AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
soutenez le forum
Vous voulez gagner des points facilement ? Alors soutenez le forum
en votant sur les top-site et en remontant nos fiches de pub !
les pouvoirs des maîtres
Attention, les maîtres contrôlent leur élément mais ne savent simplement pas se battre et se défendre avec celui-ci.
résistance
N'oubliez pas que la résistance est pour les Maîtres et ne s'occupent que des droits des Maîtres.
Les Mêlés/humains n'y sont pas représentés puisque la résistance ne se soucie pas de leurs droits.
première intrigue !
Venez participer à la première intrigue du forum !

Partagez| .

GROUPE 8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
fire nation
avatar
fire nation
‹ MESSAGES : 225
‹ AVATAR : charlize theron.
‹ CRÉDITS : av/@ice and fire.

‹ AGE : quarante-huit ans d'existence, crainte, mais magnifique image, les rides de son visage n'ont même pas encore osées venir briser le visage froid de l'être.
‹ STATUT : veuve, elle a tué tout ceux qui étaient, à ses yeux, incapables, son mari en faisait parti.
‹ SANG : sang bleu, couronne qui fond sur sa tête, elle est l'emblème même de la puissance et du feu.
‹ METIER : impératrice, rien que ça.
‹ ALLEGEANCE : le sang bleu, rien ni personne ne la fera tomber.
‹ POINTS : 558

MessageSujet: GROUPE 8 Dim 9 Juil - 14:05


groupe 8
Braelyn Wheatdrop, Eurus Osoryd et Dorcas Ozera
SITUATION : Braelyn se retrouve séparée de son fiancé dès les premières explosions. Son adiutor a à peine le temps de la mettre à l'abri dans un bâtiment qu'il est lui aussi séparé de son maître. Sous le choc, elle se laisse conduire dans le sous-sol avec plusieurs personnes. Une nouvelle déflagration condamne la porte et une conduite d'eau explose dans l'endroit confiné. Plusieurs personnes gisent au sol suite à l'explosion. La tête d'Eurus a heurté le mur suite à l'explosion près de la porte. Dorcas a reçu plusieurs morceaux de métal dans le dos après l'explosion de la conduite. Le niveau de l'eau monte très vite et aucun maître de l'eau n'est présent pour stopper la tragédie.

ORDRE DE PASSAGE : Braelyn, Eurus et Dorcas. Le PNJ interviendra à la fin de chaque tour. Merci de privilégier les postes courts.
© PINNED UNDER THE WEIGHT 2017

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pinnedundertheweight.forumactif.com
earth nation
avatar
earth nation
‹ MESSAGES : 323
‹ AVATAR : candice patton
‹ CRÉDITS : mina d'amr (ava) vae solis (icons) endless love (signa)

‹ AGE : cela fait vingt-six ans qu'elle a vu le jour, lors d'une belle journée d'été
‹ STATUT : fiancée à andrei valaeris
‹ SANG : argent, elle représente l'une des dernières familles nobles de la terre
‹ METIER : elle n'est qu'une simple noble, qui se contente d'être belle et de sourire. mais elle place le plus clair de son temps à aider son prochain, à accomplir un peu plus d'actes de charité chaque jour, et à prier les sept qu'elle vénère tant.
‹ ALLEGEANCE : son sang et sa famille l'oblige à rester fidèle à la couronne, mais sa nature libre et généreuse fait parfois s'égarer son esprit qui rêve d'un monde meilleur pour tous
‹ ADIUTOR : uc / vert
‹ POINTS : 1764

MessageSujet: Re: GROUPE 8 Lun 10 Juil - 12:41

Braelyn avait à peine eu le temps de comprendre ce que la seconde voix, si différente de celle de l'impératrice, que déjà les premières explosions se faisaient entendre. En une fraction de seconde, l'atmosphère change. La situation lui échappe tellement qu'elle ne se rend compte qu'elle a été séparée de son fiancé qu'une fois entraînée par une foule d'autres gens dont elle n'a pas le temps de reconnaître les visages. Ses yeux courent partout, à l'affût de la moindre chose qui pourrait l'aider à comprendre ce qu'il se passait. Mais tout ce qu'elle voyait était poussière et sang, tout ce qu'elle entendait était grondements et cris. Elle se retrouve, sans qu'elle ne sache vraiment comment, dans une pièce en sous-sol qui lui semble minuscule. Une voix surgit à côté de la porte, criant des indications dénuées de sens, les incitant à entrer et à s'entasser ici. Et puis, le vacarme recommence, la voix se tait. C'est en un mouvement rapide qu'elle se tourne vers l'entée et qu'elle voit quelques personnes, debout quelques courts instants auparavant, gisait maintenant sur le sol, inconscient pour la plupart. Et c'est seulement lorsqu'elle entend l'eau claquer contre les semelles de ses chassures à chacun de ses pas qu'elle prend conscience de la réelle détresse dans laquelle ils se trouvaient tous ; à quelques mètres à peine de là où Braelyn se tenait, elle voyait l'eau couler d'un conduit endommagé. Le bruit que les flots produisent lui semble devenir plus fort chaque seconde. Rapidement, le calme se fait dans la foule qu'ils sont, prisonniers d'une pièce sans issue, ainsi que dans la tête de la maître de la terre. La lucidité lui revient, et elle commence à marcher en direction de tous ces corps qui souffraient. C'est en marchant qu'elle remarque @Dorcas Ozera, le dos troué de morceaux de métal, provenant probablement du conduit brisé. Elle hésite pendant quelques courts instants avant de s'agenouiller à ses côtés, de l'aider à se redresser. Elle attend de voir ses yeux s'ouvrir avant de la lâcher, laissant tout de même inconsciemment sa main sur l'épaule de la femme qu'elle méprisait tant. Il fallait qu'elles bougent, qu'elles s'éloignent de l'eau qui s'échappait si vite, essayer de survivre un peu plus longtemps. Elle ne prononce aucun mot, se contente d'enrouler ses doigts autour du bras de Dorcas pour l'intimer d'essayer de se lever. Elle prend tout de même de le temps de tourner la tête derrière elle, soudainement submergée par l'inquiétude en voyant tous ces gens sur le sols. Y a-t-il des gens conscients?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fire nation
avatar
fire nation
‹ MESSAGES : 76
‹ AVATAR : Emilia Clarke
‹ CRÉDITS : ©Lolitaes
‹ COMPTES : non.

