AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
soutenez le forum
Vous voulez gagner des points facilement ? Alors soutenez le forum
en votant sur les top-site et en remontant nos fiches de pub !
les pouvoirs des maîtres
Attention, les maîtres contrôlent leur élément mais ne savent simplement pas se battre et se défendre avec celui-ci.
résistance
N'oubliez pas que la résistance est pour les Maîtres et ne s'occupent que des droits des Maîtres.
Les Mêlés/humains n'y sont pas représentés puisque la résistance ne se soucie pas de leurs droits.
première intrigue !
Venez participer à la première intrigue du forum !

Partagez| .

(helana) blood lust tonight, bite my tongue and hold it in.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
earth nation
avatar
earth nation
‹ MESSAGES : 26
‹ AVATAR : Zoé Kravitz
‹ CRÉDITS : autumleaves (av)

‹ AGE : trente-deux ans
‹ STATUT : célibataire, mais secrètement amoureuse de son adiutor, circe. bonne chance pour lui tirer les vers du nez, ceci dit. en bonne orgueilleuse, elle niera.
‹ SANG : sang argent, noblesse étouffante.
‹ METIER : maîtresse de la maison wheatdrop., entraîneuse autodidacte pour les jeunes enfants nobles
‹ ALLEGEANCE : wheatdrop, méfiante envers les autres.
‹ POINTS : 93

MessageSujet: (helana) blood lust tonight, bite my tongue and hold it in. Mer 12 Juil - 19:16


