AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
soutenez le forum
Vous voulez gagner des points facilement ? Alors soutenez le forum
en votant sur les top-site et en remontant nos fiches de pub !
les pouvoirs des maîtres
Attention, les maîtres contrôlent leur élément mais ne savent simplement pas se battre et se défendre avec celui-ci.
résistance
N'oubliez pas que la résistance est pour les Maîtres et ne s'occupent que des droits des Maîtres.
Les Mêlés/humains n'y sont pas représentés puisque la résistance ne se soucie pas de leurs droits.
première intrigue !
Venez participer à la première intrigue du forum !

Partagez| .

I turned you into a secret to memorize alone - Isaahia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
earth nation
avatar
earth nation
‹ MESSAGES : 201
‹ AVATAR : Logan Lerman
‹ CRÉDITS : autumnleaves (ava + gifs)

‹ AGE : vingt-cinq années à baisser la tête dans l'ombre pour mieux observer les reflets lumineux d'une scène sur laquelle il ne pose jamais les pieds
‹ STATUT : délibataire pour mieux profiter de sa liberté, il n'a pas le temps de se consacrer à une fiancée
‹ SANG : sang argent, un statut confortable qui lui permet beaucoup de choses, mais qui l'expose lui et sa famille aux jalousies
‹ METIER : sa relation exemplaire avec son adiutor en fait le parfait représentant de la commission des mêlés. Il use de cette place pour, patiemment, se montrer au monde
‹ ALLEGEANCE : sa famille, les siens, ceux qu'il doit protéger. Ce n'est qu'à eux qu'il donne sa fidélité pleine et entière.
‹ ADIUTOR : une jaune aux cauchemards violents, une jaune à la chevelure d'ébène qu'il caresse pour éloigner les démons qui la frôlent
‹ POINTS : 1127

MessageSujet: I turned you into a secret to memorize alone - Isaahia Jeu 6 Juil - 17:32

(aux admins : je me permets de poster mon RP, @Nahia Basarab et moi-même ayant déjà demandé à ce qu'on nous retire nos 80 points chacun dans le sujet much love2 mais j'avoue ne pas avoir la patience d'attendre pour RP avec Nahia ahem ange Arrow )

Isaak expira, lourdement, le bruit de son souffle emplissant le terrain de terre battue qu’ils avaient choisi pour s’entraîner. Torse nu, avec rien de plus que ses propres mains, il affrontait son adiutor, Nahia, forte dans sa droiture à l’autre bout du terrain. Sa finesse lui permettait d’échapper à son maître, sa légèreté contrait la lourde puissance des coups d’Isaak, leur affrontement était le combat de la vivacité contre la force. Ils s’équilibraient tous les deux, étant chacun doté d’une endurance à toute épreuve. Nahia et Isaak s’entraînaient très souvent de cette façon, car la jeune femme se faisait un devoir de garder son maître dans une bonne forme et cela la rassurait de le savoir capable de se défendre. Le maître s’y pliait de bonne grâce : il aimait beaucoup combattre. Même sans sa maîtrise, il avait l’impression de retrouver un peu de son autonomie, et ça faisait du bien à son égo mis à mal de devoir confier sa sécurité à un tiers. Même si Nahia lui était proche, peut-être beaucoup plus proche que les membres de la famille Griffith, Isaak était de ces êtres qui préféraient toujours tout faire par eux-mêmes, et vivait l’handicap imposé par la loi des adiutors comme une cruelle amputation à son autonomie.

Il envoya un sourire à son adiutor, pour la provoquer, comme d’habitude. Un rituel qu’il adorait reproduire, encore et encore, naturel comme tout ce qu’il y avait entre eux depuis l’année de leurs dix-huit ans qui les avait vu se lier. « Il y aura bien un moment où tu arrêteras de t’échapper ! » lui lança-t-il de bout du terrain. Elle était dans le même état que lui, épuisée, la sueur brillant sur la peau que sa tenue d’entraînement laissait visible, et un peu de férocité dans le regard. Juste assez pour lui permettre de recevoir les coups d’Isaak sans broncher, et de les lui rendre.

