AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
soutenez le forum
Vous voulez gagner des points facilement ? Alors soutenez le forum
en votant sur les top-site et en remontant nos fiches de pub !
les pouvoirs des maîtres
Attention, les maîtres contrôlent leur élément mais ne savent simplement pas se battre et se défendre avec celui-ci.
résistance
N'oubliez pas que la résistance est pour les Maîtres et ne s'occupent que des droits des Maîtres.
Les Mêlés/humains n'y sont pas représentés puisque la résistance ne se soucie pas de leurs droits.
première intrigue !
Venez participer à la première intrigue du forum !

Partagez| .

[M /LIBRE] FREDDIE FOX - the world was on fire and no one could save me but you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
water nation
avatar
water nation
‹ MESSAGES : 111
‹ AVATAR : eiza gonzalez
‹ CRÉDITS : saturnienne

‹ SANG : l'argent de la noblesse, l'argent de la richesse, mais un argent décrié depuis que les osanos sont officiellement devenus les premiers ennemis de la couronne.
‹ METIER : la fuite imposée par les oshuns ne lui permet aucun métier officiel mais toutes ses actions se font au nom de la résistance, dont la famille osanos est la principale actrice. certains pourraient dire qu'elle a été endoctrinée depuis toute petite, et dans un sens il est vrai qu'elle n'a jamais considéré un avenir autre que celui qui s'impose à tous les osanos.
‹ ALLEGEANCE : sa famille, encore et toujours, sa famille avant le monde, sa famille avant elle. ils ont voulu les séparer en tuant aymeric, ils ont voulu les abattre mais ils n'ont fait que les souder d'autant plus ; et ils auraient du savoir que lorsqu'on coupe l'une des têtes de l'hydre d'autres repoussent, oui, ils auraient du.
‹ POINTS : 584

MessageSujet: [M /LIBRE] FREDDIE FOX - the world was on fire and no one could save me but you Ven 30 Juin - 1:01


seolham havoc
i know all your secrets, i know all your lies. i know where you keep 'em, very deep inside.
prénom, nom ‹ seolham, c'est son père qui l'a choisi alors il en est très fier. ça se prononce solam, mais peu lui importe de retirer les lettres superflues ; il aime que son prénom soit long rien que par esprit de contradiction, parce que rei le raccourci toujours en seol. en revanche le nom de famille est à votre convenance, j'ai mis havoc simplement pour combler, vous pouvez changer. âge ‹ a priori 24 ans comme Rei vu qu'ils sont dans la même promo, mais c'est modifiable (d'un an ou deux max, sinon ils n'auraient pas été mis ensemble). date et lieu de naissance ‹ date précise au choix, mais il est né à Volastar, capitale d'Aerinstin (royaume de l'air). statut matrimonial ‹ célibatairesang ‹ sang-mêlé, et le monde lui a fait comprendre très tôt que c'était une tare, l'a fait se sentir inférieur - face à quoi il a tenté de rester de marbre avant de finalement exploser. métier ‹ veiller sur Rei lui prend tout son temps - de plus, étant donné que les Osanos sont en fuite, il n'est aussi. adiutor ou Maître ‹ adiutor, une honte selon lui et non pas un honneur - il se sent entravé, il se sent réduit, et il considère qu'il s'agit simplement d'une forme d'esclavagisme plus moderne, plus insidieuse aussi. pouvoir ou élément maîtrisé ‹ il est télépathe (orange). c'est ce don, considéré très dangereux et estimé en conséquence, qui lui a entre autres permis de sortir un peu du lot à l'académie ; et grâce à ça, il est parvenu à quitter les bas fonds, mais son nouveau confort à un goût amer, comme s'il n'était pas à sa place. allégeance ‹ il donne sa vie à la ligue, élément jeune mais prometteur. et personne n'est au courant, pas même ses parents, pas même sa maîtresse (l'expression le débecte tellement). localisation actuelle ‹ au QG de la résistance ; s'il avait le choix, il serait ailleurs, s'il n'était pas adiutor, il serait ailleurs. et il verrait le soleil plus souvent. et il n'aurait pas besoin de se planquer comme un rat. il y pense souvent, ça le rend encore plus amer qu'il ne l'est déjà quant à sa condition. groupe ‹ engraved secrets. avatar et crédits ‹ freddie fox + rivendell. 