‹ AGE : 27 pierres précieuses refusant de s'adoucir malgré les assauts asphyxiant du burin.
‹ STATUT : engagée dans une alliance qui l'insupporte. Agissant avec résolution et "couardise" dans l'intérêt de son unique.
‹ SANG : celui des triomphants, l’apparat grotesque des aristocrates.
‹ ALLEGEANCE : à cette hache emprisonnée entre ses jointures, à ce caractère tempétueux qui remet en jeu l'autorité du pouvoir, à ses idées, à son être.
‹ ADIUTOR : the high voltage queen.
‹ POINTS : 199

MessageSujet: Re: GROUPE 8 Lun 10 Juil - 17:39


Éprouvée par les détonations, les émotions avaient dérobé toute trace de couleur sur la face princière de la brune. Les actions se succédaient influencées par une vélocité accrue, et c'était peu dire qu'elle peinait à suivre. À l'instant où une information arrivait à se frayer un chemin au cœur de ses méninges qu’elle se mourrait dans les secondes qui suivirent. La pensée était recherchée, difficile. C’est pourquoi elle ne fit qu’obéir à cette voix qui urgeait les habitants à se hâter, à converger vers ce qui paraissait être à ses yeux un tunnel étroit – unique synonyme d’espoir parmi le chaos. En pénétrant dans l’obscurité, à tâtons, elle essaya de rencontrer du bout des doigts la paume réconfortante de son aduitor (@Jaehaerys Norhalis), cependant elle n’obtint que la réponse du vide en retour. La réalisation la frappa de plein fouet, en symbiose avec la puissance d’une nouvelle explosion. Son crâne heurta durement la paroi du souterrain tandis que l’éboulement bloqua l’unique moyen de remonter à la surface. La violence du choc lui fit perdre momentanément ses moyens. Son horizon ne tarda pas à être drapée de sang ; le liquide poisseux lui recouvrait la moitié supérieure du visage, obstruant sa vision. Et malgré ce lancinement grisant qui lui vrillait le crâne, quelque part son rythme cardiaque renonçait progressivement à l’euphorie qui l’avait gagné plus tôt. Une voix, lointaine, la sortit de sa torpeur. « Je n’en suis pas sûre… » maugréa difficilement la fille du feu à l’intention de @Braelyn Wheatdrop, seulement l’énigme constituait à deviner si elle parlait d’elle-même ou des autres occupants de la salle.

L’Osoryd s’était servie du tissu de sa robe pour y voir plus clair mais la scène restait trouble. Tout ce sur quoi elle posait les yeux affichait des contours déformés et son sens de l’équilibre semblait avoir pris la fuite en direction de contrées très lointaines. Étrangement, le calme régnait en maître dans l’habitacle, exclusivement interrompu par des successions de clapotis ou des gémissements difficilement poussés. Le brouhaha qui s’étalait plus haut se montrait difficilement audible et Eurus aurait pensé que c’était mieux ainsi, si seulement elle arrivait à réfléchir de façon cohérente. Dans cette optique, elle se focalisa sur le son produit par sa respiration et entreprit de bouger ses différents membres pour constater l’ampleur des dégâts. Ses mains agrippèrent un corps dans une vaine tentative de redressement et l’absence de réaction la poussa à s’enquérir de la situation : « Y a-t-il des morts ? Sommes-nous plongés dans les égouts ? »

Spoiler:
 


Dernière édition par Eurus Osoryd le Jeu 13 Juil - 1:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
air nation
avatar
air nation
‹ MESSAGES : 58
‹ AVATAR : Bella Hadid
‹ CRÉDITS : Balaclava
FEED ME DIAMONDS
‹ AGE : Vingt-cinq ans
‹ STATUT : A la disposition de tous les (riches) désireux
‹ SANG : Bronze, petite parmi les grands
‹ METIER : Prostituée, dame de compagnie ou fille de joie pour les fervents de politiquement correct
‹ ALLEGEANCE : Son propre intérêt
‹ POINTS : 461