Helana Ishbel Wheatdrop
I wrote this letter to numb your pain
prénom, nom ‹ Wheatdrop, ton nom inonde les oreilles des passants, bourdonne et annonce ta présence déglinguée. A l’image de ce blé, la graine en or, la richesse des entrailles de la terre,  tu voyages dans les veines dilatées des grands mangeurs, des connaisseurs, pour dissoudre ton sucre lent âpre miel qui réchauffe leur corps. Tu es la chaleur, tu es la douceur, tu es le vice matinal qui allègre les dures journées. Tu es la résurrection d’une foi religieuse égarée, oubliée. Ton nom est porteur de sens, tu es le pain de vie du monde.  Helana Ishbel, le second est un prénom de circonstance celui de ta mère, le premier sonne le glas d'une féminité que tu as depuis longtemps rejetée. Les deux ensembles illustrent le paradoxe qui brûle en toi. Un garçon manqué dans un corps de femme, tu détestes ton deuxième prénom qui ne te sied pas assez, alors tu le scinde en deux : Lana, pour les intimes. âge ‹ Tu as cueillis ta trente-deuxième rose rouge, un soir d’été. Un instant crépusculaire où le temps semblait s’éterniser plus que jamais, jouissant de la grandeur que suscitait son rythme sur tout. date et lieu de naissance ‹, un 13 Août à Biogeriha, le fief de ta famille. Une contrée où il fait bon vivre, car la terre veille. statut matrimonial ‹ Célibataire, et tant que ton mariage ne sera pas proclamée, tu comptes bien le rester. Indifférente aux codes et usages de la Cour, tu ne t’intéresses pas le moins du monde au florilège de sensation qu’engendre les préparatifs d’un mariage. Bien trop farouche pour laisser place à l’arrangement entre deux familles qui t’ôteras ta liberté, tu t’efforces de montrer aux yeux l’existence de ton cœur dangereusement indomptable, mais qui pourtant est secrètement épris de ton adiutor, Circe Thorsten. sang ‹ Ton sang est d’argent, mais ta parole est d’or. La valeur du sang est inexistante pour toi qui te plais à faire secrètement prévaloir la valeur morale d'un individu. Et pourtant, tu caches relativement bien cette pensée défaillante que tu exècres. Une réflexion adoptée par les uns, une réflexion rejetée par toi. Minime, elle peut-être tolérable; répandue, elle peut être condamnée à tes yeux. métier ‹ Tu es bien trop ambitieuse d’esprit pour te cantonner à n’être que la fille de Balian Wheatdrop. Une petite noble agitant le doigt pour affirmer ton autorité et la sagesse pieuse de ta famille. Oh non petite Lana, tu es bien plus que cela. Tu es sa fille chérie, son enfant choyé et il serait mentir que de dire que tu n’en profites pas pour agir comme bon te semble. Casse-cou, tu aimes passer tes journées à entraîner les enfants nobles à l’art du combat, bien que cette activité se fasse de manière non officielle puisque tu n’appartiens pas au corps de l’armée. Qu’il pleuve, qu’il neige ou qu’il vente, rien ne te décourages assez pour ne pas te battre, et c’est couvert de boue que tu rentres chez toi, un sourire aux lèvres. adiutor ou Maître ‹ Parce qu’il y’avait derrière son regard une insolence admirable, tu t’es arrêtée devant lui. Tu as entendu son chuchotement briser le silence, traverser ton esprit et te calmer. Ce jour-là, tu as su, oh oui tu as su petite Helana. Tu as su qu’il serait tiens, qu’il devait être tiens, Circe. Tu as fermé les yeux, et tu as su. Alors tu l’as voulu, tu l’as ardemment voulu et tu l’as eu. Cet homme, celui qui est lié à toi, à jamais. Hier comme aujourd’hui, aujourd’hui comme demain. Il n’a pas eu le choix, tu ne lui as pas laissé le choix. pouvoir ou élément maîtrisé ‹ Femme de la terre, la manifestation de ton élément ne peut se faire que dans la violence. A l’image de ton tempérament impétueux,  la terre gronde du bout de tes doigts. Même au fin fond de l’eau, au bord de la noyade, tu l’entends. Tu l’entends ce souffle frais et humide se mélanger à la roche. Tu sens cette odeur de verdure et de terre, défiant l’écume et l’algue ondulantes. Tu peux aisément discerner les effluves majestueux des roches détruites, parmi l’arôme délicat des arbres. Lorsque tu ne veux faire qu’une avec elle, tu la martèle, la fracasse pour ouvrir ses entrailles et t’allonger entre elles. Te perdre dans les cavités et les craquelures de la glèbe, plonger dans son berceau naturel que tu fixes comme éternelle demeure. La terre, si belle mais qui a pourtant cette horrible caractéristique d’être immobile — sa chair se craque, son esprit se ramollit, s'endurcit, s’effrite.  Pour toi, qui es vivace et remuante, tu ne peux que ressentir le tiraillement dont tu es victime. Il y a une guerre qui se prépare dans ton cœur — coincée entre ta férocité et la préservation de la terre endolorie après ton passage. allégeance ‹ Il y’a cette dualité naissante en toi qui t’impose la neutralité la plus totale. Wheatdrop de naissance, Wheatdrop d’allégeance, tu as prêté serment envers le sang bleu et la famille impériale de feu. Bien qu’on t’ais inculqué cette idéologie depuis que tu as su faire tes premiers pas, ton regard chocolaté fusillera quiconque a le malheur de te dire que tu forges ta propre opinion en suivant ta famille tel un vulgaire mouton. Tu n’es pas aussi simple d’esprit, Helana, Pauvre Fou celui qui te réduit à cela. Observatrice, silencieuse, tu as choisi le camp qui comble les volontés de ta famille, la préservera de toutes mésententes et qui met en valeur l’importance du rôle qui est le vôtre : celui de conseillers. Tu soupçonnes la famille Swanson d’être les investigateurs de l’assassinat de ta tante. Si bien que tu ne peux te permettre une allégeance totale et aveugle envers ceux qui ne sont pas Wheatdrop. Ces autres nobles qui te rappellent chaque jour à quel point, ils bafouent la foi et les bonnes manières sous ton regard critique, sous ta moue dégoûtée. Ces soulards et jeunes effarouchés se mélangent en danses obscènes. Ils tombent en pâmoison devant des boissons alcoolisées et des vices nocturnes qui les libèrent de leur quotidien de servitude. L’alcool, le sexe et autres saloperies, mer houleuse qui secoue les pauvres rescapés, pousse les naufragés de la beuverie à rentrer. Et quand ce beau monde est éconduit du paradis de l’oubli. Il ne reste que le silence dans la nuit. Ils rampent au sol, tels des phoques, ils boivent encore afin de ne pas penser au fait que leurs gosses vont crever. Leur terreur s’en va et leur corps suit afin de retourner travailler. Plus personne n’est là au lever du Soleil, car elle rappelle les faiblesses des hommes en les mettant à nu à la lumière. Une vision permanente qui en devient presque lassante pour toi qui détourne le regard, blasée. Et au milieu de cet océan chaotique, il y’a Circe, celui que tu observes en silence. Celui dont la suspicion n’est pas à prouver. Son absence d’allégeance, son appartenance à la rébellion. Peut-être bien que ton affection pour lui  est la clé qui verrouille tes lèvres, qui te pousse à fermer les yeux, jouer l’ignorante alors que tu es loin d’ignorer le risque qui court pour toi, pour ta famille. Et peut-être qu’au fond de toi, au fin fond de toi, tu sais très bien qu’il a raison. Que tout doit cesser, ce pouvoir hiérarchique, cette oppression malsaine. Tout, absolument tout. localisation actuelle ‹ Dans la maison cachée de la Lune, au cœur du royaume de la terre, tu t’ennuies du monde. Les dédales aériens, les fresques colorées ou encore les chants religieux des abbayes de ta famille te lassent, petite Helana. Sous ton capuchon, tu t’accroches au bras de Circe pour quêter au cœur de la Capitale, lieu qui canalise toute attention en raison de son effervescence. Lire, écrire ou te cultiver sont des loisirs calmes pour la lionne fougueuse que tu es, mais tu ne parviens jamais à rester tranquille bien longtemps. Alors tu te frottes à Circe, pour t’entraîner secrètement à la maîtrise de ton élément, avant de rendre visite à tes anciens doyens de l’académie afin de prendre le thé. groupe ‹ Tear ther apart - Tu as vu des choses horribles, tu as entendu des choses horribles. Et pourtant, seul le silence t’entoure. Insubordination discrète, acquiescement muet des actes de ton Adiutor. Tu ne peux qu’être une actrice immobile dans cette lutte qui est la tienne, dans ce tourment que tu ne peux défendre à la vue de tous, en scandant ton mécontentement à l’unisson du mouvement rebelle. avatar et crédits ‹ zoë kravitz + hylêktos
anecdote 01 ‹  Ce jour-là, ta marche s’est arrêtée, nette.  Tu as croisé son regard, petite Lana, ce regard sombre qui t’a glacé le sang. Tétanisée, tu as retenu ton souffle. Cette nuance dans l’air, tu l’as ressenti. Puis l’intrusion dans ton esprit, à la fois incisive et imperceptible. Ce poids dans ta poitrine qui écrasait ton palpitant et tes poumons, tapissant de cendres la cage retenant tes piteux organes à l’abri. Cette sensation, comme une aiguille qui t’as transpercé le nombril afin de te tirer par l’abdomen dans un plongeon vertigineux. Cette piqûre qui vrillait tes tripes était bien plus pernicieuse qu’un déferlement brut de violence. Et bien plus douloureuse aussi. Aujourd’hui, tu revois encore les images vicieuses avec une précision affolante, tu entends les ricanements stridents comme s’ils résonnent  depuis ce jour-là, à l’infini contre tes tympans. Si tu as pu t’estimer heureuse que ton pire penchant – d'après toi – n’ait pas été dévoilé, tu n’as pas pu t’empêcher de vomir aux pieds de ton père affolé de te voir malade. Tu n’y as pas cru tes yeux, ce petit garçon venait de te mettre à terre, toi, l’ogresse des montagnes. Tu as ressenti l’adrénaline courir dans tes capillaires sanguins, la chair de poule recouvrir ta peau halée d’une seconde peau. Allant à l’encontre des paroles dissuasives, tu as demandé l’alliance avec ce garçon qui venait de te conquérir à sa manière. Cela a été instinctif. Tu as ressentis le besoin de le sortir de cet engrenage. Lui et personne d’autre. Ta phrase a pété dans l’air comme un coup de revolver. anecdote 02 ‹ Tu étais ce cheval noir, fougueux et impérieux, mais surtout indomptable. Ce cheval qui courait à toute vitesse dans les confins des montagnes, respirant la brise des sapins mouillés : un cheval au galop, un animal sauvage en fuite. Escapade nocturne, échappée belle. La nuit n'était pas encore totalement tombée, mais le ciel était déjà obscur, alourdi d'épais nuages noirs. Le soleil était invisible, ses rayons ne perçaient pas la carapace brumeuse. Véritable cathédrale qui se ramassait, cumulus bas sur l'horizon qui écrasaient sous leurs lourdes nuées toutes présences. L'air était électrique, presque statique ; même le vent s'était tut et l'atmosphère, immobile, semblait attendre. Seule la brève luminosité d'un éclair, au loin, semblait rompre la parfaite inertie qui régnait sur la terre. Les minutes qui précèdent l'orage sont toujours les plus intenses. Un frisson qui descendait toujours le long de ton échine lorsque le tonnerre grondait pour la première fois. Un éclat sombre s'allumait au fond de tes prunelles et le grondement te sortait de ta torpeur tandis que tu fixais l'amas de nuages qui se déchiraient au-dessus de ta tête. Tes lèvres se sont relevés en une esquisse de sourire, rictus plus proche d'une quelconque émotion joyeuse que de la grimace. Tu appréciais l'orage, tu le ressentais dans tes entrailles comme un besoin ; mais les secondes qui le précédait n'en étaient que plus appréciable. Pas un mot, pas un regard, mais la conscience de sa présence était une évidence. Et le ciel se crevait, laissant se déverser des trombes d'eau de ses réservoirs gazeux. Et sous ce signal, la nature revivait. Le vent glacial se levait, faisant plier les herbes hautes et craquer les branches torturées d'un vif vent solitaire. Les fleurs déposées en offrandes roulaient des tombes pour s'écraser au sol, l'odeur âcre de la terre mouillée s'élevait lentement. Tu pouvais sentir toutes ces variations de la faune et de la flore, cette contorsion naturelle naissante de la dualité de l’environnement. Pluie torrentielle, annonciatrice du blâme des Dieux, tu te plaisais à penser que l’intempérie te réprimandait pour tes actions. Superstitieuse, loin de là, mais plus moqueuse tu meurs !  anecdote 03 ‹ Pleine de colère, tu as longtemps été à la recherche d’une activité pour extérioriser le carnage de tes émotions intérieures. Dame Nature étant généreuse, elle t’a doté d’une jolie voix, d’un vibrato que tu aimes faire frémir comme pour concurrencer les oscillations du cri du vent. Bien que cela soit un exutoire, c’est avant tout une occupation pour toi, qui entretiens ce talent avec grand intérêt. anecdote 04 ‹ Il est ton crevard préféré, cette part de toi que tu n’assumes pas et que tu chéries secrètement. Il est ce sale gosse insolent, dégueulasse et infâme, ce sale merdeux qui t’irrites suffisamment pour vouloir lui claquer sa bouche. Et pourtant, de toute son stature il s’est imposé dans ta vie. Il est cet objet volant non identifié qui gravite autour de toi. Un gros chieur qui s’est couronné Roi et qui règne dans ton univers sans aucun scrupule. Un Roi qui vient courtiser sa Reine sur le confort d'un lit, d'un canapé et tous les lieux de son imagination. Un compagnon d’infortune, autant capable de sublimer tes nuits que d’intoxiquer tes journées. D’un regard extérieur, votre histoire pourrait être perçue comme de l’amour,  mais tu t’offusques à l’idée de la simplifier avec un mot aussi banal et réducteur. Circe et toi, c’est une histoire violente, intime et mouvementée, ponctuée de vacherie gratuite, de tendresse, de fougue. Le crédo qui dicte ta vie : l’emmerder, et tous les moyens sont bons. Car il est cet homme qui s’impose jour et nuit dans ta vie, et il en sera ainsi jusqu’à ce que la mort vous sépare. Il est ton sale type, cet enflure effronté que tu veux baffer jusqu’à ce qu’il pleure toutes les larmes de son corps pour ton plus grand plaisir, ce môme horripilant que tu couvres de tendresse une fois la crise passée. Tu hais la sensation de ton affection pour lui, alors tu lui fais payer au centuple, et pourtant, inexplicablement, une curieuse petite étincelle subsiste entre vous. Tout ce qui vous repousse vous rapproche aussi, inévitablement. Alors tu cris de tout ton être dans cette bouche scellée qui retient cette vérité –que tu n’assumes pas toujours–, plutôt que dans son esprit que tu souhaites épargner. Les Sept t’ont donné des mains pour réconforter son cœur.  Et tu penses comprendre à demi-mot ses souffrances, tu voudrais tant être capable d'appliquer un baume permanent sur les plaies de son âme. anecdote 05 ‹ Lena, tu es comme un nœud, qu'on a beau essayer de défaire avec le temps, mais rien y fait. Il semble toujours aussi compliqué, toujours aussi difficile, incompris. Tu as pourtant tout essayé, tu as déjà eu foi en l'humanité, foi en eux. Mais tout appartient maintenant au passé, tout ceci n'est plus qu'une infime partie de tes souvenirs. Au fil des années, les Hommes ont perdu le sens de la compassion, et le respect pour autrui. Ils sont devenus égoïstes et violents, ils ont perdu un bon nombre de valeurs, et tu ne peux pas leur faire la morale car tu n’en as pas le droit, ni le pouvoir. Il suffit de perdre pied un seul instant, pour être entraîné vers le large en l'espace de quelques secondes. La chute est terrible, indolore, rapide. La crainte et la reconnaissance se sont perdus, ils ignorent leur jugement divin, et confrontent leur parole contre la vôtre, celle de la religion proclamée par ta famille. Insolence ? Peu importe la façon dont ils peuvent être qualifiés, ils sont tous comme ça : assoiffés de pouvoir et en conquête de richesse. Les humains. Une existence si mal menée, un gâchis. Certains peuvent paraître différents de ses semblables, ce qui se fait de plus en plus rare. Mais tu étais obstiné à croire qu'ils sont tous pareils, ils cachent tout simplement leur réelle nature. Et pourtant, tu ne te reconnais nullement parmi eux, nullement parmi l’éducation pieuse de ta famille. Toi, tu te trouves différente, différente dans ton approche. Car tu ne comprends ni les uns, ni les autres, tu recherches ta propre pensée.  anecdote 06 ‹ Tes yeux chocolatés peinent à ne pas détourner le regard du droit chemin, et pourtant la déviance de ta fascination ne te plonge nullement dans l’embarras. C’est un secret bien gardé pour tes amis au sang d’argent, et même pour Circe. Tu es obnubilée par le potentiel magique des mêlés, un pouvoir que tu juges bien plus intéressant que celui des maîtres. La diversité de leur pouvoir t’intrigue tellement, que tu te surprends parfois à désirer ardemment mettre au monde un bébé imprégné de cette belle magie. Une pensée interdite que tu enfermes au plus profond de ton esprit, afin que ton chieur ne puisse pas y avoir accès. Cela serait prendre le risque de le voir jubiler pendant des jours, à y voir le message codé d’une déclaration d’amour pour son auguste personne. anecdote 07 ‹ Helana, comme tu es altière depuis la couronne de ta chevelure à l’extrémité de tes doigts. Tout en toi respire cette noblesse argentée qui impose un respect forcé, un respect qui t’étouffes quotidiennement. Tu aimes qu’on interagisse avec toi au-delà de ton titre de noblesse, que l’on te remette à ta place lorsque la circonstance l’exige, que l’on te résiste. Personne ne semble avoir le courage ou le potentiel magique de te tenir tête, à l’exception de Circe. Si bien que tu ne cesses de te tester, de repousser les limites de ton corps à son paroxysme. Tu ne désires que du défi, un soupçon d’adrénaline pour exciter ton euphorie. Dans cette recherche de sensation forte, tu domptes ton corps en prenant quotidiennement du poison pour surpasser l’insurmontable : ton potentiel mortel.  anecdote 08 ‹ Helana, ravisseur terrestre. Tu es la spontanéité à l’état pur, tu ne ressens ni la gêne, ni la crainte d’embarrasser ou de froisser le commun des mortels. La subtilité ne fait pas partie des rouages qui engrènent ton caractère. Rebelle, tu es aussi farouche qu’une lionne lorsqu’il s’agit de défendre ta parole ou celle d’une tierce personne. Tu n’hésites pas à dire les choses telles qu’elles sont, d’une vérité qui peut déplaire certes, mais cela ne t’arrête pas pour autant dans ta lancée. Les mots arrivent aisément pour toi qui ne demeure jamais passive, tu n’attends pas que les choses se passent, tu les déclenches. Dans ta fougueuse colère, ton nez frémit pour battre le rythme de tes émotions brûlantes, le tapotement nerveux de tes doigts attise la flamme qui valse au gré du vent. Discrète, il faut quelques minutes avant de remarquer ta présence. Quelques minutes et puis toute une vie pour oublier ton regard chocolaté. Tu n'es pas de ces gens qui ont de l'exubérance et la voix avenante. Au contraire, tu es la douceur du vent, la fraîcheur de la brise du matin. Dans chaque geste, chaque regard et chaque parole. Tout en toi respire ce besoin de protection permanente. Parce que tu es capable de tout donner pour ceux qui ne le méritent pas toujours, tu as toujours ignoré la façon de te protéger toi-même des aléas de la vie. Tu es une belle rêveuse, avec les étoiles plein les yeux. Les rêves de voyage, de découverte peuplent ton sommeil et colorent ta vie. C'est au travers de la musique, plus particulièrement au chant que tu insuffles tes désirs dans la mélodie, la félicité dans tes yeux, la virtuosité aux bouts de tes doigts. Têtue pour ne pas dire bornée, tu refuses de te laisser dicter ta conduite par quiconque, si bien que tu réponds par un sourire ravageur en toute ironie, de toutes tes dents adamantines. Ta témérité est une qualité mais aussi un défaut qui t'amène quelques ennuis lorsque tu es face à un homme bien trop orgueilleux. anecdote 09 ‹ Incapable de rester calme plus d’une heure, dans la dépense de ton énergie bien trop présente, tu as parfois besoin de boire. Et tu bois, tu aimes boire de l’eau citronnée, par gorgées, par litres. Et ta vessie en souffre la nuit, insomnie parfois au rendez-vous pour toi, belle métisse qui affectionne tant cet agrume jaune. anecdote 10 ‹ Tu es lasses de cette distinction entre maître, mêlé  et humain. Tu déplores l’importance des plus grands à mettre un point d’honneur à s’autoproclamer comme supérieur aux autres. Au nom de quoi ?