Se battre à mains nues, c’était aussi l’occasion de laisser de côté leurs pouvoirs, d’apprendre à les dominer pour les maîtriser. Lui et son sens de la terre beaucoup trop profond et dangereux, elle et sa peur de l’électricité courant en elle. Isaak était allé à son chevet une fois de plus cette nuit, pour essuyer un de ces violents cauchemars qui hantaient les songes de Nahia, ranimés par son inconscience. Nahia avait besoin de ces séances autant que lui, pour extérioriser toute cette rage vibrant en eux, ce sentiment d’impuissance qui les rongeait, se battre l’un contre l’autre pour être plus forts ensemble.
Isaak fixa son adiutor, les yeux plongés dans l’océan de Nahia pendant quelques secondes et se mit en mouvement pour la rejoindre, rapidement. Il arma sa jambe pour la lancer raclant le sol et la déséquilibrer, provoquant un nuage de poussière âpre qui vola autour d’eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yellow
avatar
yellow
‹ MESSAGES : 466
‹ AVATAR : natalia dyer.
‹ CRÉDITS : (av) ΛLDEBΛRΛN (gif) @odairannies. (sign) autumnleaves.
‹ COMPTES : samhain tammins, la sorcière.

‹ AGE : Il y a vingt-cinq automnes qu'elle a touché la neige pour la première fois.
‹ STATUT : Perdue entre son passé, son présent et son futur, elle n'a aucune idée de l'amour qu'elle porte à son maître.
‹ SANG : Une sang mêlée des plus fières de son rang malgré ce chemin semé de bien trop d'embuches.
‹ METIER : Adiutor, un honneur, un lien qu'elle ne voudrait briser, qu'elle chérit comme la prunelle de ses yeux.
‹ ALLEGEANCE : Si le gouvernement obtient ses faveurs, elle reste l'adiutor d'un Griffith, sa famille, elle donnera tout pour eux, peu importe la couronne des Oshun.
‹ ADIUTOR : Un Griffith. Isaak Griffith. Un de ces hommes qu'on imagine fort et qui, dans un soupire, vous donne le courage de parcourir les terres jusqu'au delà des mers.
‹ POINTS : 1068

MessageSujet: Re: I turned you into a secret to memorize alone - Isaahia Jeu 6 Juil - 21:47


I'm moving only on your breeze
When I've got nothing left to lose, I wonder what I'll find without the simple sigh of you to give me peace in mind. But you're my storm, I can't compete and I'm forlorn.

Tu maintiens ta garde, les bras levés, un angle droit parfait, rigide et souple à la fois. Tu te prépares à recevoir les coups, encore, par celui qui te défend tant de fois. Le choc fait vibrer tes muscles et ton souffle se coupe un instant. Tu expires lourdement pour faire échapper la douleur. Il se recule et tu respires un instant. Les mains posées sur tes cuisses, tu sais qu’il reviendra à la charge, mais la fatigue se fait sentir. Aussi bien pour toi que pour lui. La sueur perle sur son torse et la lumière du soleil qui se lève vient caresser son visage. Isaak. Le maître. Une nouvelle attaque, que tu esquives d’un pas sur le côté. Il tente à nouveau et tu tournes. Il ne t’aura pas si facilement malgré les longues minutes passées ici. L’entrainement est quotidien, l’adrénaline permanente. Le combat est une danse dont vous avez répété les pas à de si nombreuses reprises.

A l’autre bout du terrain il te regarde, toi, l’adiutor trop faible pour effacer tes propres peurs. Toi qui ne cesse de cauchemarder nuits après nuits, comme celle qui vient de vous éveiller à deux. Encore. Son sourire vient chasser tes pensées tristes, illuminer ta journée. Comme à chaque fois qu’il pose son regard sur toi, tu t’émerveilles. Tu l’imagines en prince, en roi même. Tu te demandes parfois s’il lui arrive de fermer les yeux, de dormir, plutôt que veiller sur toi. Pourtant les rôles devraient s’inverser. « Il y aura bien un moment où tu arrêteras de t’échapper ! » Sa réplique t’amuse. Tu pouffes, comme une marque de défiance. « Attrape-moi si tu peux. » lâches-tu, la voix empreinte de malice. Le souffle court, tu te replaces pour combattre à nouveau.

