AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
tensions à aksana
Un climat de tension règne à Aksana depuis les fouilles faites par l'Empire.
Envie d'en savoir plus? Vient lire la gazette!
intrigue II - LE MARIAGE IMPERIAL
L'épisode trois de la saison une a été posté, il s'agit du mariage impérial unissant Saeko Yinren et le prince héritier. Viens donc y participer!
début de la maintenance le 22/09
On vous le rappellera par mp d'ici là.

Partagez| .

lie (lizonis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 1920
‹ AVATAR : dylan o'brien
‹ CRÉDITS : (av) luaneshë / (gif) leslie (ace) / (sign) tumblr + years and years
‹ COMPTES : Veda Kimora, une humaine de 23 ans qui a été sujette à des expériences comme rat de laboratoire du gouvernement.

‹ AGE : Vingt-cinq ans, un anniversaire qui approche alors qu'il ne voit que les barreaux d'une prison glaciale.
‹ STATUT : Fiancé à Isaure Oshun, son coeur ne bat pas pour elle et pour cause. C'est le frère jumeau de la princesse qui a brisé le coeur du Griffith, refusant d'accéder à sa requête aussi ambitieuse que dirigée par l'amour.
‹ SANG : Le sang pourpre qui coule dans ses veines est qualifié de sang argent. Autrefois, il serait né avec le sang bleu, reconnu par tous les eartanariens comme tel, mais une famille étrangère à forcer les Griffith à ployer le genou sous leur joug meurtrier.
‹ COMPETENCES : charisme (niv. 4), manipulation (niv. 4), audace (niv. 4), leadership (niv. 4)
‹ METIER : Traitre à la couronne impériale, Adonis n'est plus rien si ce n'est le prisonnier de Cal Oshun. Jadis, il était ambassadeur de sa nation.
‹ ALLEGEANCE : Lui-même. Adonis a fomenté plusieurs alliances en échange d'une couronne qu'il attend encore patiemment, même du fond de sa cellule humide.
‹ ADIUTOR : Aléa Dochain, une jeune mêlée issue de la nation de l'eau et qui, pourtant, la débecte complètement. Si leur relation a commencé de manière chaotique, désormais les deux sont comme des âmes soeurs.
‹ POINTS : 2013

Carnet de bord
Inventaire:
Relations:

MessageSujet: lie (lizonis) Sam 17 Juin 2017 - 22:36

Breakfast is cold, as cold as our bed
I'm watching you choke down the words that you said
I watch you devour, mistake me for bread
Well girl, is you fed? Or are you misled?
I gave you the messiest head
You give me the messiest head
Oh, you're turnin' red
'Cause I'm tryna give the impression that
I get the message you wish I was dead
ft/ Elizaveta Valaeris

Le soleil se couchait paisiblement sur Launondie. Depuis les jardins du palais, la vue était spectaculaire. Adonis était assis sur un banc, les pieds fermement posé au sol. Il ne retirait ses chaussures qu’à Greenstall, où il savait qu’on ne le jugerait pas de vouloir entrer en communion avec son élément. Le jeune maître de la terre, ici, se sentait emprisonné mais il savait que c’était ici qu’il devait être pour récupérer ce qui appartenait de droit aux siens. Encore une fois, Adonis était occupé à se torturer l’esprit. A penser à tout ce qui avait changé en un an, à penser qu’il n’était pas plus proche du trône que l’année précédente, mais qu’il avait perdu un frère, entre temps. Le soleil lui brûlait la rétine, mais c’était mieux ça que d’essayer de cligner des paupières. Il n’était pas sur que ses joues en resteraient toutes les deux sèches. Plus le temps filait, moins son malheur semblait s’appaiser. Probablement parce que ça allait bientôt faire un an, et qu’il n’avait pas avancé d’un pas dans son enquête. Depuis quelques semaines, Tomas, son esclave, et Nahia, l’adiutor de son cousin, étaient sur la trace des Osanos, de Merle Osanos plus précisemment. Il fallait qu’ils la retrouvent.