‹ comment vous comportez vous vis à vis des Mêlés et de la loi des Adiutor ?
Dans la lutte pour son humanité, il y’a le chasseur et la proie. Lorsque l’un des individus prédomine l’autre, il y a ce que l’on appelle un jeu de force, où le prédateur surpasse sa proie qui demeure à son entière merci. Ici, ils se prénomment les Mêlés et les Maîtres. Chez ces derniers, vous savez, chez ces gens-là, on ne rit pas Monsieur, on ne rit pas ! Un lien inéluctable subsiste entre eux, une mince frontière pour réconforter les Maîtres dans l’idée qu’ils ont encore un semblant de possession vis-à-vis de leurs Mêlés, qu’ils asservissent au rôle d’Adiutor. Une vision de la société qui te passe au-dessus de la tête, Douce Lena. Et malgré ton séisme intérieur qui repousse avec véhémence cette doctrine, tu demeures stoïque, le visage lisse. Mais pour mieux entretenir le jeu des ombres, pour mieux revêtir le masque de l’indifférence –arme sécuritaire– qui saura te camoufler derrière son rideau pourpre.
‹ quel est votre avis sur la nation du feu et sur l'actuelle famille régente ?
Savoir mettre de l’eau dans son vin. Ce dicton ne t’a jamais autant paru comme étant de circonstance. Tu es ce paradoxe que Circe aime tant malmener de remarques acerbes, cruelles mais pourtant véridiques. Tu es perdue entre deux eaux où tu dois montrer ton allégeance envers les souverains de feu, puis ta réelle conviction qui te pousse à penser qu’ils sont dans l’erreur. Alors tu mens petite Lana, tu ne cesses de mentir autour de toi, peut-être bien à toi-même. Mais lui, tu ne peux le tromper, tu ne peux lui mentir. Au-delà de son pouvoir télépathique, il te connaît bien trop pour percevoir cette flamme intérieure qui valse au gré de la ferveur qui fait bouillonner ton sang. Tu es cette jeune femme qui marche sur des mines, du bout de tes petits pieds délicats. Avec prudence, avec parcimonie, tu ne montres que ce que tu as décidé de partager au grand jour.
‹ quelle est la relation du personnage à son élément, c'est-à-dire son apprentissage et l'influence qu'il a sur sa vie de tous les jours?
Elle a été enfantée par les enfants de la terre, elle a été nourrie par les fruits issue de la richesse de son sol. Les aliments que l’on déterre, lave avant de cuir pour concocter un bon repas. Dès la conception, avant même de naître, tu as été en parfaite harmonie avec ton élément qui t’accompagne quotidiennement. Tu es sa digne fille, sa digne ambassadrice, tu lui fais honneur, tu cultives son culte et commémore sa bienfaisance. C’est une relation naturelle et fusionnelle qui t’unies avec l’élément de la terre, si bien que son apprentissage en a été que plus laborieux par le passé. Dotée d’une force brute, bien trop virile et difficile à canaliser pour une jeune fille raffinée du monde, tu as suscité l’admiration d’un père et la crainte d’une mère lorsque tu rentrais le soir, couverte de boue. « Mère, accueillez la boue comme le fluide vital de notre élément. Ne le craignez pas, aimez-le comme la terre vous aime ». Sage parole pour une enfant, fierté que tu as toujours généré dans le regard de ton père. Un potentiel bien trop barbare pour une famille aux mœurs pacifiques, tu as longtemps été ce cheval sauvage qui galope au gré du vent, martelant les collines et autres récifs rocheux de ses sabots.
pseudo et prénom ‹ franken - lou âge ‹ 24 ans comment as-tu trouvé le forum? ‹ grâce à Nahia la plus belle  gnuh  pays ‹ Francefréquence de connexion ‹ 4/7, je rp un peu selon mon emploi du temps (qui n'est jamais le même), mais donc un peu en semaine, et un peu en WE. votre avis sur le forum ‹ Jolie, le header est reposant ♥ smiley préféré‹  string  gif qui décrit le mieux votre personnage‹  
Spoiler:
 