I. HISTOIRE

+ sa mère est maître de l'air, mais de ces maîtres peu consciencieux, auxquels l'élément n'importe que peu. globalement peu intéressée par autre chose que sa petite personne, elle n'a jamais eu bonne réputation. certes, elle vient d'une lignée de maîtres de l'air mais une lignée pauvre, très loin d'être noble. d'après les pièces que seol a pu rassembler en écoutant les ragots des bas fonds de volastar et les jacassements de ses voisins, sa famille a touché la fortune du doigt à l'époque de son arrière grand-père maternel mais ce dernier, trainant dans des affaires louches et peu recommandables, a finalement été trop gourmand et a été égorgé dans une ruelle comme le moins que rien qu'il était, par un pseudo allié qui s'est tiré avec tout le butin et toutes les économies.

+ depuis, l'argent a un goût d'utopique. seolham n'avait littéralement rien vu de cher ni de précieux avant d'entrer à l'académie, date à laquelle il s'est mis à fréquenter (de loin) des gens riches ; si riches que sa tête en tournait, lui qui n'a toujours connu que la poussière balayée par les vents violents d'aerinstin. il entretient une relation étrange face à ses souvenirs d'enfance : d'un côté, il aurait terriblement voulu avoir mieux, pas forcément plus mais mieux, et se promet régulièrement d'offrir le confort dont il n'a pas pu profiter à ses enfants, s'il en a un jour ; mais d'un autre côté, il se souvient aussi de l'ambiance de son quartier, des petites maisons mises presque les unes sur les autres mais non dénuées de charme, constamment ouvertes car toujours prêtes à accueillir, et puis ce sentiment d'entraide générale qui s'en dégageait. là-bas, il connaissait tout le monde ; et réciproquement, tout le monde le connaissait comme le petit génie.

+ il ne s'est jamais considéré comme un prodige, pourtant. mais il est vrai qu'il a toujours été comme en avance sur les autres enfants de son âge, et donc un peu décalé. vif d'esprit, assoiffé de connaissances, les gens murmuraient déjà qu'il irait loin, qu'il "sortirait d'ici" ; et ils avaient raison. mais le revers a été une solitude un peu forcée. oh, ce n'est pas que les autres gosses ne l'aimaient pas ; ils l'appréciaient, mais pas de trop près. il était le type sympa mais trop réservé pour vraiment compter, il était le gamin mignon auquel on souriait mais avec lequel on ne parvenait pas vraiment à trouver des points communs. son amour pour les livres était incompris par une grande majorité (pas tous, évidemment) ; ce qui n'était pas incompris, en revanche, c'était sa mère, ce qui est rapidement devenue une blague pesante, à défaut d'avoir un jour été drôle.

+ parce qu'elle, elle est facile, comme disent les hommes du quartier. elle, elle ne connait pas la fidélité et ça, c'est un truc qui a beaucoup pesé sur seolham. plus qu'entendre des hommes qui n'étaient pas son père en compagnie de sa mère, plus que les piques lancées par les autres mômes en cas d'engueulade, ce sont les yeux fatigués et lassés de son paternel qui l'ont traumatisé. depuis, le métier officieux de sa mère est devenu tabou pour lui et il n'en parle absolument jamais. une part de lui a honte, l'autre est purement et simplement blessée, d'autant plus que ni lui ni son père n'ont jamais vu la couleur de l'argent qu'elle gagnait.

+ son père est quelqu'un de bien, un type très droit, bourré de principes et vraiment travailleur. tout le monde s'est toujours accordé pour dire que seolham tient de lui ; pas physiquement (loin de là) mais au niveau du caractère. ils se comprennent bien que leur relation soit majoritairement basée sur des non-dits et des tabous. il a un métier stable, qui rapporte une misère, certes, mais qui suffit au moins à leur payer de quoi manger à tous les trois : il est ouvrier pour un grand orfèvre de volastar. ses petites mains valent de l'or, mais il ne le sait pas : il est doué, très doué, et aussi bien plus créatif que son apparence de salarymen rangé ne pourrait le laisser croire, et ça, son patron s'est bien gardé de le lui dire. de toute façon, pas sur que la donne aurait été changée s'il avait su son talent ; c'est un homme simple, sans grande ambition, simplement comblé par son fils, à défaut d'avoir une femme aimante. il est mêlé et ça lui va, ne parle que peu de ses lointaines origines tout droit venues de la nation du feu.