C’est dans ces moments là que tu te souviens qu’avec lui il n’y a jamais eu de rôle. Enfin toi-même, enfin libre. Tu te demandes encore comment cette sensation de liberté peut être aussi présente alors que tout dans votre lien indique le contraire. L’enfermement. L’obligation. La mort. Ton regard s’est perdu. Dans tes pensées, tu ne le vois pas te fixer. Tu ne le vois pas préparer son prochain coup. Et tu l’entends soudain, à quelques centimètres de toi. Tu sens ton poids se décaler et ton corps chuter lourdement. Tu as juste le temps de crier pour faire sortir l’air de tes poumons. Le bruit est fracassant. Une étincelle quitte le bout de tes doigts pour se réfugier dans le sol, comme une proie fuyant son prédateur.

Tu n’attends pas qu’il te relève. Faisant claquer tes pieds sur le sol, un appuie sur tes mains, tu te redresses, prête à en découdre à nouveau. « J’espère que tu ne t’attendais pas à ce que ce soit déjà terminé ! » De nouveau les bras levés pour monter ta garde, tu le défis du regard. « Allez viens mon Griffith. » Ta langue serpente sur le nom du maître et claque sur la notion d’appartenance. Il est tien, autant que tu es sienne.


hrp : tenue de nahia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
earth nation
avatar
earth nation
‹ MESSAGES : 201
‹ AVATAR : Logan Lerman
‹ CRÉDITS : autumnleaves (ava + gifs)

‹ AGE : vingt-cinq années à baisser la tête dans l'ombre pour mieux observer les reflets lumineux d'une scène sur laquelle il ne pose jamais les pieds
‹ STATUT : délibataire pour mieux profiter de sa liberté, il n'a pas le temps de se consacrer à une fiancée
‹ SANG : sang argent, un statut confortable qui lui permet beaucoup de choses, mais qui l'expose lui et sa famille aux jalousies
‹ METIER : sa relation exemplaire avec son adiutor en fait le parfait représentant de la commission des mêlés. Il use de cette place pour, patiemment, se montrer au monde
‹ ALLEGEANCE : sa famille, les siens, ceux qu'il doit protéger. Ce n'est qu'à eux qu'il donne sa fidélité pleine et entière.
‹ ADIUTOR : une jaune aux cauchemards violents, une jaune à la chevelure d'ébène qu'il caresse pour éloigner les démons qui la frôlent
‹ POINTS : 1127

MessageSujet: Re: I turned you into a secret to memorize alone - Isaahia Ven 7 Juil - 15:38

Ce fut dans un cri de surprise que Nahia chuta sur le sol, un cri dont le rire d’Isaak fut l’écho, et qui se serait arrêté net si le maître avait vu l’étincelle fugueuse s’échapper des doigts de son adiutor. Mais Isaak n’avait rien vu, trop occupé à se moquer gentiment de son adversaire en lui lançant un « Attrapée ! » victorieux. Il ne la releva pas, elle était capable de le faire seule et, par ce simple geste, il lui montrait qu’il avait confiance en elle. Réparait son égo comme il avait éloigné ses rêves, quelques heures plus tôt. Ne pas se fier à ses apparences fragiles, sa jaune pouvait se révéler être une femme forte. A lui de savoir quand intervenir et quand rester immobile, toujours là dans son sillage. Quand Nahia se remit en garde, Isaak l’imita, eut un sourire à sa provocation. « Allez viens mon Griffith.