© PINNED UNDER THE WEIGHT 2017

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
earth nation
avatar
earth nation
‹ MESSAGES : 26
‹ AVATAR : Zoé Kravitz
‹ CRÉDITS : autumleaves (av)

‹ AGE : trente-deux ans
‹ STATUT : célibataire, mais secrètement amoureuse de son adiutor, circe. bonne chance pour lui tirer les vers du nez, ceci dit. en bonne orgueilleuse, elle niera.
‹ SANG : sang argent, noblesse étouffante.
‹ METIER : maîtresse de la maison wheatdrop., entraîneuse autodidacte pour les jeunes enfants nobles
‹ ALLEGEANCE : wheatdrop, méfiante envers les autres.
‹ POINTS : 93

MessageSujet: Re: (helana) blood lust tonight, bite my tongue and hold it in. Mer 12 Juil - 19:18


stories only scars can tell
On behalf of anybody I wrote this song as a message for help

biogeriha, fief des wheatdrop, 2164.

Le monde est une pièce mal distribuée. Certaines personnes ne devraient jamais avoir croisé notre chemin et pourtant, le destin en décide bien souvent autrement. D'ailleurs, la majeure partie du temps, c'est grâce à ceux-ci que l'on en apprend le plus, sur nous-mêmes, sur tout. Que ce soit agréable ou pénible, ces personnes ne sont jamais là sans raison, jamais par hasard. C'est à nous de décider ce que l'on veut en tirer ou pas. Ennemi, ami, famille et amour riment tous avec grandir. Tu te penches, tu admires et puis, tu découvres. Quoi au juste ? Que l’image est l’image de la nature et qu’il est comme elle. Simple fruit de gestation. Un homme, parmi tant. Il est différent des autres et pourtant nous savons tous que nous ne sommes différents que du masque que nous portons. Le sien est blanc et scintillant. Il est uniforme et t’englobe telle une sphère parfaite. En son centre, un sourire. Large et noir. Il te glace le sang. A ses côtés tu te sens en perpétuel danger, tu es craintive face à cet avenir incertain. Et il te sourit de plus belle, étalant sa cruauté devant tes yeux égarés. C’est déstabilisant …  Et tu t’approches du miroir. Le masque devient translucide découvrant l’éclat de la banalité. Ses yeux s’alignent d’une noirceur d’encre. Ils portent chances cependant toi petite Helana, tu aimes perdre tes yeux dans leur profondeur. Ses cheveux sont d'un reflet noir et c’est pour cela qu’ils n'ont jamais changer de couleur. Tu l’aimes tant pour le préserver de cette banalité dont vous êtes tous victimes, chaque jour, de l’aube au crépuscule. ; Deux êtres liés, deux chemins sinueux menant tout droit à un avenir incertain. Deux respirations, un bonheur décuplé.