II. CARACTÈRE

+ depuis toujours seolham a un sérieux complexe d'infériorité ; il a du mal à prendre conscience de ses capacités. il ne se considère pas non plus comme médiocre mais se trouve simplement moyen, en tout cas jamais assez bien. il a été surpris en étant assigné à une osanos, parce que les osanos sont une famille importante et qu'il ne se trouvait pas à la hauteur, mais personne d'autre n'a été surpris. ce manque de confiance en lui a tendance à provoquer des disputes à la chaine et une fois les premiers mots lancés, il se braque à toute vitesse. tout peut dégénérer très vite avec lui, parce que s'il est surdoué dans les études, ce n'est pas le cas avec les autres et qu'il est terriblement maladroit dans les relations humaines. son pouvoir ne fait que rajouter une couche au bordel qu'est déjà son crâne : ses proches détestent qu'il tente de rentrer dans leurs têtes mais seolham le fait pratiquement inconsciemment tellement utiliser son pouvoir est devenu un reflexe. sans compter que son contrôle n'est pas toujours parfaitement au point et que parfois, les barrières cèdent et soudainement, il croule sous les interférences, croule sous les démons des autres en plus des siens. il met régulièrement la main sur des émotions qui feraient mieux de rester enfouies pour le bien de tout le monde et une fois qu'elles sont ressorties, il est bien trop souvent démuni.

+ il s'en sort bien pour couvrir ses insécurités, cela dit, et n'a aucun mal à endosser le rôle de petit con, sourire en coin à l'appui et rire moqueur en guise de témoin. mais s'il y a bien un mot qui le décrit, c'est rusé ; habitué depuis toujours à devoir se débrouiller, il met son ingéniosité à profit de manière à toujours s'en sortir/parvenir à ses fins. il a un gros côté opportuniste et plein d'ambition, parce qu'il est conscient d'être parti de rien, mais il n'est pas cruel pour autant ; son père avait même pour habitude de lui dire que sa douceur le perdrait. et seolham, ça le faisait rire, avant. beaucoup moins depuis qu'il s'est rendu compte que c'était un peu trop vrai.
seolham havoc et rei osanos
you know me, now and then, I'm a mess, please don't hold that against me. But I'm not just a fuck-up, I'm the fuck-up you need ‹ ils se sont détestés dès le premier regard, à l'académie. sans vraiment avoir besoin de se connaître. d'emblée, elle était tout ce qu'il haïssait : née dans une famille riche, puissante, sans même s'en rendre compte elle marchait avec ce pas horrible, celui qu'ont les gens qui possèdent une partie du monde. et pire, elle était aimée, constamment entourée, noyée dans un groupe de maîtres bruyants et agaçants. juste des maîtres. que des maîtres. forcément. et lui, il tournait avec ses deux acolytes habituels, deux âmes aussi différentes que le jour et la nuit : un mêlé avec des poings un peu trop échauffés et un maître si extraverti qu'il parlait largement pour trois.

toujours est-il que le rire de rei dans les couloirs l'horripilait littéralement sans qu'il ne puisse vraiment expliquer pourquoi.

même promo, et en quatrième année, ils ont eu ce cours en commun, poésie ancienne, quelque chose comme ça. et ça, c'était son domaine à lui, c'était peut-être puéril de le voir comme ça mais il levait les yeux au ciel chaque fois qu'elle prenait la parole et la rivalité s'est installée. rien de vraiment très marquant, jusqu'au pari.

ce pari, c'est à rei qu'on l'a lancé. elle devait se rapprocher de seolham, lui faire croire qu'elle l'aimait et le laisser tomber au dernier moment. c'était un peu cruel, et c'était aussi pour tester les limites du pouvoir de télépathie de seol, voir s'il pourrait la cramer, voir s'il allait capter le truc. et elle, poussée par l'effet de groupe, elle a dit oui, elle a accepté. mais elle savait déjà pertinemment qu'elle ne le ferait pas jusqu'au bout, parce que c'était idiot, et qu'elle a toujours très mal menti, et qu'elle ne voulait pas. elle ne voulait pas être cette fille - celle qu'on voulait qu'elle soit, la reine de beauté avec un mauvais fond, alors même qu'elle avait toujours été cette gamine les pieds dans l'eau, écorchés sur les galets de la mer, avec des cheveux trempés gouttant dans le dos et un rire mouillé.