MessageSujet: Re: GROUPE 8 Mar 11 Juil - 18:55

Ce qui se produisit quelques minutes après l’interruption de l’impératrice représentait tout ce que Dorcas avait toujours fui. Les ragots, les préjugés, les réputations, tout le monde avait bien conscience qu’elle s’en fichait éperdument. Aucune famille ne lui était même connue, elle était une enfant sauvage seule contre le monde. On ne lui connaissait aucune peur. Certains avaient bien tenté leur chance afin d’échanger leur découverte contre les doux services de la belle, en vain. Parce que ce qu’elle craignait le plus, Dorcas, c’était non pas la mort, mais la dégradation. Elle prenait soin chaque jour de chaque parcelle de son corps, même celles que seuls les médecins en étudiaient les noms latins. Elle craignait les éraflures, les piqures, les coupures. Son corps était son objet de travail, mais bien plus que cela encore, son plus fidèle et meilleur ami. Il ne l’aimait jamais trompé, jamais déçu. Il avait toujours su lui servir dans des situations délicates, il l’avait sorti de la pauvreté avant tout. Aussi, quand les explosions retentirent, Dorcas s’empressa de se protéger derrière le premier corps venu. Ce geste que nombreux nobles n’auraient jamais fait, pas même s’il avait pu leur permettre de sauver leur vie, fut un réflexe naturel, évident. Elle se fichait bien de la proximité vulgaire et familière que l’on aurait pu pointer du doigt. Son réflexe de survie n’était pas de sauver les autres, elle se fichait bien de ce qui pouvait arriver à tout le royaume tant que sa propre personne allait bien. Dès qu’elle eut compris qu’elle n’était pas touchée, elle suivit le mouvement. Tous ses sens étaient en alerte, ce qui fut sans aucun doute la raison pour laquelle la douleur qu’elle ressentit dans son dos la submergea. Elle s’effondra de tout son poids, elle aurait sans aucun doute perdu connaissance si elle avait su que des morceaux de métal s’étaient confortablement jonchés dans son dos. A terre, elle tenta en vain de crier à l’aide et crut sa tentative porter ses fruits lorsqu’une personne la souleva quelque peu. Elle reconnut vaguement un visage quand une main l’entraîna pour l’aider à se soulever. Elle paniqua légèrement en ressentant une douleur stridente dans son dos mais préféra ne pas se retourner pour voir l’ampleur des dégâts. Elle savait que quelque chose l’avait touché, elle n’avait pas besoin d’en savoir plus. « Je… je n’y arrive pas. » murmure-t-elle pour elle-même. Elle n’avait pas envie de se plaindre auprès de… Braelyn ? Elle ne lâcha pas sa main pour autant mais s’y accrocha davantage. « Que se passe-t-il ? » lui dit-elle au creux de l’oreille, après avoir attiré son attention qui s’était posée sur quelqu’un d’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fire nation
avatar
fire nation
‹ MESSAGES : 225
‹ AVATAR : charlize theron.
‹ CRÉDITS : av/@ice and fire.

‹ AGE : quarante-huit ans d'existence, crainte, mais magnifique image, les rides de son visage n'ont même pas encore osées venir briser le visage froid de l'être.
‹ STATUT : veuve, elle a tué tout ceux qui étaient, à ses yeux, incapables, son mari en faisait parti.
‹ SANG : sang bleu, couronne qui fond sur sa tête, elle est l'emblème même de la puissance et du feu.
‹ METIER : impératrice, rien que ça.
‹ ALLEGEANCE : le sang bleu, rien ni personne ne la fera tomber.
‹ POINTS : 558

MessageSujet: Re: GROUPE 8 Mar 11 Juil - 19:07


intervention du pnj
Braelyn Wheatdrop, Eurus Osoryd et Dorcas Ozera
SITUATION : Un nouveau conduit explose sous la pression de l'eau. Le niveau monte très vite et les corps inconscients commencent à flotter dans l'eau. Il faut rapidement trouver une solution avant que la situation ne devienne dramatique. De nouveaux morceaux de métal se sont fichés dans les corps à proximité. Braelyn, Eurus et Dorcas en ont reçu même si les blessures ne sont pas trop graves.

ORDRE DE PASSAGE : Ordre de passage libre. Le PNJ interviendra à la fin de chaque tour. Merci de privilégier les postes courts.

Mini jeu organisé à 20 h. Cela peut vous aider dans votre situation  
© PINNED UNDER THE WEIGHT 2017

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pinnedundertheweight.forumactif.com
earth nation
avatar
earth nation
‹ MESSAGES : 323
‹ AVATAR : candice patton
‹ CRÉDITS : mina d'amr (ava) vae solis (icons) endless love (signa)

‹ AGE : cela fait vingt-six ans qu'elle a vu le jour, lors d'une belle journée d'été
‹ STATUT : fiancée à andrei valaeris
‹ SANG : argent, elle représente l'une des dernières familles nobles de la terre
‹ METIER : elle n'est qu'une simple noble, qui se contente d'être belle et de sourire. mais elle place le plus clair de son temps à aider son prochain, à accomplir un peu plus d'actes de charité chaque jour, et à prier les sept qu'elle vénère tant.
‹ ALLEGEANCE : son sang et sa famille l'oblige à rester fidèle à la couronne, mais sa nature libre et généreuse fait parfois s'égarer son esprit qui rêve d'un monde meilleur pour tous
‹ ADIUTOR : uc / vert
‹ POINTS : 1764