Rose pourpre, explosion d'un bouton de rose qui se flétrit de l'intérieur : nécrose interne, discrète pourriture. Noir, silence. Anesthésie de l'esprit, corps assoupi. Le sommeil, un voyage onirique qui déverrouille la mémoire profonde, les souvenirs de tous les possibles. Une voix, des cris, une respiration coupée ... HELANA ! Boom boom ! Spasme musculaire, tu te réveilles en sursaut. Ton cerveau paranoïaque t'a envoyé une décharge nerveuse, soucieux de la mortalité passagère de ton corps inerte. Je ne suis pas morte imbécile, je dormais, songes-tu en grommelant ton agacement entre tes lèvres pincées. Ta colère est aussi corrosive que l'acide, tu passes tes nerfs dans ta chevelure tressée que tu rejettes en arrière d'un geste négligé de la main. Picotement. Brûlure, douleur lancinante qui attaque ta rétine. Tu te frottes les yeux alors qu’une pellicule aqueuse suinte du bord de ton œil et s’écrase sur les lettres noires que tu viens de tracer. L’encre se noie dans un tourbillon de couleur avant de disparaître. Et pourtant, les mots qui composent ta missive demeurent parfaitement lisibles. Interloquée, tu laisses ton regard se porter sur l’environnement qui t’entoures. Allongée dans ton lit, il semblerait que tu sois assoupie en lisant une lettre qui t’étais destinée et ce crevard de Circe n’a pas jugé bon de te l’enlever, hein. Une note à toi-même : cacher la tâche d’encre diluée de cette lettre, il serait capable de penser que tu baves dans ton sommeil, chose bien disgracieuse pour quiconque qui a un tant soit peu d’amour propre. Tes jambes se croisent, tes doigts tapotent nerveusement contre ta cuisse, tu réfléchis. De quoi avais-tu rêvé avant de brusquement te réveiller ? Tu n'en es pas certaine, mais tu as cru entendre une voix, un homme t’appeler. Helana ... C'est ton prénom, la douce appellation qui figure sur ton acte de naissance. Il a prononcé ton nom, avec la distillation de l’essence pure de l’effroi, avec une intonation qu’on entend souvent dans une situation de panique. Tu arques un sourcil, sceptique face à cette idée qui traverse ton esprit. Tu lèves les yeux au ciel avec dédain alors que tu balances ta tête en arrière, dans un soupir lasse du monde. Qui-es-tu, Douce Lana ? Quelle est ton histoire ?


académie koldoveretz, aksana, 2147.

La brise se lève doucement, tu frissonnes légèrement, tu ressens le magnétisme de cette terre qui a grondé la veille. D’un pas hésitant, tu traverses lentement le sentier humide. Dans une marche prudente, tu avances calmement jusqu’à ce que tu arrives à destination. Non loin de la rive opposée à la tienne, l’eau de l’étang souillée par une crasse indélébile, à la surface se dessine des ombres dans les dernières lueurs des lampes vacillantes de l’impressionnante académie. Avec un frisson, tu resserres lentement ta veste autour toi. Un vide profond et absolu s’étend sous tes yeux, agrémentés de déchirures béantes aux endroits où la lumière ne parvenait à percer la couverture des nuages opaques. Un sourire se dessine lentement sur tes lèvres alors que d’un regard circulaire, tu observes le paysage. Un petit étang aux confins d’un grand jardin au clair de Lune ; cet endroit semble t’apaiser un tant soit peu. Suffisamment pour que tu prennes l’initiative de te lever un bon matin pour observer les premières lueurs de l’aurore. C’est une belle journée qui s’annonce, aujourd’hui tu auras un cours pratique de maîtrise de ton pouvoir.

Vingt heures. Face à face, à quelques mètres des examinateurs, ton esprit se focalise et tente de faire le vide afin de pouvoir exécuter l’exercice noté. Perdant toute l'assurance dans laquelle tu te drapes habituellement, pour la première fois, tu perds pied et ne prends pas à la légère cette évaluation. Tes cheveux qui d'ordinaire sont toujours soignés, retombent de façon négligée autour de ton visage, couvrant tes bras dénudés dont la peau laissait entrevoir des pores dues à tes frissonnements de froid -ou d’adrénaline tu l’ignores. Tu comprends alors qu'il n'y a qu'un seul moyen pour toi de t'en sortir, triompher ou échouer. Tout échec a besoin d’être gravé dans la peau. La faiblesse oblige la force, comme la trahison engendre le sang. Toute faiblesse doit être détestée, la détester chez les autres mais plus encore chez toi-même. Alors tu as frappé Helana, ton pied a frappé le sol afin d’ouvrir la terre en deux dans l’espoir de créer un séisme maîtrisé, un séisme contenu. Mais ta brutalité est toujours ancrée en toi, comme une marque indélébile. Cette faille dans le sol, elle t’a englouti dans les profondeurs de cette terre qui t’as donné naissance. Tu es née en son cœur, et ici la voilà qui te rappelles en son épicentre pour y fixer ton éternelle demeure.
L’eau glacée qui ruissèle dans ton cou te tire de ton sommeil. Il fait si froid que tu te terres contre le mur, perdue au beau milieu de ce malheur qui impose sa marque sur ta peau métisse. La fraîcheur naissante de la pierre dense te maintient éveillée, empêchant toute chute en pâmoison. Tu es parfois dépassée par l'ère du temps. Depuis quand votre chemin t’échappes-t-il ainsi ? Tu es seule désormais. Tu emmerdes ce putain de destin, tu emmerdes profondément Circe pour ne pas accourir vers toi et tu pleures pour ta fierté, c'est insupportable. Un battement de cœur raté, ou trop rapide. Une tachycardie annonciatrice d’un arrêt cardiaque dû au manque d’oxygène sous terre, une souffrance lancinante. Ta vision se brouille, ta respiration se raréfie. Dans un état second, ta main tâtonne la roche dans l’espoir de pouvoir ouvrir une brèche et accueillir un peu d’air frais. La poussière issue de l’éboulement  se soulève en un essaim épars, la terre brune, lambeaux vaseux fendant le firmament crépusculaire, effritant les morceaux de terre sous les nuages opaques. Ils façonnent ton tombeau comme ta chambre funéraire, révérences dévastatrices. Nue face au monde, t’abandonner à l'asphyxie paraît naturelle, artérielle. Il y a eu un grand bruit comme un impact à la fois sourd et audible à des kilomètres à la ronde. Tu as entendu des bruits venus d’ailleurs résonner autour de toi, des hurlements déchirant le silence, des murmures incompréhensibles s’infiltrer à travers les lézardes de ta cellule terrestre. Longtemps, l’hésitation t’a amarré à la vie, longtemps tu ne pouvais te résoudre à juste … mourir. Une silhouette indistincte s’est mue, rattrapée par le rayonnement diffus de l’astre solaire. Un regard compatissant, tout d’abord, entrevu à la faveur du corps blafard. Shush, ne te tourmentes plus ma toute belle Helana, morte tu n’es pas. Morte, tu n’as pas été tué par une chimère sans visage. Tu l’as vaincue, la sotte en haillons, et sa faux menaçante ! Ne laisse pas la pluie te faire une couronne de larmes. Ouvres les yeux, tu respires ! Tu as ouvert les yeux, Helana, tu as ouvert les yeux sur l’explosion céleste d’un ciel étoilé. Tu t'es réveillée dans un lit d’infirmerie face à Circe qui t’observes en silence, les bras croisés. Le regard furibond, tu fronces les sourcils tu te concentres. Il fallait que tu lui dises quelque chose. D’une importance vitale. Très prudemment, si prudemment que ce geste-là fut décelable, tu sors ton bras droit de derrière ton dos et lèves ton doigt d’honneur vers le visage du jeune homme. Plantant tes yeux dans les siens, tu entends ta propre voix pour la première fois lui dire : Va crever Circe, mais genre vraiment.
© PINNED UNDER THE WEIGHT 2017