Tu as peur de faire le premier pas ? Je suis déçu, moi qui pensais que tu étais une femme entreprenante…» Ces séances, si elles étaient sérieuses, n’en étaient pas moins un jeu agréable à entreprendre, un jeu où tous les deux ne craignaient pas de baisser la garde devant un adversaire qui s’avérait être leur meilleur allié. Isaak commença à tourner, la forçant à le suivre si elle voulait garder la distance entre eux, à la manière d’un grand fauve cernant davantage sa proie. Il l’agaçait. L’obligeait à rester sur ses gardes même si, d’eux deux, c’était elle qui avait l’avantage de la vitesse. Derrière ses attitudes charmeuses, Isaak restait un bon combattant, qui plus est assez habile pour utiliser les faiblesses de son adiutor qu’il connaissait aussi bien que les siennes. Et il les exploitait, année après année, pour la forcer à devenir meilleure. Pour qu’elle devienne cette femme forte qui, un jour, pourrait éradiquer seule ses démons.
Il approcha d’un pas, infime, réduisant la distance entre eux. Elle, cette mêlée cassée par la vie, lui le maître ayant un besoin fou de s’occuper des autres pour s’oublier, finalement, s’étaient bien trouvés. Une paire parfaite, qui réparait les fissures de l’un et l’autre pour mieux être à deux. Plus qu’une histoire de notes ou de pouvoirs, la véritable relation d’un maître à son adiutor était celle-ci, et Isaak appliquait sa propre vision avec Nahia. Ils s’observaient, en silence, alors que la lumière du petit matin vient taper sur leurs peaux luisantes de sueur et tendues par des muscles prêts à être déployés à tout moment. La silhouette de la jeune femme vint s’interposer entre lui et le soleil. Il n’avait jamais fait attention à l’apparence de Nahia. Il ne voyait en elle que cet être qui répondait si bien à ses attentes et qui n’aurait jamais pu compléter un autre maître que lui. « Tu préfères vraiment que je vienne ? » Cette fois, elle l’attendait, et Isaak ne profiterait pas de la surprise escomptée. Malgré ça, il entreprit une attaque, moins spectaculaire, plus sur ses gardes, attendant une réaction immédiate de la part de Nahia et refusant de céder à la fatigue qui se fait plus prenante dans ses muscles. Un coup de pied, le tibia partant frapper l’apparente frêle épaule de Nahia et qu’il savait très facilement parée. Juste un coup pour la taquiner et faire exploser la tension courant en elle depuis leur réveil. Elle en avait besoin, et Isaak était assez solide pour supporter ses coups parfois violents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yellow
avatar
yellow
‹ MESSAGES : 466
‹ AVATAR : natalia dyer.
‹ CRÉDITS : (av) ΛLDEBΛRΛN (gif) @odairannies. (sign) autumnleaves.
‹ COMPTES : samhain tammins, la sorcière.

‹ AGE : Il y a vingt-cinq automnes qu'elle a touché la neige pour la première fois.
‹ STATUT : Perdue entre son passé, son présent et son futur, elle n'a aucune idée de l'amour qu'elle porte à son maître.
‹ SANG : Une sang mêlée des plus fières de son rang malgré ce chemin semé de bien trop d'embuches.
‹ METIER : Adiutor, un honneur, un lien qu'elle ne voudrait briser, qu'elle chérit comme la prunelle de ses yeux.
‹ ALLEGEANCE : Si le gouvernement obtient ses faveurs, elle reste l'adiutor d'un Griffith, sa famille, elle donnera tout pour eux, peu importe la couronne des Oshun.
‹ ADIUTOR : Un Griffith. Isaak Griffith. Un de ces hommes qu'on imagine fort et qui, dans un soupire, vous donne le courage de parcourir les terres jusqu'au delà des mers.
‹ POINTS : 1068

MessageSujet: Re: I turned you into a secret to memorize alone - Isaahia Dim 9 Juil - 18:31


I'm moving only on your breeze
When I've got nothing left to lose, I wonder what I'll find without the simple sigh of you to give me peace in mind. But you're my storm, I can't compete and I'm forlorn.