elle a donc tout mis en oeuvre pour se rapprocher de lui et ça a fonctionné. coup classique, elle s'est attachée, il s'est attaché. si différents qu'ils en devenaient complémentaires, si opposés qu'ils fonctionnaient parfaitement bien à deux. c'était leur dernière année, et elle avait le sang noble, et il était admirablement bien classé dans sa promo, alors forcément ils s'en doutaient, tout le monde s'en doutait - ils ont été mis ensemble. et ils le voulaient, tous les deux, ils le voulaient terriblement sans l'avouer. même lui était heureux de son sort, et il ne comprenait pas, parce qu'il s'était toujours juré de ne pas devenir ça, un adiutor fidèle et dévoué, il s'était toujours promis intérieurement de trouver un moyen, peu importe lequel, de fuir avant d'être ainsi lié à un maître. et soudainement il se disait que ce n'était pas si terrible, après tout, que c'était réciproque, que s'il mourrait elle clamsait aussi, alors c'était équilibré, alors pourquoi pas. l'idée de mourir commençait à le débecter, par ailleurs - l'idée qu'elle meure le tétanisait. enfin, jusqu'à ce qu'il apprenne la vérité. jusqu'à ce qu'il comprenne cette histoire de pari, en fouillant dans un esprit qu'il n'aurait pas du fouiller. et soudainement il s'est senti bête, terriblement idiot d'y avoir cru, surtout pendant plusieurs mois ; vraiment con d'avoir pensé qu'une fille riche et noble et populaire pourrait se prendre d'affection pour un type pauvre aux accents de savant fou. dans la bouche de rei, il trouvait que seolham était soudainement devenu synonyme de bonne action. et c'était faux, totalement faux, mais il ne voulait rien entendre, et la guerre a repris entre eux.

les années suivantes ont été pesantes. vraiment très pesantes. ils se contentaient du strict minimum et ne se parlaient quasiment pas mais ils étaient pourtant incapables de nier qu'il y avait eu ce truc entre eux, cette amitié à présent enterrée mais toujours palpable au fond d'eux. une ambiance étrange, à coup de rapprochements soudains, puis d'éloignements fulgurants. ça aurait surement continué comme ça s'il n'y avait pas eu aymeric - ou plutôt sa mort. seol était là quand rei l'a appris, rei était là quand seol l'a appris. aymeric, il l'aimait bien, même s'ils se parlaient assez peu. ils se croisaient sans cesse parce qu'il était le frère ainé de rei, et il avait ce sourire, ce sourire vrai, sincère, celui qu'ont les gens qui n'ont pas encore été brisés. alors quand seol a appris la nouvelle, il s'est senti trembler - mais rei, c'était pire, il l'a sentie changer. de la fratrie, elle avait toujours été la plus téméraire. la plus aventureuse. celle qui ne supportait pas les espaces clos, les portes fermées, l'intérieur. c'était comme ça qu'on la reconnaissait ; à son air du grand air. c'était ça que seol aimait bien, au fond de lui, et c'était mort. remplacé par d'autres trucs, la rage et la haine et la colère, les dents serrées et les yeux noirs et les mains crispées.

alors il s'est dit qu'il devait faire quelque chose - pas parce qu'il était adiutor, esclave moderne, malheureux de sa condition, mais parce qu'il était humain, et qu'elle était humaine, et qu'un jour ils avaient été proches. ce quelque chose, il le fait aujourd'hui, et il le fait la nuit. quand elle dort, il s'immisce dans son cerveau pour y voir les cauchemars, y lire les peurs et les angoisses. comme ça, la journée, il peut travailler là-dessus. appuyer sur les points importants pour les guérir. et elle, elle comprend bien qu'il y a quelque chose d'étrange là dessous, qu'il sait beaucoup trop de choses, mais elle se laisse faire parce qu'elle en a besoin, qu'elle est devenue dépendante du soutient qu'il représente. et qu'elle a l'espoir, aussi, qu'ils retrouvent leurs affinités d'avant, unis face à l'adversité que la famille royale représente.
© PINNED UNDER THE WEIGHT (2017)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
water nation
avatar
water nation
‹ MESSAGES : 111
‹ AVATAR : eiza gonzalez
‹ CRÉDITS : saturnienne