Dernière édition par Helana Wheatdrop le Jeu 13 Juil - 20:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
water nation
avatar
water nation
‹ MESSAGES : 624
‹ AVATAR : marie avgeropoulos
‹ CRÉDITS : @balaclava (av), gatsby & oblivion (gifs)

‹ AGE : vingt cinq ans qu'elle endure les souffrances que le monde lui inflige, vingt cinq ans qu'elle se protège.
‹ STATUT : célibataire, tomber amoureuse n'est pas envisageable pour une fugitive. anciennement fiancée à un osoryd contre son gré.
‹ SANG : sang argent, sang de la noblesse.
‹ METIER : en fuite, qualifiée d'ennemi numéro un de la couronne.
‹ ALLEGEANCE : comme tous les membres des osanos, sa raison de vivre est la résistance.
‹ ADIUTOR : une personne qu'autrefois elle détestait, qu'elle méprisait, mais qui maintenant commence à se faire une place dans son coeur de glace, themys isaksen.
‹ POINTS : 3063

MessageSujet: Re: (helana) blood lust tonight, bite my tongue and hold it in. Mer 12 Juil - 19:21

wouaah tu vas vite pour faire ta fiche fall elle est très bien écrite en tout cas I love you
bienvenue! et excellent choix de scénario mea culpa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yellow
avatar
yellow
‹ MESSAGES : 466
‹ AVATAR : natalia dyer.
‹ CRÉDITS : (av) ΛLDEBΛRΛN (gif) @odairannies. (sign) autumnleaves.
‹ COMPTES : samhain tammins, la sorcière.

‹ AGE : Il y a vingt-cinq automnes qu'elle a touché la neige pour la première fois.
‹ STATUT : Perdue entre son passé, son présent et son futur, elle n'a aucune idée de l'amour qu'elle porte à son maître.
‹ SANG : Une sang mêlée des plus fières de son rang malgré ce chemin semé de bien trop d'embuches.
‹ METIER : Adiutor, un honneur, un lien qu'elle ne voudrait briser, qu'elle chérit comme la prunelle de ses yeux.
‹ ALLEGEANCE : Si le gouvernement obtient ses faveurs, elle reste l'adiutor d'un Griffith, sa famille, elle donnera tout pour eux, peu importe la couronne des Oshun.
‹ ADIUTOR : Un Griffith. Isaak Griffith. Un de ces hommes qu'on imagine fort et qui, dans un soupire, vous donne le courage de parcourir les terres jusqu'au delà des mers.
‹ POINTS : 1068

MessageSujet: Re: (helana) blood lust tonight, bite my tongue and hold it in. Mer 12 Juil - 19:21


@Helana Wheatdrop a écrit:
comment as-tu trouvé le forum? ‹ grâce à Nahia la plus belle  gnuh

Tu sais que je t'aime toi ? tete a claque
Tu sais déjà ce que je pense de tout donc je vais pas épiloguer, mais bienvenue par ici et bon courage pour la validation fall

(tellement contente de te voir enfin lààààà)

edit : Tsss Lula, t'm'as piqué la place pouty (pas sûre que je te sauve finalement Arrow)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
air nation
avatar
air nation
‹ MESSAGES : 189
‹ AVATAR : amber heard
‹ CRÉDITS : morrigan (avatar) et moi-même (gif)
‹ COMPTES : sol, orion

‹ AGE : vingt-six pétales de rose qui se fanent doucement à mesure que le temps passe.
‹ STATUT : fiancée à un oshun contre son gré. une alliance qu'elle n'a pas souhaité.
‹ SANG : la noblesse et la pureté coulent dans ses veines dont les hémoglobines prennent une teinte argentée.
‹ METIER : héritière de la maison valaeris et du poste de gouverneur de la nation de l'air, elle s'entraîne pour le moment à la diplomatie en tant qu'ambassadrice d'aerinstin à launondie
‹ ALLEGEANCE : elle n'a d'yeux que pour sa famille et sa nation. son peuple et sa couronne. les autres nations peuvent bien brûler, tout ce qui compte c'est volastar.
‹ POINTS : 187

MessageSujet: Re: (helana) blood lust tonight, bite my tongue and hold it in. Mer 12 Juil - 21:01

une wheatdrop mea culpa
bienvenue sur le forum et bon courage pour ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zeus
avatar
zeus
‹ MESSAGES : 1086
‹ AVATAR : dylan o'brien
‹ CRÉDITS : (av) me / (gif) moi wesh / (sign) tumblr + years and years
‹ COMPTES : Levi Irwin, un mêlé de 28 ans lié à Alexei Ceizhin.

‹ AGE : âgé de vingt-cinq ans, le jeune griffith est conscient que son âge est un frein à une quantité de choses. Il a hâte de monter en grade, mais sait qu'il doit attendre.
‹ STATUT : Fiancé à Isaure Oshun, le jeune Griffith a vu avec cette alliance ses rêves d’une vie sans mariage s’envoler. En effet, il a longtemps cru que son prince, le frère jumeau de la princesse qui lui a été assigné, jouerait d’une manoeuvre politique habile pour garder son courtisan préféré libre de toute alliance. Mais comment le détacher de sa propre soeur jumelle, lorsque l’on sait que c’est l’impératrice elle-même qui a fomenter cette alliance ? Impossible. Qu’à cela ne tienne, Adonis compte bien jouer toutes ses cartes.
‹ SANG : descendants de porteurs du sang bleu, adonis a pourtant le sang argent, aujourd'hui, comme ses parents avant lui. Si il ne déteste pas son statut, Adonis ambitionne à plus de pouvoir.
‹ METIER : Bien que jeune, le troisième enfant griffith est pourtant déjà l'ambassadeur de sa famille auprès du jeune prince héritier. Une nouvelle génération se forme, et leurs liens doivent se faire, plus puissants encore pour assurer à la famille griffith une alliance des plus interessante.
‹ ALLEGEANCE : la couronne de granit, qui un jour sera sur sa tête (wesh)
‹ ADIUTOR : Aléa Dochain, une mêlée perdue qui a trouvé un refuge et une famille chez les Griffith. Si au début il détestait l'idée d'être liée à la vie à la mort à une personne, il a apprit à l'apprécier. Aléa a fai preuve d'une grande patience envers Adonis, et après un passage par le lit du maître qui ne leur plut pas ni à l'un ni à l'autre, le brun sembla enfin comprendre qu'il s'était attaché à la brune comme l'on s'attache à une soeur jumelle. Une sorte d'âme soeur platonique. L'amour entre Adonis et Aléa est le plus pur qu'il ait jamais ressenti.
‹ POINTS : 4044

MessageSujet: Re: (helana) blood lust tonight, bite my tongue and hold it in. Mer 12 Juil - 22:32

Han, Lou I love you ça fait un putain de bail (à mon avis tu te souviens plus de moi (surtout que j'ai changé 3 fois de pseudo aha) je sais même plus trop d'où je te connais of love and war, je pense ? Je sais pluuus ).
Bref bienvenue I love you pour ta fiche on attend l'avis de Circe I love you
Et alors aussi, vu que l'autre fille n'a pas posté de fiche depuis qu'elle est inscrite la compet' est "annulée" (puisqu'il y a un délai à respecter pour poster sa fiche What a Face ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
water nation
avatar
water nation
‹ MESSAGES : 293
‹ AVATAR : Chris Pratt.
‹ CRÉDITS : faust, Astra, LΛZΛRE.