La malice se lit sur ton visage. Tu t’amuses, oh que oui tu t’amuses. Ces instants représentaient une bouffée d’air, une échappatoire où vous étiez finalement égaux. « Tu as peur de faire le premier pas ? » Tu ne relèves pas ses petites piques. Tu les connais par cœur. A la place, tu rends ta position plus ferme. Tu l’attends et son petit manège ne prend pas. Tu tournes en rythme avec ses pas. Tu as l’avantage de la rapidité, mais ses coups sont si puissants et calculés qu’il en devient difficile de ne pas se laisser prendre. Les secondes sont longues et le voir tourner en rond t’agaces particulièrement. Tu es certaine qu’il le lira sur ton visage, mais peu importe, tu es là pour t’entrainer, pas pour le contenter. N’est-ce pas ?
Un pas en avant, tu voudrais reculer, mais le terrain s’arrête là. Alors tu restes prudente. T’observes chacun de ses mouvements, chacune de ses expressions. Si vous n’étiez pas en train de vous battre, tu pourrais te perdre dans le détail de ses traits. Un visage si doux et un regard si fort. Tu te demandes qui aura la chance d’avoir cet homme pour mari, qui devras-tu servir comme tu le sers. Qui devras-tu protéger au péril de vos vies ? Ton poing se serre. « Tu préfères vraiment que je vienne ? » Sa question te fait sourire, tu te contentes d’un signe de la main. Viens donc. aurait pu sortir d’entre tes lèvres. La jambe du maître se lève, tu pares d’un bras et l’attrape de l’autre. Tu invites son corps à se coller au tiens. Le dos contre son torse, tu fais passer son bras autour de tes épaules pour le plaquer au sol. La fatigue aidant, sa chute t’entraine à terre avec lui.

Tu as juste le temps de rouler sur le côté pour ne pas l’écraser lamentablement. Couchée dans la poussière, tu n’arriveras pas à te relever de suite. Alors tu souffles un bon coup en riant. Tu le regardes, allongé à côté de toi et tu ris de plus belle. Vous avez l’air d’une belle bande de bras cassés. « Je crois qu’on est bon pour l’entrainement là non ? » demandes-tu en plantant ton regard exténué dans les yeux du Griffith. Tu sais que ce n’est pas terminé pour toi, mais tu n’as pas envie de le surmener. Dès qu’il sera parti tu continueras avec le maniement des dagues, puis le tir sur cibles. Tu ne veux pas faiblir. Tu ne veux pas qu’on puisse te reprocher de n’avoir fait ce qu’il fallait. Tu ne veux pas qu’il se retrouve avec une adiutor incompétente, perdue avec des pouvoirs qu’elle vomit. Alors comme tous les jours, tu attendras qu’il quitte la pièce pour laisser ton inquiétude prendre le dessus.

Tu te redresses finalement pour te lever. Tu te déplaces avec difficulté jusqu'à tes affaires, tu as dû mal tomber visiblement. La hanche te tiraille, mais tu ne diras rien, il n'a pas à s'inquiéter pour toi et tu sais que s'il voit quoi que ce soit, il le fera ... Quoi que tu dises. Tu récupères ta bouteille d'eau et t'asperges avec, la fraicheur fait un bien fou, vivement la douche ! Tu te tournes vers Isaak. « Tu t’es bien défendu aujourd’hui. » Un clin d’œil. « Mais va falloir qu’on revoit les attaques la prochaine fois. » Tu souris de toutes tes dents, parce que tu sais à quel point son égo peut être sensible. Une petite dose de rappel sur qui est le protecteur ne lui fera pourtant pas trop de mal. « Et merci. » ajoutes-tu simplement, plus bas. Tu n’indiques pas la raison, il devrait comprendre. Comme chaque fois qu’il vient t’aider à chasser les cauchemars. Comme chaque fois qu’il vient pour te consoler. Pour te faire comprendre que tu n’es pas le monstre.


hrp : tenue de nahia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
earth nation
avatar
earth nation
‹ MESSAGES : 201
‹ AVATAR : Logan Lerman
‹ CRÉDITS : autumnleaves (ava + gifs)

‹ AGE : vingt-cinq années à baisser la tête dans l'ombre pour mieux observer les reflets lumineux d'une scène sur laquelle il ne pose jamais les pieds
‹ STATUT : délibataire pour mieux profiter de sa liberté, il n'a pas le temps de se consacrer à une fiancée
‹ SANG : sang argent, un statut confortable qui lui permet beaucoup de choses, mais qui l'expose lui et sa famille aux jalousies
‹ METIER : sa relation exemplaire avec son adiutor en fait le parfait représentant de la commission des mêlés. Il use de cette place pour, patiemment, se montrer au monde
‹ ALLEGEANCE : sa famille, les siens, ceux qu'il doit protéger. Ce n'est qu'à eux qu'il donne sa fidélité pleine et entière.
‹ ADIUTOR : une jaune aux cauchemards violents, une jaune à la chevelure d'ébène qu'il caresse pour éloigner les démons qui la frôlent
‹ POINTS : 1127

