froid de l'être.
‹ STATUT : veuve, elle a tué tout ceux qui étaient, à ses yeux, incapables, son mari en faisait parti.
‹ SANG : sang bleu, couronne qui fond sur sa tête, elle est l'emblème même de la puissance et du feu.
‹ METIER : impératrice, rien que ça.
‹ ALLEGEANCE : le sang bleu, rien ni personne ne la fera tomber.
‹ POINTS : 881

MessageSujet: Re: [ mission ] un goût de liberté Sam 2 Sep - 19:47


Intervention : mission
Intrigue, mission deux
Alors que vous vous acharnez sur la grille, elle cède, juste avant que les gardes ne puissent vous attraper. Vous fuyez alors pour qu'ils ne vous retrouvent, d'autres sont alertés et partent à votre poursuite. Vous courez, autant que vous le pouvez.

Ceci est la dernière intervention, à toi de décider si Dorcas s'en sort, si elle arrive à fuir, si elle se fait rattraper, si elle se bat avec les gardes qui la pourchassent.
Bonne chance !
© PINNED UNDER THE WEIGHT 2017

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pinnedundertheweight.forumactif.com
air nation
avatar
air nation
‹ MESSAGES : 97
‹ AVATAR : Bella Hadid
‹ CRÉDITS : Balaclava
FEED ME DIAMONDS
‹ AGE : Vingt-cinq ans
‹ STATUT : A la disposition de tous les (riches) désireux
‹ SANG : Bronze, petite parmi les grands
‹ COMPETENCES : agilité (1), charisme (1) et méfiance (2)
‹ METIER : Prostituée, dame de compagnie ou fille de joie pour les fervents de politiquement correct
‹ ALLEGEANCE : Son propre intérêt
‹ ADIUTOR : None, all by herself
‹ POINTS : 479

Carnet de bord
Inventaire:
Relations:

MessageSujet: Re: [ mission ] un goût de liberté Ven 8 Sep - 18:16

Dorcas ne veut pas s’enfuir tel un voleur, un coupable. Elle ne veut pas fuir la justice puisqu’elle n’a rien à se reprocher. Elle fut une victime comme les autres de l’attentat qui s’était tenue alors qu’elle s’apprêtait à célébrer avec les autres habitants. Pour preuve, il lui suffisait de montrer son dos encore endommagé par les morceaux de métal qui s’étaient confortablement installés à cet endroit. Si elle n’est pas encore morte, il lui faut cependant un médecin et un traitement. Son dos commence à sa gratter et les conditions sanitaires des cachots ne n’empirent que davantage la situation. C’est la raison pour laquelle elle n’attend pas les gardes qui l’interpellent et se mettent bientôt à courir après elle. Non, Dorcas accélère la cadence et cherche un moyen de sortir de là sans véritablement savoir ce qu’elle ferait ensuite. Elle ne sait pas ce que l’on fait dans ce genre de situations parce que c’est la première fois que ça lui arrive. Elle avait déjà eu affaire à la justice, mais seulement parce qu’on la jalousait. Ca n’avait jamais été plus loin que de vaines accusations. Jamais elle n’avait été menacée d’être enfermée dans les cachots. Aussi elle réagit comme elle le peut, elle suit son instinct. Et à cet instant, son instinct lui crie de courir vers la lumière. Tout irait mieux ensuite. Elle parvient aux grilles et cherchent de quoi les ouvrir, les repousser. Elle n’est qu’à quelques centimètres de la sortie. Mais elle est épuisée. Son dos la relance, la douleur est bientôt insupportable. La surprise et l’adrénaline l’emmène cependant à franchir le seuil interdit une fois que les grilles s’ouvrent par un mécanisme quelconque. Alors elle court, use de ses dernières forces pour courir. Elle ne sait pas où elle va, elle ignore pourquoi elle court, ce qu’elle fuit. Elle ne fuit rien, finalement. Tout ce qu’elle veut, c’est un médecin, c’est rester en vie. Tout ce qu’elle veut c’est que la chose qu’elle a dans le dos ne pourrisse pas davantage. C’est drôle parce qu’elle entend les gardes demander du renfort, renfort qui arrive bien plus vite qu’elle ne l’aurait pensé. Elle sait qu’on la pourchasse, mais elle n’a pas l’impression de faire quelque chose de mal. N’est-ce pas le cas pour tous les fugitifs ? Les pires criminels sont toujours persuadés d’agir au mieux. Mais elle n’a guère le temps de tergiverser davantage qu’une douloureuse aigue transperce son dos. Sa colonne vertébrale est touchée, elle le sent, elle le sait. Alors elle s’immobilise et s’effondre. Elle se fiche que les gardes la rattrapent en un rien de temps, tout ce qu’elle veut c’est éviter de mourir. Elle ne peut pas mourir ainsi, c’est si bête. «  J’ai besoin d’un médecin, aidez-moi je vous en supplie. » parvient-elle à dire avant de sombrer dans un coma profond.

FIN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[ mission ] un goût de liberté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» émission des maternelles sur les punitions avec Claude Halmos
» Loi n° 78-17 du 6 Janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés
» Sans Liberté de flatter il n ya point d éloge flateur...
» Tunisie et liberté d'expression
» recherche émission tv/vivre avec 100 objets

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: LAUNONDIE :: palais des flammes :: Cachots-