‹ AGE : Trente-sept.
‹ STATUT : Épris de l'océan, la liberté des embruns, la fougue des vagues.
‹ SANG : Bronze, né de rien, tend pourtant à s'élever tout ambitieux qu'il est.
‹ METIER : Partagé entre les flots qu'il sillonne en tant que pêcheur et la terre qu'il parcourt en défenseur de juste cause.
‹ ALLEGEANCE : Les Osanos et la résistance qu'il sert au péril de sa vie en tant qu'officier des éclaireurs.
‹ ADIUTOR : Pied de nez fait à l'académie boycottée, nul ne le sert sinon comme matelot à bord de l'Othenor.
‹ POINTS : 914

MessageSujet: Re: (helana) blood lust tonight, bite my tongue and hold it in. Mer 12 Juil - 23:04

Très bon choix de scénario que tu fais là cutie2
Et Zoë fall
Bienvenue parmi nous! I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fire nation
avatar
fire nation
‹ MESSAGES : 495
‹ AVATAR : dominic sherwood.
‹ CRÉDITS : av (@queen élo)

‹ AGE : vingt-trois années noyées dans les flammes de la vengeance et de la colère. vingt-trois années livré aux flammes destructrices et impitoyables.
‹ STATUT : fiancé à liza valaeris, à la fois ennemi et amante, tendresse et destruction. une union non-désirée, une guerre à venir.
‹ SANG : royal, bleu, aussi pur qu'il est possible de l'être. maven est fier de pouvoir s'en targuer. au-dessus des autres, il ne cesse de l'afficher sans vergogne.
‹ METIER : magistrat au département de la justice, optant toujours pour la peine la plus lourde possible. plus le sang sera versé, mieux sa conscience se portera.
‹ ALLEGEANCE : à isaure, sa lumière étincelante et à la couronne, plus généralement. mais maven devrait apprendre à ne dépendre que de lui-même très prochainement.
‹ ADIUTOR : tami, fidèle protectrice soumise aux flammes de la tempête maven. parfois amis, parfois rivaux, il sont cependant contraints à se supporter.
‹ POINTS : 1913

MessageSujet: Re: (helana) blood lust tonight, bite my tongue and hold it in. Mer 12 Juil - 23:11

bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
orange
avatar
orange
‹ MESSAGES : 98
‹ AVATAR : -
‹ CRÉDITS : isleys, kidd - neil gaiman.

‹ AGE : trente-trois ans.
‹ SANG : mêlé, le sang orange vif.
‹ METIER : lieutenant de la résistance dans le secret, il est en public le protecteur d'une femme et un fervent amateur de combats (launondie).
‹ ALLEGEANCE : à un monde nouveau, né des cendres du chaos.
‹ ADIUTOR : son insoumission a créé un lien unique entre elle et lui, mais elle causera aussi leur perte, et ils le savent.
‹ POINTS : 576

MessageSujet: Re: (helana) blood lust tonight, bite my tongue and hold it in. Jeu 13 Juil - 15:34

pardon d'avoir mis tant de temps à me pointer, je voulais absolument contacter l'autre joueuse pour la prévenir et m'excuser indirectement, j'ai cru comprendre en lisant le message d'adonis qu'elle était disqualifiée gnuh

en tout cas, cette fiche est totalement prenante, elle a le don de te happer comme pas possible fall tu as cerné hela, mieux que moi, parfois je te lisais et je ne me souvenais plus si l'idée était de moi ou de toi, c'est plus que parfait, à ce stade mea culpa mea culpa l'anecdote 06 est d'une perfection fall elle est superbe et quasi divine sous ta plume, une artémis mythique.
concernant le lien avec cir, là aussi, c'est stupéfiant de justesse, tu as parfaitement compris la cruauté, la sauvagerie intrinsèque à circe, alors qu'il est facile de se tromper et de le prendre pour un gentil héros...
ce passage :
Citation :
Depuis quand votre chemin t’échappes-t-il ainsi ? Tu es seule désormais. Tu emmerdes ce putain de destin, tu emmerdes profondément Circe pour ne pas accourir vers toi et tu pleures pour ta fierté, c'est insupportable.

je... cutie cutie
tu prends une de mes anecdotes lancée comme ça, et tu en fais une prose magnifique, c'est dingue fall et la fin est géniale

tu es parfaite, et c'est rare que je le dise, mais vraiment... trop hâte de rp avec toi, merci d'être là much love much love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
earth nation
avatar
earth nation
‹ MESSAGES : 323
‹ AVATAR : candice patton
‹ CRÉDITS : mina d'amr (ava) vae solis (icons) endless love (signa)

‹ AGE : cela fait vingt-six ans qu'elle a vu le jour, lors d'une belle journée d'été
‹ STATUT : fiancée à andrei valaeris
‹ SANG : argent, elle représente l'une des dernières familles nobles de la terre
‹ METIER : elle n'est qu'une simple noble, qui se contente d'être belle et de sourire. mais elle place le plus clair de son temps à aider son prochain, à accomplir un peu plus d'actes de charité chaque jour, et à prier les sept qu'elle vénère tant.
‹ ALLEGEANCE : son sang et sa famille l'oblige à rester fidèle à la couronne, mais sa nature libre et généreuse fait parfois s'égarer son esprit qui rêve d'un monde meilleur pour tous
‹ ADIUTOR : uc / vert
‹ POINTS : 1764

MessageSujet: Re: (helana) blood lust tonight, bite my tongue and hold it in. Jeu 13 Juil - 16:15

omg mais
je suis décédée sous les feels
tu écris tellement bien olalala cutie cutie cutie faudra qu'on parle lien ma chère cousine much love
bienvenue parmi nous, hâte de trouver ce qu'on peut faire de toi I love you oshun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aphrodite
avatar
aphrodite
‹ MESSAGES : 277
‹ AVATAR : nicola peltz.
‹ CRÉDITS : BONNIE (avatar) // manon le boulet de canon (gifs signature)
‹ COMPTES : nephtys irwin, la blg.

‹ AGE : vingt-cinq années marquant son visage de poupée, le quart de siècle accroché à l'épiderme.
‹ STATUT : fiancée, une obligation plus qu'une envie, elle se plie aux ordres, pantin articulé.
‹ SANG : bleu, pureté royale salissante qui s'entache à son être. une fierté déconcertante, un sourire narquois accroché aux lèvres.
‹ METIER : aucun, jamais elle n'a connu cette obligation et jamais elle ne la connaitra, noble jusqu'au bout des ongles.
‹ ALLEGEANCE : l'impératrice, son sang, sa couronne, une allégeance dictée par ses fréquentations plus que par ses choix. mais la gamine change, et ses intérêts commencent à devenir égoïstes.
‹ ADIUTOR : allen, un mêlé orange, sa deuxième identité, son ombre.
‹ POINTS : 1461

MessageSujet: Re: (helana) blood lust tonight, bite my tongue and hold it in. Jeu 13 Juil - 16:47


hooray tu es validé
you got this
Tu as le pire derrière toi, ta fiche est terminée, bouclée et surtout validée, il est donc temps de se lancer dans l'aventure tête première sans réfléchir aux conséquences. Oui, pas le choix. Je trouve que ta fiche était:
oh la la quelle plume, ta fiche est une pure merveille à lire. cute
puisque tout est parfait pour Circe et moi, je valide avec plaisir, officiellement bienvenue parmi nous. I love you