MessageSujet: Re: I turned you into a secret to memorize alone - Isaahia Mer 12 Juil - 16:29

Elle l’avait invité de la main, et Isaak avait répondu d’un coup de pied. Nahia, habile combattante, profita de le parer pour lui attraper la jambe et rapprocher son maître. Eh merde, eut-il le temps de penser alors que déjà son adiutor le soulevait. Il serra les dents, s’attendant à rencontrer le sol, et un peu trop fatigué pour lutter. Il sentit Nahia chuter avec lui, et s’apprêtait à amoindrir sa chute à elle mais la jeune femme roula, rapide et vive, avant qu’il n’ait le temps de servir de matelas de protection. Il sentit dès que son dos toucha le sol que celui-ci devint moins dur, comme d’habitude. Il ne savait pas maîtriser ce fichu don qui se manifestait toujours quand il était le moins aux aguets. Heureusement qu’il n’y avait que Nahia près de lui, Nahia qui partageait sa vie et ses risques. La terre se raffermit aussitôt qu’il le lui ordonna. Il eut tout juste le courage de tourner le cou pour la regarder rire, et ses lèvres s’étirèrent en un sourire alors qu’il écoutait ce son. Le rire de Nahia lui allait bien. Beaucoup mieux que les sanglots. « Je crois qu’on est bon pour l’entrainement là non ? » Isaak haussa les sourcils. « Je crois plutôt que tu as peur des progrès que je fais pour continuer davantage. » C’était vrai, qu’il progressait avec elle. Sa constante vivacité le forçait à se remettre en question, lui qui était bien trop lourd et bien trop empoté par cette façon de combattre trop terre à terre.

Elle fut la première à se lever, parce qu’Isaak goûtait encore au contact de la terre chaude contre son dos. Cette matière qui était sienne et dont il n’avait pas le droit d’user. Il faillit manquer la démarche bizarre qu’avait Nahia et, sitôt qu’il la vit, se mit debout pour la suivre, comme un automate. Parti, les douleurs de son dos, les courbatures de ses muscles. Elle lui adressa un clin d’œil, félicita son maître et annonça le programme de leur prochaine séance. « Je ne vois pas ce qu’elles ont, mes attaques » fit Isaak avec la pire mauvaise foi dont il était capable. Bien sûr que ses attaques était un point faible : la terre était l’élément défensif par excellence. Elle réagissait et n’initiait jamais. Bien que n’ayant jamais été élevé dans une tradition combattante, depuis cette fichue loi, il y avait là une coutume qui ne se perdait pas. « Et merci. » C’était un murmure, presque honteux, de cette façon fragile qui allumait cet instinct de grand frère en Isaak. Par moment, elle lui rappelait sa sœur, Athalia, bel oiseau qu’il ne parvenait pas à lâcher en liberté. Nahia était double : elle parvenait sans presque aucune difficulté à le mettre au tapis, mais elle avait cette fêlure en elle qui avait besoin d’être comblée. Et Isaak faisait tout ce qu’il pouvait pour le faire, sentant instinctivement que c’était son rôle. « Montre-moi ta hanche, » lui ordonna-t-il doucement. Le ton employé eut beau ne pas en avoir l’air, mais il s’agissait bien d’un ordre, un ordre de maître à adiutor. Car oui, Isaak usait de son statut quand il savait qu’elle était récalcitrante. Se montrer faible devant lui, lorsqu’il n’y avait pas la nuit réconfortante qui la dissimulait, Nahia détestait ça et Isaak le savait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yellow
avatar
yellow
‹ MESSAGES : 466
‹ AVATAR : natalia dyer.
‹ CRÉDITS : (av) ΛLDEBΛRΛN (gif) @odairannies. (sign) autumnleaves.
‹ COMPTES : samhain tammins, la sorcière.