MessageSujet: Re: GROUPE 8 Jeu 13 Juil - 17:53

Braelyn pince les lèvres à la plainte de Dorcas, ne pouvant s'empêcher de compatir. Peu importait. désormais. Qui elle était, ce qu'elle représentait pour son fiancé et les regards qu'elle lui adressait habituellement ne comptaient plus. Elle leva la tête lorsqu'une troisième voix s'éleva, beaucoup plus proche de la porte condamnée, et ses lèvres se pincent de plus belles à la réponse qu'on lui apporte. En tendant l'oreille, on ne pouvait distinguer grand chose d'autre que des gémissement étouffés, et ils n'étaient pas nombreux. Il n'y avait aucune respiration haletante, aucun autre mot que ceux prononcé par leurs trois seules voix. La fille de la terre déglutit alors que la plus fatale des idées se dessine doucement dans ses pensées, ses pensées qui flottent sans faire de sens alors que ses sens, eux, sont à l'affût. Son attention se reporte sur la bronze qu'elle tenait encore par le bras. Et parce qu'elle ne sait pas ce dont Dorcas a conscience, elle répond à son interrogation de la façon la plus vaste possible. Il y a eu des bombes - dans les rues, et ici aussi. Je ne sais pas trop où - La maître est coupée par une nouvelle explosion, qui la fait sursauter. Le bruit de l'eau qui coule s'amplifie, et c'est en tournant très légèrement la tête qu'elle voit qu'un second conduit venait de lâcher. Je ne sais pas trop où nous sommes, mais c'est une cave, et si on ne trouve pas quelque chose à faire très, nous allons nous y noyer. Elle ne mentionne les bouts de métal coupants bien installés dans son dos, se disant que la douleur qu'elle devait ressentir par leur faute était probablement suffisante. Une fois encore, la troisième voix s'élève, et cette fois, Braelyn sait y mettre un visage - celui d'une jeune femme brune qu'elle se rappelait avoir déjà vu à quelque soirée mondaine, par le passé, sans pour autant réussir à y mettre un nom. Elle secoue la tête, avant de se rendre compte que l'autre femme ne le distinguerait peut-être pas. Je n'en sais rien... Tout lui échappe, à Braelyn. Elle a du mal à comprendre comment une journée qui s'annonçait si bien avait pu prendre une pareille tournure. Et toute cette eau, tous ces gens dont les corps flottaient déjà autour d'elles... Il fallait qu'elles trouvent quelque chose pour se sortir d'ici, et vite - mais les méninges de la femme d'ébène ne tournaient qu'à moitié, et elle était incapable de réfléchir correctement. Tout ce qu'elle voulait faire à cet instant précis - comme un instinct, une pulsion incontrôlable - consistait à retirer les éclats de métal du dos de Dorcas, essayer de la soulager d'une douleur qu'elle n'osait à peine imaginer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
air nation
avatar
air nation
‹ MESSAGES : 58
‹ AVATAR : Bella Hadid
‹ CRÉDITS : Balaclava
FEED ME DIAMONDS
‹ AGE : Vingt-cinq ans
‹ STATUT : A la disposition de tous les (riches) désireux
‹ SANG : Bronze, petite parmi les grands
‹ METIER : Prostituée, dame de compagnie ou fille de joie pour les fervents de politiquement correct
‹ ALLEGEANCE : Son propre intérêt
‹ POINTS : 461