Le soleil était presque couché quand Adonis se leva. Il passa furtivement une main sur ses paupières douloureuses et posa le regard sur le palais vers lequel il retournait. Le soleil refletait ses derniers rayons sur les dorures de l’immense palace, donnant à Adonis cette impression qu’il allait entrer dans un véritable brasier duquel il pourrait ne pas ressortir vivant. A l’intérieur, cependant, il faisait agréablement frais. L’eartanarien qu’il était appréciait tout particulièrement le système de refroidissement mis en place par les maîtres du feu. Il s’essuya le front où un peu de transpiration avait perlé au dehors, et il grimpa les escaliers jusqu’à l’étage réservé aux invités de marque. C’était là qu’il avait ses appartement. Il vit Alea le rejoindre dans l’escalier, et l’adiutor lui donna des nouvelles de son cousin, qu’elle surveilla aussi. « Va te reposer. » dit simplement Adonis. Elle refusa, d’abord, elle voulait rester auprès de lui, comme toujours quand elle le laissait seul trop longtemps. « Je vais voir Elizaveta, je n’ai pas besoin de toi pour ça, crois moi. Va dormir, Alea, j’aimerais ne pas mourir parce que mon adiutor succombe à sa fatigue. » Il sourit, posa un baiser sur sa joue et la laissa filer. Alea était mieux qu’une soeur, bien plus précieuse, elle était sa moitié, et il savait qu’elle le voyait ainsi également. Leur relation était exeptionnelle, alors que beaucoup de mêlés détestaient être liés ainsi à un maître, Alea avait embrassé cette opportunité, comme une vocation de toute une vie.

Adonis arriva près des quartiers assignés à Elizaveta. En tant qu’ambassadrice, elle aussi avait droit à ses propres quartiers au sein du palais. Mais alors que le brun s’attendait à devoir toquer à la porte de son petit salon, il vit la blonde arrivée de l’autre bout du couloir. Un léger sourire fleurit sur les lèvres du brun, qui n’avait plus vue la fille de l’air depuis un petit temps. Elle lui échappait à chaque fois, comme le courant d’air qu’elle était. Et lui, le fils de la terre peut être un peu trop brute, n’arrivait pas à s’en saisir. « Liza. » Il s’approcha, réduit la distance à néant et se permi de glisser ses doigts sur sa joue, où une mèche folle allait presque se coincer entre ses lèvres. Il la dégagea. « Tu m’as manqué, où étais-tu ? » Si ils n’étaient pas les meilleurs amis du monde en dehors de l’intimité, Elizaveta et Adonis s’étaient découverts d’autres passions communes, comme celle du corps de l’autre, par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
air nation
avatar
air nation
‹ MESSAGES : 311
‹ AVATAR : amber heard
‹ CRÉDITS : balaclava (avatar)
‹ COMPTES : sol

‹ AGE : vingt-six pétales de rose qui se fanent doucement à mesure que le temps passe.
‹ STATUT : fiancée à un oshun contre son gré. une alliance qu'elle n'a pas souhaité.
‹ SANG : la noblesse et la pureté coulent dans ses veines dont les hémoglobines prennent une teinte argentée.
‹ COMPETENCES : charisme (niv1), domination (niv1), méfiance (niv1)
‹ METIER : héritière de la maison valaeris et du poste de gouverneur de la nation de l'air, elle s'entraîne pour le moment à la diplomatie en tant qu'ambassadrice d'aerinstin à launondie
‹ ALLEGEANCE : elle n'a d'yeux que pour sa famille et sa nation. son peuple et sa couronne. les autres nations peuvent bien brûler, tout ce qui compte c'est volastar.
‹ POINTS : 663

Carnet de bord
Inventaire:
Relations:

MessageSujet: Re: lie (lizonis) Mar 11 Juil 2017 - 22:57

Breakfast is cold, as cold as our bed. I'm watching you choke down the words that you said. I watch you devour, mistake me for bread. Well girl, is you fed? Or are you misled? I gave you the messiest head. You give me the messiest head. Oh, you're turnin' red. 'Cause I'm tryna give the impression that. I get the message you wish I was dead