‹ AGE : Il y a vingt-cinq automnes qu'elle a touché la neige pour la première fois.
‹ STATUT : Perdue entre son passé, son présent et son futur, elle n'a aucune idée de l'amour qu'elle porte à son maître.
‹ SANG : Une sang mêlée des plus fières de son rang malgré ce chemin semé de bien trop d'embuches.
‹ METIER : Adiutor, un honneur, un lien qu'elle ne voudrait briser, qu'elle chérit comme la prunelle de ses yeux.
‹ ALLEGEANCE : Si le gouvernement obtient ses faveurs, elle reste l'adiutor d'un Griffith, sa famille, elle donnera tout pour eux, peu importe la couronne des Oshun.
‹ ADIUTOR : Un Griffith. Isaak Griffith. Un de ces hommes qu'on imagine fort et qui, dans un soupire, vous donne le courage de parcourir les terres jusqu'au delà des mers.
‹ POINTS : 1068

MessageSujet: Re: I turned you into a secret to memorize alone - Isaahia Sam 15 Juil - 15:36


I'm moving only on your breeze
When I've got nothing left to lose, I wonder what I'll find without the simple sigh of you to give me peace in mind. But you're my storm, I can't compete and I'm forlorn.

Tu entends toute sa mauvaise foi et tu souris de plus bel. Tu secoues la tête. Tu sais qu’il a progressé. Tu sais qu’il sait se défendre et tu sais que s’il était dans la position de se battre, il saurait attaquer et rester en vie. C’est probablement ce qui te fait le plus peur. Qu’il n’ait plus besoin de toi. Qu’il n’ait plus besoin de t’avoir à ses côtés. Tu déglutis avant de lui glisser un merci pour son soutien sans faille. Pour la énième fois cette nuit, il est venu. Il s’est glissé dans ta chambre pour venir calmer les terreurs. Pour venir porter sa main chaude contre ton front. Pour venir te chuchoter que tout ira bien. Que tout va bien. Le regard sombre à présent, tu penses à tous ces soirs qu’il a passé à tes côtés. A toutes ces lunes que vous avez contemplées ensemble parce que tu étais effrayée qu’elle disparaisse à jamais. Si demain tu devenais le monstre, si tu venais à faire ce que ton sang t’ordonne. C’est lui que tu perdrais. C’est son regard si doux à ton égard. C’est sa caresse sur ta peau si fragile.

« Montre-moi ta hanche. » Un frisson parcourt ton corps à entendre sa voix. Tu voudrais refuser, mais tu sais qu’il n’acceptera pas. Tu souffles pour montrer ton mécontentement, mais entreprend de baisser légèrement la ceinture de ton bas pour qu’il puisse jeter un coup d’œil. « C’est rien. » que t’oses dire en grimaçant alors qu’il pose sa main sur ton os. Tu rectifies alors par un « ça va guérir vite. ». Tu poses tes doigts sur son bras, par réflexe, alors qu’il s’évertue à vouloir te protéger et serres plus fort lorsqu’il insiste sur l’hématome. « Isaak. » Il continue, se fichant pas mal que tu ne veuilles pas qu’il s’inquiète, encore, pour toi. « Ça va aller. » Tu serres de nouveau son bras, la douleur est forte. « Isaak ! » Tu cris son nom, comme pour te rassurer de la douleur qu'il inflige sans le vouloir. Tu ne pars pourtant pas alors que tu pourrais briser ce contact sans difficulté. Mais sentir ses doigts parcourir ta peau offre une sensation particulière. Comme chaque fois qu’il pose la main sur toi. Comme chaque fois que tu sens ton cœur battre plus fort lorsqu’il te regarde toi. Ce doit être ça, le vrai lien d’un adiutor à son maître. Le fait de se sentir vivant. Aimé.


hrp : tenue de nahia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
earth nation
avatar
earth nation
‹ MESSAGES : 201
‹ AVATAR : Logan Lerman
‹ CRÉDITS : autumnleaves (ava + gifs)