MessageSujet: Re: GROUPE 8 Jeu 13 Juil - 18:15

A entendre les dires de Braelyn, la maîtresse de l’air comprit que la situation était pire qu’elle ne le pensait. Elle se souvenait avoir entendu un bruit d’explosion, avoir ressenti un sentiment de panique et avoir tenté de sauver sa peau. Mais jamais, non jamais elle n’aurait cru se retrouver dans une telle situation. Malgré les tensions impériales, elle n’aurait pu se douter qu’une telle chose se produirait. Des milliers de personnes tuées et maintenant sa propre vie était en danger ? Il ne lui fallu guère plus de quelques minutes pour reprendre du poil de la bête. L’adrénaline monta en flèche dans son organisme affaibli. Si sa vie était en danger, alors aucune douleur n’était capable de l’immobiliser. Pas même les morceaux de métal logés dans son dos dont elle ne souhaitait toujours pas connaître l’existence. Elle observa autour d’elle et fixa son regard le temps d’un instant sur les corps éparpillés autour d’elle. Elle n’aurait su dire combien ils étaient, mais cette vision d’horreur serait à jamais ancré en elle. Dorcas réalisait la chance inouïe qu’elle avait d’être encore vivante et se promit de tout donner, jusqu’au dernier souffle, pour sortir d’ici. Elle refusait de mourir aussi bêtement, elle méritait bien mieux. La chose à faire était donc de trouver un moyen de s’enfuir. Elle aperçut que le passage d’entrée était bloqué par des roches. Ce qui la préoccupa avant tout était l’eau qui s’écoulait quoique lentement, sûrement. Il lui fallait bloquer l’écoulement pour qu’elles aient plus de temps pour réfléchir à un moyen de sortie. « Les trous. Ils ne sont pas très gros, on peut les bloquer. » dit-elle. Elle grimaça au niveau de l’effort qu’elle fournit pour parler de manière audible. Fidèle à elle-même, son esprit vagabonda jusqu’à l’idée suivante : les vêtements. C’était la première chose qu’elles avaient sous la main, ils leur serviraient à bloquer les trous dans un premier temps. Ca ne tiendrait sûrement pas très longtemps, mais ce serait déjà ça. Parce qu’à ce rythme, elles finiraient noyées avant même d’avoir pu tenter quoique ce fut. « On peut utiliser nos vêtements, ça tiendra assez de temps pour trouver un plan b. » dit-elle à l’adresse de qui voulait bien l’entendre. Elle regarda de nouveau autour d’elle et remarqua qu’une autre femme était présente, elle ne la connaissait pas aussi elle lui demanda : « Quelle est votre spécialité ? » Elle savait évidemment que Brae avait la spécialité de la terre et elle-même de l’air. Si seulement l’inconnue pouvait être de la nation de l’eau, elles auraient davantage de chances de s’en sortir. Pas à coup sûr, certes, parce qu’elle devait certainement avoir suivi la même formation que les maîtres, c’est-à-dire aucune leur permettant de véritablement s’en sortir, mais tout de même, ce serait une aide précieuse. « Brae, j’ai besoin d’aide pour ôter ma robe. » dit-elle, déjà prête à mettre en place son plan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fire nation
avatar
fire nation
‹ MESSAGES : 76
‹ AVATAR : Emilia Clarke
‹ CRÉDITS : ©Lolitaes
‹ COMPTES : non.

‹ AGE : 27 pierres précieuses refusant de s'adoucir malgré les assauts asphyxiant du burin.
‹ STATUT : engagée dans une alliance qui l'insupporte. Agissant avec résolution et "couardise" dans l'intérêt de son unique.
‹ SANG : celui des triomphants, l’apparat grotesque des aristocrates.
‹ ALLEGEANCE : à cette hache emprisonnée entre ses jointures, à ce caractère tempétueux qui remet en jeu l'autorité du pouvoir, à ses idées, à son être.
‹ ADIUTOR : the high voltage queen.
‹ POINTS : 199

MessageSujet: Re: GROUPE 8 Ven 14 Juil - 16:54

La céphalée persistait mais s'atténuait, du moins la concentration dont elle faisait preuve lui permettait de distinguer de plus en plus clairement les deux autres formes conscientes dans l’abri, l'ironique meurtrier. Une seconde canalisation craqua avant qu’elle n’entende la fin du monologue prononcé par la Wheatdrop qui lui communiquait la gravité de la situation actuelle. De nouveaux débris produits par l’explosion lui pénétrèrent la chair à plusieurs endroits, lui arrachant des plaintes rauques, tandis qu’elle parvenait à se rapprocher de son interlocutrice. Cette dernière substituait d’appui afin de permettre à une jeune femme brune de se redresser, des morceaux de métal lui parcouraient grossièrement l’échine ce qui déclencha inconsciemment en Eurus une empathie particulière. Une image furtive de ses proches agonisants s’imposa à elle qui lui fit empoigner durement sa lèvre de ses dents. Elle luttait pour ne pas laisser la panique, l’inquiétude, la submerger de nouveau car elle le savait bien qu’il n’existait de meilleurs ralentissements, de fardeaux plus létaux que d’autoriser ses émotions à croitre dans ce genre de situation. C’est alors que naquit la première idée au cœur des méninges de la fille de l’air, Eurus surenchérit aussitôt avec tout l’enthousiasme dont on pouvait faire preuve quand on se savait à deux doigts de la mort. « J’agrée totalement. Si nous réussissons à engorger les canalisations, nous parviendrons à les souder plus facilement grâce aux flammes. » Elle marqua une pause -foutu mal de crâne– avant de poursuivre d’une traite, ses mains s’affairant déjà retirer les premières attaches de son costume : « Le feu, j’en possède la maitrise. Qu’en est-il de vous ? »

Les actions suivirent les mots avec empressement, l’ornement artistique et coûteux qu’elle avait jusque-là revêtit ne tarda pas à trouver une place sur le sol près des cadavres de bons gens alors qu’une longue chemise blanche s’interposait entre son corps et la nudité totale. La stabilisation du niveau de l’eau demeurait la préoccupation la plus urgente, c’est pourquoi l’étonnement gagna Eurus lorsqu’elle observa un temps d’arrêt (une réticence ?) au niveau de ses comparses d’infortunes. « Y aurait-il un problème ? » Ses yeux se perdirent une nouvelle fois sur la morphologie de Dorcas. Il était plus qu’évident qu’essayer de lui retirer ses vêtements déclencherait à coup sûr une hémorragie et dans l’instant, c’était bien le dernier des cas dont elles avaient besoin. Son regard atterrit sur la multitude de cadavres qui tapissaient le sol, il y’en avait beaucoup trop. « N’épuise pas tes forces, j’utiliserais les vêtements des autres. »  fit-elle en les désignant d’un geste aérien. Ses pas la menèrent vers la première canalisation, enjambant difficilement les corps trempés et en secouants quelques-uns comme pour s’assurer de leur état posthume. On aurait dit une tombe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fire nation
avatar
fire nation
‹ MESSAGES : 225
‹ AVATAR : charlize theron.
‹ CRÉDITS : av/@ice and fire.