Elle hait ce palais, Liza. Elle hait cette nation. Cette chaleur. Et par-dessus tout, Maven. Elle a dû le suivre ici, loin des siens. Elle a dû sourire à ceux qui ont privé sa nation de sa souveraineté. Les gagnants de la guerre. La famille royale qu'elle exècre tant. Elle joue son rôle à perfection Elizaveta. La parfaite petite ambassadrice. La jolie héritière sans défense. Elle a rêvé d'arracher le sourire narquois de Maven ou encore l'air satisfait de cette vipère d'Isaure. Il ne lui reste que quelques jours avant de retrouver son palais. Que quelques jours à survivre à cette torture. La blonde ne compte pas rester inactive pendant son séjour. Elle a déjà un plan en tête la belle. Elle ne connaît que trop bien les ficelles qui tirent les pantins dans ce monde. Elle n'est pas aveugle et elle compte bien se servir des faits pour servir sa cause. Ses prunelles pensives glissent de ça et de là jusqu'à dériver sur la silhouette de Maven qui se dirige vers elle. Furieuse, la jeune femme ne lui laisse pas l'occasion d'esquisser la moindre remarque déplaisante ou le moindre geste déplacé pour tourner des talons. L'air semble tourbillonner autour d'elle mais elle s'en moque la gamine. Elle veut juste retrouver la solitude qu'elle aime tant, surtout ici. Les dents serrées, elle glisse de couloir en couloir. Ses boucles volent dans son dos à fur et à mesure que ses pas l'amènent à ses appartements. Elle ne voit rien, Liza, aveuglée par sa colère et son ressentiment. Elle n'a pas conscience de la silhouette aux traits douloureusement familiers qui l'attend près de sa porte. C'est sa voix qui la ramène brutalement à la réalité. Tout se fige autour d'elle tandis qu'elle pose ses iris sur Adonis. L'image de son frère lui revient à l'esprit. Elle ne réagit pas Liza. Pas assez vite. Elle sent sa main effleurer sa joue avec horreur. Ce n'est pas contre Adonis. Elle y est attachée mais c'est ses démons qui lui enserrent le coeur avec leurs griffes. C'est le souvenir de ce matin pluvieux où l'annonce de la mort du jeune Griffith a changé sa vie à jamais. « Tu m’as manqué, où étais-tu ? » Elle esquisse un sourire la blonde. Elle fait à peine semblant. Parce qu'elle s'en veut mais qu'il lui manque. Parce qu'elle a participé à la mort du Griffith et qu'elle sait qu'il ne lui pardonnera jamais. Ses doigts se mêlent aux siens tandis que ses mots se mêlent au mensonge. « Je fuyais Maven Oshun. Tu sais l'ombre de ton odieuse fiancée ? » Elle ose sourire comme si tout était normal. Comme si elle allait bien et que son frère n'était pas mort. Peut-être se transforme-t-elle en monstre. Peut-être laisse-t-elle les ténèbres s'emparer de son âme pervertie. Elle est intelligente Liza et c'est dangereux. Terriblement dangereux pour les autres. Elle s'empare de sa main et s'approche de lui. Elle fait taire sa conscience pour éveiller le vice. Elle doit imiter celle qu'elle était avant. Elle doit faire croire à Adonis que rien n'a changé. Elle doit oublier ce visage. Elle doit tout annihiler pour se perdre dans les bras d'Adonis. Lui qui ne se doute pas qu'il partagera le lit de l'un des commanditeurs du meurtre de son frère. « Mais tu n'es pas venu ici pour qu'on parle de nos futurs mariages, je me trompe ? » Le mensonge est naturel entre ses lèvres. Elle est peut-être brisée Elizaveta mais elle doit penser à sa nation. Si jamais Adonis découvrait la vérité, ce serait la guerre. Autant faire l'amour pour l'éviter. Autant maintenir un semblant de paix pour ne pas faire couler le sang. Liza l'attire à elle et elle laisse parler ses désirs. Ceux qu'elle a pu avoir pour Maven. Ceux qu'elle ne pourra jamais avouer. Un sourire amusé se dresse sur ses lèvres tandis qu'elle presse son corps contre le sien. Une provocation affirmée. « Ce serait fâcheux. » Ses lèvres viennent frôler les siennes avant de s'y poser doucement. Ses mains glissent dans ses cheveux tandis qu'elle attend que les vils instincts se réveillent. Cela l'amuse Liza. Elle sait comment provoquer Adonis sans même le faire directement. Elle sourit même en l'embrassant chastement parce qu'elle sait que la violence de leurs ébats ne va pas tarder à éclater. Elle l'apprécie pour ça Liza. Pour le plaisir et les rires. Le désir et les taquineries. Tout ce qui sera probablement bientôt du passé. Une illusion qui n'aura que trop duré. D'une simple pression des mains, leurs corps ne font pratiquement plus qu'un. Le satin de sa robe se mêle au tissu de sa chemise. Ultime provocation. Une déclaration de guerre qui n'en est pas une.



Dernière édition par Elizaveta Valaeris le Mar 11 Juil 2017 - 23:09, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 1920
‹ AVATAR : dylan o'brien
‹ CRÉDITS : (av) luaneshë / (gif) leslie (ace) / (sign) tumblr + years and years
‹ COMPTES : Veda Kimora, une humaine de 23 ans qui a été sujette à des expériences comme rat de laboratoire du gouvernement.