‹ SANG : l'argent de la noblesse, l'argent de la richesse, mais un argent décrié depuis que les osanos sont officiellement devenus les premiers ennemis de la couronne.
‹ METIER : la fuite imposée par les oshuns ne lui permet aucun métier officiel mais toutes ses actions se font au nom de la résistance, dont la famille osanos est la principale actrice. certains pourraient dire qu'elle a été endoctrinée depuis toute petite, et dans un sens il est vrai qu'elle n'a jamais considéré un avenir autre que celui qui s'impose à tous les osanos.
‹ ALLEGEANCE : sa famille, encore et toujours, sa famille avant le monde, sa famille avant elle. ils ont voulu les séparer en tuant aymeric, ils ont voulu les abattre mais ils n'ont fait que les souder d'autant plus ; et ils auraient du savoir que lorsqu'on coupe l'une des têtes de l'hydre d'autres repoussent, oui, ils auraient du.
‹ POINTS : 584

MessageSujet: Re: [M /LIBRE] FREDDIE FOX - the world was on fire and no one could save me but you Dim 23 Juil - 13:56


Les exigences
rien de grave, panique pas

coucou toi  I love you  I love you alors déjà, merci merci de t'intéresser à ce perso (enfin j'espère dadada ), inutile de dire qu'il est hyper important pour moi, sinon j'aurai pas pris la peine d'écrire tout ça  choquee donc sache que si tu le tentes, je ferai probablement une crise cardiaque, mais pas de panique, je reviendrai à la vie pour qu'on puisse rp ensemble slt toi

ET DONC au niveau des exigences, rien de trop horrible je pense, mais je vais quand même lister tout ça I love you

les points mentionnés, comme les infos, l'histoire, le caractère, le lien, sont faits pour être respectés mais sache que si vraiment, un truc te bloque/rebute, on peut tout à fait en parler  cheum ce serait bête de passer à côté du perso s'il te plait dans son ensemble mais qu'il y a juste une chose qui te fait hésiter. même si ça te parait gros, comme son pouvoir ou son appartenance à la ligue, on peut voir ça ensemble, je pense être assez ouverte globalement I love you je préfère largement un scénario un peu modifié mais efficacement joué qu'un scénario jamais tenté et qui va donc me bloquer  cutie

ensuite, concernant l'avatar, j'ai bien conscience que freddie fox est vraiment peu joué sur les forums choquee mais pour le coup je serai un peu difficile à convaincre si vous voulez changer, tout simplement parce que j'imagine vraiment vraiment seolham avec ce visage-là I love you il y a peu d'avatars mais c'est facile de commander, que ce soit sur bazzart ou sur des tumblrs (j'ai des tas d'adresses si besoin I love you ) et au niveau des gifs, ils pullulent sur tumblr donc de ce côté-mà, ça devrait aller mea culpa

enfin, dernière précision, l'activité. je suis quelqu'un qui rp assez lentement, qui prend son temps de peur de mal faire donc sachez que ne viendrai jamais vous brusquer pour une réponse I love you le minimum imposé par le forum est largement suffisant pour moi, et on ira à notre rythme, avec le nombre de mots qui nous convient, donc zéro pression de ce côté-là  I love you en revanche j'aime beaucoup les joueurs qui s'investissent sur le forum et qui ne se contentent pas seulement de rp. donc de préférence, j'aimerai quelqu'un qui passe sur le flood de temps en temps, qui va souhaiter la bienvenue, qui cherche des liens avec d'autres persos que rei, bref, quelqu'un qui fait vraiment vivre seol nrv là encore je ne demande pas 100 messages en une journée, loin de là, mais juste quelqu'un de présent, qui n'a pas peur de mps, avec qui je pourrais parler et élaborer des plans sur skype, enfin vous voyez le genre j'en suis certaine dadada

et j'viens de m'en rendre compte que je suis passée du tutoiement au vouvoiement, il n'y a aucune logique dans ce message  Arrow DONC JE VAIS LE REFAIRE, merci de m'avoir lue jusque là, ma boite mp est grande ouverte s'il y a quoi que ce soit et j'espère vraiment te voir débarquer avec seol dadada  I love you  chatpoté
© PINNED UNDER THE WEIGHT (2017)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[M /LIBRE] FREDDIE FOX - the world was on fire and no one could save me but you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» eau libre
» Un beau livre: Hungry planet : what the world eats
» complément libre choix d'activité : chuis verte !!!
» Sortie cinéma: "It's a Free World !"
» nouvelle poudre libre HD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: INTO THE ABYSS :: LES DESIRES-