‹ AGE : quarante-huit ans d'existence, crainte, mais magnifique image, les rides de son visage n'ont même pas encore osées venir briser le visage froid de l'être.
‹ STATUT : veuve, elle a tué tout ceux qui étaient, à ses yeux, incapables, son mari en faisait parti.
‹ SANG : sang bleu, couronne qui fond sur sa tête, elle est l'emblème même de la puissance et du feu.
‹ METIER : impératrice, rien que ça.
‹ ALLEGEANCE : le sang bleu, rien ni personne ne la fera tomber.
‹ POINTS : 558

MessageSujet: Re: GROUPE 8 Ven 14 Juil - 23:43


intervention du pnj
Braelyn Wheatdrop, Eurus Osoryd et Dorcas Ozera
SITUATION : Le niveau de l'eau monte toujours aussi vite. Il arrive désormais au niveau des genoux des trois jeunes femmes. Les bombardements continuent d'exploser dans les rues. Une explosion proche de l'endroit où elles sont piégées créé un secousse. Des pierres qui bloquent la porte s'effondrent mais pas suffisamment pour laisser apercevoir une brèche. Des poutres du plafond s'abattent sur la cave, manquant de peu Braelyn et Dorcas. La lumière filtre à travers les quelques trous du plafond. La pression de l'eau se fait encore plus forte. Des conduits ne vont sûrement pas tarder à exploser à leur tour. Dans leur malheur, un pied de biche est tombé dans la cave suite à la dégradation du plafond.

ORDRE DE PASSAGE : Braelyn, Eurus et Dorcas. Le PNJ interviendra à la fin de chaque tour. Merci de privilégier les postes courts.
© PINNED UNDER THE WEIGHT 2017

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pinnedundertheweight.forumactif.com
earth nation
avatar
earth nation
‹ MESSAGES : 323
‹ AVATAR : candice patton
‹ CRÉDITS : mina d'amr (ava) vae solis (icons) endless love (signa)

‹ AGE : cela fait vingt-six ans qu'elle a vu le jour, lors d'une belle journée d'été
‹ STATUT : fiancée à andrei valaeris
‹ SANG : argent, elle représente l'une des dernières familles nobles de la terre
‹ METIER : elle n'est qu'une simple noble, qui se contente d'être belle et de sourire. mais elle place le plus clair de son temps à aider son prochain, à accomplir un peu plus d'actes de charité chaque jour, et à prier les sept qu'elle vénère tant.
‹ ALLEGEANCE : son sang et sa famille l'oblige à rester fidèle à la couronne, mais sa nature libre et généreuse fait parfois s'égarer son esprit qui rêve d'un monde meilleur pour tous
‹ ADIUTOR : uc / vert
‹ POINTS : 1764