So gg et félicitations. dadada dadada

Maintenant que tu es un elfe libre, tu peux te promener un peu de partout sur le forum, mais avant tout tu dois te recenser parce que même si c'est chiant, c'est forcément nécessaire. Pour recenser ton métier tu dois te rendre dans ce sujet. Il faut aussi que tu recenses le statut de ton personnage s'il est maître ou adiutor concernant les duos qu'ils forment. Tu peux le faire ici. Si ton personnage fait partie d'un mouvement contraire, tu peux l'inscrire au registre en te rendant ici. Maintenant que la partie administrative est terminée, tu peux désormais poster ta fiche de liens dans cette partie et te rendre dans la partie roleplay pour y trouver les missions et les demandes de rp I love you Tu peux aussi poster un scénario ou un pré-lien à cet endroit I love you Enfin pour terminer tu peux aller te lâcher dans le flood autant que tu veux chem Et aussi en rp ofc dadada Tout ça t'apporteras pleins de points, que tu peux recenser par ici.
BON JEU ET AMUSE TOI BIEN SUR PUTW. oshun much love
© PINNED UNDER THE WEIGHT 2017

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
earth nation
avatar
earth nation
‹ MESSAGES : 207
‹ AVATAR : Nathalie Emmanuel
‹ CRÉDITS : imadedis!
‹ AGE : 25 ans
‹ STATUT : Célibataire
‹ SANG : Sang Argent
‹ METIER : Sacerdas
‹ ALLEGEANCE : Wheatdrop, la Foi des Sept, Griffiths & Eartanera
‹ ADIUTOR : Althéa (futur scénario)
‹ POINTS : 776

MessageSujet: Re: (helana) blood lust tonight, bite my tongue and hold it in. Jeu 13 Juil - 17:25

Très très très en retard, mais bienvenue! sale

Ravie que tu aies pris une Wheatdrop (on est les plus belles gosses, de toute façon cpasoam )

Je vais de ce pas te harceler pour un lien! Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
earth nation
avatar
earth nation
‹ MESSAGES : 26
‹ AVATAR : Zoé Kravitz
‹ CRÉDITS : autumleaves (av)

‹ AGE : trente-deux ans
‹ STATUT : célibataire, mais secrètement amoureuse de son adiutor, circe. bonne chance pour lui tirer les vers du nez, ceci dit. en bonne orgueilleuse, elle niera.
‹ SANG : sang argent, noblesse étouffante.
‹ METIER : maîtresse de la maison wheatdrop., entraîneuse autodidacte pour les jeunes enfants nobles
‹ ALLEGEANCE : wheatdrop, méfiante envers les autres.
‹ POINTS : 93

MessageSujet: Re: (helana) blood lust tonight, bite my tongue and hold it in. Jeu 13 Juil - 20:38

@nahia basarab - I know you want me chem ♥ -out- je t'aime aussi, merci de  m'avoir harcelé (oui oui harcelé mea culpa ) pour venir.

@elizaveta valaeris, @alderan krane, @maven oshun - Merci à vous les chou cheum

@adonis griffith - LISEEEEEEE ? O__O quelle est cette sorcellerie yakoi ; ça fait pire qu'un bail je me sens vieille d'un coup of love and war, obliviate et tears of phoenix je crois qu'on a fait ensemble ? Punaise quel hasard de fou, je me souviens de toi sous bigbadwolf ! Je suis surprise que tu te souviennes de moi much sad(en même temps j'ai jamais changé de pseuso) ! MERCIIIIIIIIII je suis contente de te retrouver ici, il va nous falloir un lien didiouuuuu much love2

@circe thorsten - Oh my ... je rentre et je vois ton message ? Je sais plus où me mettre  pas bo Peut-être commencer par dire merci tes mots me font plaisir, car j'ai pris plaisir à rédiger cette fiche. Je me sens soulagée de voir que je n'étais pas à côté de la plaque  fall ♥ merci pour ton aval, j'ai hâte de rp aussi  nrv

@braelyn wheatdrop & @belphoebe wheatdrop - Oh my ... trop belles les cousines  gnuh ♥ merciiiiiii je vais de ce pas lire vos fiches (enfin demain plutôt haha) comme ça je viendrais vous réclamer un lien  chatpoté

@wanda oshun - Merciiii pour la validation ♥

Bref que du love  cutie2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zeus
avatar
zeus
‹ MESSAGES : 1086
‹ AVATAR : dylan o'brien
‹ CRÉDITS : (av) me / (gif) moi wesh / (sign) tumblr + years and years
‹ COMPTES : Levi Irwin, un mêlé de 28 ans lié à Alexei Ceizhin.

‹ AGE : âgé de vingt-cinq ans, le jeune griffith est conscient que son âge est un frein à une quantité de choses. Il a hâte de monter en grade, mais sait qu'il doit attendre.
‹ STATUT : Fiancé à Isaure Oshun, le jeune Griffith a vu avec cette alliance ses rêves d’une vie sans mariage s’envoler. En effet, il a longtemps cru que son prince, le frère jumeau de la princesse qui lui a été assigné, jouerait d’une manoeuvre politique habile pour garder son courtisan préféré libre de toute alliance. Mais comment le détacher de sa propre soeur jumelle, lorsque l’on sait que c’est l’impératrice elle-même qui a fomenter cette alliance ? Impossible. Qu’à cela ne tienne, Adonis compte bien jouer toutes ses cartes.
‹ SANG : descendants de porteurs du sang bleu, adonis a pourtant le sang argent, aujourd'hui, comme ses parents avant lui. Si il ne déteste pas son statut, Adonis ambitionne à plus de pouvoir.
‹ METIER : Bien que jeune, le troisième enfant griffith est pourtant déjà l'ambassadeur de sa famille auprès du jeune prince héritier. Une nouvelle génération se forme, et leurs liens doivent se faire, plus puissants encore pour assurer à la famille griffith une alliance des plus interessante.
‹ ALLEGEANCE : la couronne de granit, qui un jour sera sur sa tête (wesh)
‹ ADIUTOR : Aléa Dochain, une mêlée perdue qui a trouvé un refuge et une famille chez les Griffith. Si au début il détestait l'idée d'être liée à la vie à la mort à une personne, il a apprit à l'apprécier. Aléa a fai preuve d'une grande patience envers Adonis, et après un passage par le lit du maître qui ne leur plut pas ni à l'un ni à l'autre, le brun sembla enfin comprendre qu'il s'était attaché à la brune comme l'on s'attache à une soeur jumelle. Une sorte d'âme soeur platonique. L'amour entre Adonis et Aléa est le plus pur qu'il ait jamais ressenti.
‹ POINTS : 4044

MessageSujet: Re: (helana) blood lust tonight, bite my tongue and hold it in. Jeu 13 Juil - 21:56

WHAT TU TE SOUVIENS DE MOI ?
MAIS
GENRE
MAIS
WOW
much wow much wow
Mais oui c'est ça je me disais bien que c'était cette période olaw/totp ET OMG OBLIVIATE LE COUP DE VIEUX je cours dans ta fiche de liens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

(helana) blood lust tonight, bite my tongue and hold it in.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Bite of an apple...
» Lust Soap
» The 2013 challenge : Blood Raven
» 10 raisons de ne pas jouer Blood Angel ?
» Lust (Perfume)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: INTO THE ABYSS :: les petits papiers :: fiches validées-