‹ AGE : Vingt-cinq ans, un anniversaire qui approche alors qu'il ne voit que les barreaux d'une prison glaciale.
‹ STATUT : Fiancé à Isaure Oshun, son coeur ne bat pas pour elle et pour cause. C'est le frère jumeau de la princesse qui a brisé le coeur du Griffith, refusant d'accéder à sa requête aussi ambitieuse que dirigée par l'amour.
‹ SANG : Le sang pourpre qui coule dans ses veines est qualifié de sang argent. Autrefois, il serait né avec le sang bleu, reconnu par tous les eartanariens comme tel, mais une famille étrangère à forcer les Griffith à ployer le genou sous leur joug meurtrier.
‹ COMPETENCES : charisme (niv. 4), manipulation (niv. 4), audace (niv. 4), leadership (niv. 4)
‹ METIER : Traitre à la couronne impériale, Adonis n'est plus rien si ce n'est le prisonnier de Cal Oshun. Jadis, il était ambassadeur de sa nation.
‹ ALLEGEANCE : Lui-même. Adonis a fomenté plusieurs alliances en échange d'une couronne qu'il attend encore patiemment, même du fond de sa cellule humide.
‹ ADIUTOR : Aléa Dochain, une jeune mêlée issue de la nation de l'eau et qui, pourtant, la débecte complètement. Si leur relation a commencé de manière chaotique, désormais les deux sont comme des âmes soeurs.
‹ POINTS : 2013

Carnet de bord
Inventaire:
Relations:

MessageSujet: Re: lie (lizonis) Jeu 20 Juil 2017 - 23:25

Elle semble perdue, la fille de l’air. Perdue dans des pensées dont il ne sait rien, et dont il ne devrait jamais rien savoir. L’homme sourit à l’ambassadrice, heureux de la voir. Son corps, ses lèvres, son regard voilé de désire lui a profondément manqué et il est arrivé à ce point où il a du mal à ne pas y penser. Où le pêché doit être consommé, pour qu’il puisse cesser de la croiser en revoyant son corps dénudé entre ses draps. « Je fuyais Maven Oshun. Tu sais l'ombre de ton odieuse fiancée ? » Dire qu’Elizaveta et Isaure ne s’entendait pas était un euphémisme. Adonis eut un léger ricanement en imaginant la scène : la blonde tentant de suivre son fiancé, et Isaure qui désapprouvait la scène. Il laissa la jeune femme emmêler leurs doigts, et un instant Adonis se demanda pourquoi ce n’était pas elle, sa fiancée. Pourquoi étaient-ils liés à la famille impériale, alors qu’elle était l’ainée d’une nation régente, et qu’il était le premier homme né de son tout aussi régent de père. Peut être que ça aurait été plus facile. Adonis avait plus confiance en Elizaveta qu’en Isaure, tout simplement parce qu’il la connaissait bien. De plus, il n’aurait pas à se forcer pour les devoirs qui incombent aux époux… Mais la vie en a voulu autrement. La Valaeris s’approche, se fait déjà féline et Adonis la laisse faire, la laisse approcher comme il aime qu’elle le fasse. « Mais tu n'es pas venu ici pour qu'on parle de nos futurs mariages, je me trompe ? » Il hoche doucement la tête en la regardant, laissant parfois son regard dévier sur la bouche qu’il aimerait goûter à nouveau. « Ce serait fâcheux. » Dit-elle finalement avant de venir poser doucement ses lèvres contre celles du brun. Adonis glisse une main dans le creux des reins de la fille de l’air, et l’attire un peu plus contre lui. Il répond à ses lèvres, en accentuant un peu plus le baiser. Et Elizaveta se fait d’un coup moins chaste, moins pure. Elle s’approche, colle tout son corps à celui de l’ambassadeur eartanarien et Adonis sourit contre ses lèvres, alors qu’il vient répondre à sa provocation contre sa bouche. Ses doigts, dans le dos de la blonde, se font carnassiers. Ils s’enfoncent doucement dans la chaire pour marquer son désire, et de son autre main, il ouvre la porte derrière lui. Il s’invite dans les appartements de la belle, sans aucune honte car il est déjà venu ici. Il finit par se détacher d’elle, cependant, le temps d’entrer et de fermer la porte. Après quoi il ne tarde pas, ses deux mains trouvent les hanches de la blonde et il vient glisser des baisers sur sa mâchoire. « Le bon côté de nos mariages est que nous vivrons tous les deux au palais. » souffle Adonis alors que ses lèvres s’approchent de l’oreille de la Valaeris. La fidélité était un concept pratiquement inconnu aux yeux des nobles, et pour cause. Obligés d’épouser ceux que leurs cœurs ne choisissaient pas, ils allaient et venaient dans les lits d’autres, trouver d’autres saveurs, d’autres plaisirs. Et Adonis en homme qui aime les plaisirs de la chaire ne se rend même pas compte que celle qu’il a entre les bras se joue de lui. Lui qui charme pour obtenir des faveurs – du prince lui-même ! – ne se doute pas un instant qu’on est en train de lui servir le même plat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

lie (lizonis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: playground :: anciens rps-