MessageSujet: Re: GROUPE 8 Dim 16 Juil - 11:30

Braelyn hoche positivement la tête aux propositions des jeunes femmes, fronce une seconde les sourcils alors que la brune dont elle ne connaissait toujours pas le nom mentionna l'élément qu'elle méprisait tant à l'accoutumée, avant de se sentir étrangement soulagée en entendant qu'elle en possédait la maîtrise. Elle avait tout à fait raison ; le métal des conduits, qui avait si confortablement établi domicile dans la peaux des trois maîtres, pouvait être facilement soudés par une flamme suffisamment chaude - et elle espère que le manque d'entraînement dont elles avaient toutes été victimes n'empêcherait pas la maître du feu de parvenir à ses fins. Elle ne la quitte d'ailleurs pas des yeux alors qu'elle s'approche de Dorcas et Braelyn, et ne laisse aucun silence s'installer entre sa question et la réponse qu'elle lui apporte. La terre. Peut-être vous serai-je utile en dernier recours. Braelyn elle-même n'était pas convaincue par cette supposition, elle qui ne se servait de son élément que pour faire pousser ses plantes adorées. Les idées de ces deux interlocutrices, quoique précaires, redonnennt à Braelyn une furieuse envie de survivre. Elle commence de défaire les premières couches de soie du jupon de sa robe, par des gestes lents et aériens de peur de réveiller la douleur de son bras gauche, où les bouts de métal s'étaient fichés. Mais son attention se reporte vite sur la fille de joie à sa droite. Elle aussi semblait avoir repris du poil de la bête, puisqu'elle ne tremblait plus de douleur. Elle acquiesce presque sans réfléchir, aide Dorcas à se lever et s'adosser contre un bout de roche qui avait roulé jusqu'ici. Ses longs doigts tâtonnent autour de la taille de la maître de l'air, mais bientôt l'impatience la gagne. Elle ne tourne pas la tête quand elle entend la deuxième de ses comparses s'inquiéter, demandait s'il y avait un problème. Elle lève les yeux vers ceux de Dorcas, avant de lâcher un presque silencieux : Absolument pas. et de déchirer le tissu de sa robe. Ne t'en fais pas, je t'en offrirai une nouvelle. Elle avait dit cela sèchement, presque certaine qu'elle ne le ferait jamais. Elle tend la main vers l'autre brune, espérant récupérer le tissu qu'elle tenait entre ses doigts - mais c'est le moment que choisit une nouvelle explosion pour rententir, déplaçant quelques pierres et faisant s'effondrer le plafond. Braelyn recule suffisamment tôt pour éviter de se faire ensevelir sous une poutre et de la poussière créée par la déflagration. La poutre produit un grand bruit et des minuscule vagues en atterrissant sur la surface de l'eau, qui déjà avait monté jusqu'à leurs genoux. Elle lève les yeux vers la soudaine source de lumière tamisée, remarquant les trous dans le plafond. Il fallait faire vite. Elle se tourne vite vers la fille du feu, qui avait finalement réussi à récupérer quelques vêtements des corps qui flottaient autour d'elles. Occupez-vous du conduit près de la porte, je me charge de celui-ci. Elle parlait de celui au fond de la pièce qu'elle atteindrait en marchant sur quelques mètres, mais évidemment, ses mouvements sont ralentis par les flots, et elle ne supporte pas cette lenteur insupportable. Il lui semble que les premiers sanglots de panique se pressent dans sa gorge, mais elle continue d'avancer. Dorcas, est-ce que tout va bien? Elle voulait être certaine que la plus blessée d'entre elles ne perdent pas connaissance, pas alors qu'elles manquaient toutes de se noyer dans les prochaines minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
air nation
avatar
air nation
‹ MESSAGES : 58
‹ AVATAR : Bella Hadid
‹ CRÉDITS : Balaclava
FEED ME DIAMONDS
‹ AGE : Vingt-cinq ans
‹ STATUT : A la disposition de tous les (riches) désireux
‹ SANG : Bronze, petite parmi les grands
‹ METIER : Prostituée, dame de compagnie ou fille de joie pour les fervents de politiquement correct
‹ ALLEGEANCE : Son propre intérêt
‹ POINTS : 461

MessageSujet: Re: GROUPE 8 Lun 17 Juil - 21:47

Elle ne savait pas exactement où son idée d’utiliser du tissu pour contenir l’eau allait les mener, mais c’était l’idée première qui avait jailli — rien d’étonnant venant d’elle. Elle sentait la douleur dans son dos malgré tous ses efforts pour ne pas y penser, pour passer outre. Aussi son intention était entièrement orientée sur l’eau qui ne cessait de monter. Il leur fallait agir vite. « Très bien, je maîtrise l’air nous allons pouvoir unir nos forces. » qu’elle dit en ignorant la pique de Braelyn qui retirait uniquement le bas de sa tunique. Ôter davantage aurait certainement provoqué des dégâts sur son corps déjà mutilé, ce que Dorcas savait pertinemment même si elle ignorait l’étendue de ces dégâts. Elle regarda la jeune femme qu’elle ne connaissait pas prélever des tissus des corps morts qui flottaient. Un sentiment de frustration commençait à poindre : Dorcas aurait préféré pouvoir se montrer utile et active, mais ce qui lui importait le plus était de survivre or elle ne pourrait jamais sortir d’ici si son état empirait. Cependant elle ne put se retenir de se déplacer légèrement quand un bruit retentit et qu’une poutre s’effondra non loin de là où elle se trouvait aux côtés de Braelyn. Elle s’accrocha à cette dernière puis retira aussitôt ses mains lorsqu’elle reprit ses esprits. Elles étaient toutes les trois sauves mais il leur faudrait se dépêcher. Tout s’effondrerait en un rien de temps. Elle observa les jeunes femmes s’activer pour combler les trous et jeta un coup d’oeil autour d’elle. Elle ignorait ce qu’elle recherchait, mais tout était bon pour faire jaillir des idées. Bientôt son regard se posa sur un pied de biche dissimulé sous quelques pierres. A l’aide de ses bras, Dorcas se glissa jusqu’à ladite pierre. « J’ai trouvé ça, aucune idée de ce à quoi ça peut servir mais… » Elle brandit l’outil puis s’adressa à la jeune femme. « Penses-tu pouvoir souder les conduis dès maintenant ? » L’eau était à présent au niveau de leurs genoux et du torse de Dorcas puisqu’elle était assise. Bientôt il lui faudra se mettre debout, elle tentait d’économiser le plus de forces possible, surtout si elle devait utiliser son élément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fire nation
avatar
fire nation
‹ MESSAGES : 76
‹ AVATAR : Emilia Clarke
‹ CRÉDITS : ©Lolitaes
‹ COMPTES : non.