‹ AGE : vingt-cinq années à baisser la tête dans l'ombre pour mieux observer les reflets lumineux d'une scène sur laquelle il ne pose jamais les pieds
‹ STATUT : délibataire pour mieux profiter de sa liberté, il n'a pas le temps de se consacrer à une fiancée
‹ SANG : sang argent, un statut confortable qui lui permet beaucoup de choses, mais qui l'expose lui et sa famille aux jalousies
‹ METIER : sa relation exemplaire avec son adiutor en fait le parfait représentant de la commission des mêlés. Il use de cette place pour, patiemment, se montrer au monde
‹ ALLEGEANCE : sa famille, les siens, ceux qu'il doit protéger. Ce n'est qu'à eux qu'il donne sa fidélité pleine et entière.
‹ ADIUTOR : une jaune aux cauchemards violents, une jaune à la chevelure d'ébène qu'il caresse pour éloigner les démons qui la frôlent
‹ POINTS : 1127

MessageSujet: Re: I turned you into a secret to memorize alone - Isaahia Lun 17 Juil - 11:53

Nahia tenta de le rassurer mais céda tout de même et le laissa regarder. Quand il chercha à toucher la peau, elle retint son bras. Il ne répondit rien, serra les dents en observant l’hématome. Non, ça n’était pas rien. Pas alors qu’un simple effleurement la tendait comme une arbalète, pas quand sa main à elle s’ancra dans son bras alors que sa main à lui descendait le tissu avec précaution. « Isaak ! » Il releva sa main et leva les yeux vers les siens, glace contre océan. « C’est toujours pas grand-chose ? Je n’ai fait que t’effleurer, Nahia. » Il y avait de la colère dans le fond de sa voix, de la frustration dans le fond de ses prunelles, une impuissance qui le rendait fou suintant de son corps. Il l’avait blessée. Et même si le rôle d’un adiutor était de se blesser pour son maître, il ne l’acceptait pas. Malgré les années, Isaak restait toujours le gamin sage et obéissant élevé par ses parents, celui qui n’aurait le droit à rien mais qui devrait tout faire pour les autres, parce que telle est sa place. L’aîné d’une branche cadette. Celui qui devait protéger sa cadette. Celui qui devait aider ses cousins à briller. Il avait appris à n’être qu’un rouage d’un nom plus grand que lui, qu’une quantité négligeable sur laquelle on ne pose pas les yeux. Isaak avait simplement du mal à laisser quelqu’un d’autre se blesser là où il avait l’habitude de le faire pour les autres.

« Je ne peux pas te laisser comme ça. Un bon adiutor prend soin de son corps. Tu serais incapable de me défendre avec une hanche dans cet état. » Ses mots étaient endurcis par la colère, mais ils étaient criants de vérité. Et lui, en tant que maître, devait s’assurer à ce qu’elle soit la plus opérationnelle possible. C’était en tout cas ce qu’ils se forcer à penser, pour oublier ce léger plus qui le rendait si irritable. « Je vais me faire remplacer pour ce matin. Il faut que je t’emmène te faire soigner. » Il était connu auprès de ses pairs pour avoir une relation très fusionnelle avec son adiutor, et tout le monde comprendrait que c’était là pour sa propre protection qu’il œuvrait. Les adiutors étaient des êtres dévoués à leurs maîtres, et les maîtres devaient en prendre soin. Un peu comme une épée qu’on doit nettoyer après chaque combat pour qu’elle ne perde pas de son tranchant. Nahia était son arme. Une belle arme ouvragée dont il fallait user avec milles précautions. Il attrapa son bras qu’il noua autour du sien, pour qu’elle se tienne à lui et ne force pas. Ils étaient encore en tenue, mais Isaak s’en fichait. Nahia avait besoins de soins, et ils allaient sortir de l’arène sans se soucier de ce détail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I turned you into a secret to memorize alone - Isaahia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Secret diary of a demented housewife by Niamh Greene
» Rouen. Insolite et secret.
» Savez-vous garder un secret?
» LE SECRET DE L'AUBERGINE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
» Le Secret des Vikings

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: into the past :: flashbacks-