‹ AGE : 27 pierres précieuses refusant de s'adoucir malgré les assauts asphyxiant du burin.
‹ STATUT : engagée dans une alliance qui l'insupporte. Agissant avec résolution et "couardise" dans l'intérêt de son unique.
‹ SANG : celui des triomphants, l’apparat grotesque des aristocrates.
‹ ALLEGEANCE : à cette hache emprisonnée entre ses jointures, à ce caractère tempétueux qui remet en jeu l'autorité du pouvoir, à ses idées, à son être.
‹ ADIUTOR : the high voltage queen.
‹ POINTS : 199

MessageSujet: Re: GROUPE 8 Sam 22 Juil - 0:54

Le volume d’eau progressait à une vitesse fulgurante comme enivré par son perfide dessein d’engloutir toute vie dans le souterrain. Les mains agiles de l’Osoryd se faufilaient entre les creux des carcasses, profanant les corps en les dépouillant de leurs apparats festifs. Une tâche qu’elle exécutait en n’éprouvant, ni dégoût, ni scrupule ; uniquement motivée par son instinct de survie. Une explosion similaire à la première se fait entendre provoquant un nouvel éboulement de pierres ; le pourcentage de survie qui leur avait accordé par les sept est drastiquement restreint. En résonnance avec les cailloux, le plafond s’effondre par endroit. Le fracas des poutres contre le sol interrompit les activités des demoiselles tout en les éclaboussant du liquide insalubre qui berçait leurs comparses paralysés dans un repos éternel. La poussière tuait l’oxygène et à travers le voile, Eurus distinguait la séparation qui s’était produite. La salle était presque divisée en deux parties distinctes. « Êtes-vous blessées ? » s’enquit-elle dans un demi-cri, son intonation dominée par une inquiétude palpable. Les éléments maitrisés par les deux femmes s’avéraient beaucoup plus pratiques que le sien dans la situation confrontée et s’imaginer trainer deux corps blessés n’était pas une perspective qui l’enchantait plus que ça. Heureusement pour l’enflammée, une réponse favorable lui parvint automatiquement à la suite de ses mots. Les propos de Braelyn soulignèrent une évidence qui l’incita à reporter son attention sur la tuyauterie, sa paume entrant en contact avec le métal froid. Pour affaiblir la résistance produise par le liquide de vie, elle plongea son membre drapé de tissus à l’intérieur de la canalisation, bataillant contre le courant qui associé aux bords tranchants du métal lui arracha quelques égratignures. Malgré cela, les tenues engorgèrent le conduit, modérant ainsi l’écoulement. La soudure s’effectua de façon rapide et efficace. Les flammes firent plier le métal tandis qu’une odeur âcre se dégagea de la rencontre chimique, causant une quinte de toux chez les femmes.

Mais les canalisations tremblaient de plus belle, la tempête au-dessus de leur tête continuait de faire rage et la nécessité de trouver la solution gagnante, qui parviendrait à leur faire quitter ce lieu de misère, se montrait plus pressante que jamais. Elle ressentait cette adrénaline, ce poison qui n’attendait qu’un rebondissement pour refaire surface. Tandis qu’elle parcourait à nouveau la distance qui la séparait des femmes, enjambant difficilement les longs morceaux de bois, elle remarqua la fille de l’air qui extirpa un outil dissimulé sous un tas de pierre. Eurus observa le pied-de-biche et tout comme Dorcas, celui-ci ne lui inspira aucune idée dans l’immédiat. Cependant, négliger un instrument multi-tâche pour autant s’apparenterait à de la folie. « Garde le, il pourrait servir. » Elle s’approcha de la représentative de la Terre qui avait réalisé un plus embouchure encore plus conséquente que la sienne, elle devait se l’avouer et en lui appliquant les premières flammes sur le conduit répondit à la nouvelle question de Dorcas. « Oui mais cette nouvelle détonation s’annonce bien plus meurtrière que la première. » grinça-t-elle en indiquant du menton les fissures au plafond, leur laissant constater l’instabilité de ce dernier. « Si nous ne trouvons pas d’échappatoire, je ne donne pas cher de notre peau dans les moments à suivre. » Ses mots résumaient indubitablement ce qu’elles pensaient toutes, mais prononcer ses phrases à haute voix modifiaient l’atmosphère présente. Imposant encore plus l’urgence. « Ta maîtrise de la terre pourrait être d’un grand secours pour le dessus, pas vrai ? » s'adressa-t-elle à la Wheatdrop. Restait juste à trouver de quelle manière. Qu’est-ce qui pouvait bien se passer là-dessus ? Eurus commençait à se demander si une mort plus douloureuse que la noyade ne patientait pas à leur intention, perchée sur l’estrade de la célébration tragique.  

La fille du feu demeura silencieuse le temps de solidifier le second problème, son ouïe captivée par l’échange entre les deux autres personnes. De nouvelles volutes de fumées s’élevèrent alors que ses iris malicieuses naviguèrent entre les pierres obstruant l’entrée et le plafond troué par la lumière. Peut-être que…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

GROUPE 8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Photos Kiddy Comfort Pro (4* crash test TCS) - groupe 1/2/3
» Quel groupe pour quel âge/poids
» Groupe 2/3 en Isofix : quel siège choisir ?
» Siège idéal en groupe 2 ?
» J'hesite entre 3 modeles de groupe 0/0+

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: aksana :: Les nations :: Flamaerin :: Dragondale :: intrigue-