AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
soutenez le forum
Vous voulez gagner des points facilement ? Alors soutenez le forum
en votant sur les top-site et en remontant nos fiches de pub !
les pouvoirs des maîtres
Attention, les maîtres contrôlent leur élément mais ne savent simplement pas se battre et se défendre avec celui-ci.
résistance
N'oubliez pas que la résistance est pour les Maîtres et ne s'occupent que des droits des Maîtres.
Les Mêlés/humains n'y sont pas représentés puisque la résistance ne se soucie pas de leurs droits.
première intrigue !
Venez participer à la première intrigue du forum !

Partagez| .

[F/LIBRE] SOPHIE TURNER - this is why warriors have battle cries.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
athéna
avatar
athéna
‹ MESSAGES : 400
‹ AVATAR : LILY JAMES, LA DEESSE.
‹ CRÉDITS : AV/@GANSEYS.
‹ COMPTES : YO.

‹ AGE : âgée de vingt-huit ans, princesse de rien, de tout, adulte, enfant, elle a le coeur d'une adolescente, le physique d'une femme, l'impulsivité d'une enfant.
‹ STATUT : fiancée à un griffith, un boulet à son pied, pourtant ingénieuse alliance. si tout semblait s'être abattu contre elle, adonis ne semble pas si mauvais parti.
‹ SANG : sang bleu, princesse, royauté exécrée, elle est le fruit d'une famille qui ne connaît que sang et pouvoir.
‹ METIER : princesse de pacotille, inutile petit bijoux appartenant à la famille royale, son seul métier est de courber l'échine et de sourire face au sang argent.
‹ ALLEGEANCE : elle-même, réitérant le même motto depuis trois ans, elle contre le monde entier, elle seule contre la terre entière.
‹ ADIUTOR : weiss, l'ange sauveur, la seule et unique personne, acompagné de son frère, en qui isaure a pleinement confiance.
‹ POINTS : 541

MessageSujet: [F/LIBRE] SOPHIE TURNER - this is why warriors have battle cries. Lun 12 Juin - 19:26


ophelia nom
Swallow glass until you start spitting it back up.
prénom, nom ‹ (OPHELIA), dernier souvenir de sa mère, dernière de ses possessions, que la famille royale ne lui a pas dérobé. (CALORE), nom qui ne descend de rien d'autre qu'une méprisante Mêlée. Oshun, dans le sang, seulement à moitié. âge ‹ (VINGT-DEUX ANS), des années qui ont passé, enfermé dans une tour, seule, ou accompagnée, elle est pourtant restée une adolescente au coeur d'une enfant. Perdue, jamais mature, ophelia est une gamine, dans son sourire, ses actions, ses rages et ses haines. date et lieu de naissance ‹ (LAUNONDIE), la capitale des gens malheureux. dans un secret inavoué, elle a crié pour la première fois dans une maison crasseuse y perdant non seulement un père, mais aussi sa mère morte pendant l'accouchement. revendue pour pas grand chose, on l'a ensuite enfermé dans une tour, qu'elle n'a que quitté vingt ans plus tard. statut matrimonial ‹ (CELIBATAIRE), ophelia ne comprend pas l'amour, mais comment pourrait-elle? dénudée de souvenirs heureux, elle n'a rien à se raccrocher. le coeur froid, l'âme glacée, elle n'est que solitude perpétuée, provoquée.  sang ‹ (MELE), tarée d'un sang qui ne veut rien dire, elle n'a pourtant pas même hérité de leurs nouveaux droits gagnés. enfermée dans une tour, enfermée dans sa prison crasseuse, elle n'a que gouté brièvement à l'ampleur de son pouvoir. père empereur, mère mêlée, décédée, elle ne sait que ça de son ascendance. métier ‹ (SERVANTE), aux services de la princesse, elle nettoie, la sert tel un valet dévoué. isaure est la seule qui semble la comprendre, isaure est la seule qui ait envie d'être à ses côtés. adiutor ou Maître ‹ rien de tout cela. pouvoir ou élément maîtrisé ‹ (ROUGE), tempérant avec la chaleur, il ne s'accorde qu'à peine avec son impulsivité éclatante. elle ne contrôle ni son pouvoir, ni ses poings, ni ses mots.allégeance ‹ (PRINCESSE), la seule, l'unique, celle qui l'a sorti de sa prison dorée, qui lui a promis la mort de cette femme terrible qu'est l'impératrice. elle lui a promis monts et marais, et ophelia n'a que su acquiescer. localisation actuelle ‹ (PALAIS), accrochée aux jupons de sa demi-soeur, c'est là-bas qu'elle sait se mouvoir discrètement. groupe ‹ (SHIMMERING SILENCE), ni résistante, ni membre de la ligue, elle n'accorde sa confiance qu'à peu de personnes. son seul but étant de se venger et d'assassiner. avatar et crédits ‹ sophie turner, BALACLAVA.  
(NAISSANCE) ophelia est une bâtarde, si pendant quelques années elle ne savait pas qui était son père, c'est grâce à isaure qu'elle l'a découvert. une lettre retraçant les échanges entre son père et sa mère, qui semblaient s'aimer jusqu'à se tuer. une mêlée, l'empereur, elle est le fruit d'un amour interdit, elle est le fruit d'une abomination, et les conséquences ont été miséreuses. sa mère, elle ne la rencontra jamais, mourrant alors que son enfant criait pour la première fois. son père, forcé par la dragonne inssatiable, l'ignora, jusqu'à mourir en ne la croisant qu'une seule fois. orpheline, ou presque, l'impératrice l'envoya grandir dans une tour où personne jamais ne la verrait. (DONJON) si la folie ne l'a pas tout de suite mangée, elle n'a pas mise longtemps à s'emparer de son âme et de son esprit. treize ans de vie solitaire, ayant comme seule compagnie, les oiseaux ou les rats. elle a cru, plusieurs fois, mourir d'ennui, cherchant à s'échapper de sa prison, elle échoua pourtant à chaque fois. (VENGEANCE) elle savait pertinemment que l'impératrice était la raison de ses maux et de ses cauchemars. rêvant le soir de lui prendre sa couronne, elle a formé, au court des années une haine sans relâche pour cette femme vile et tyrannique. elle s'imaginait la tuer des centaines de fois, exacerbé par cette solitude, sa tête n'était remplie que d'une chose; la tête de l'impératrice sur un pique. (PRINCESSE) à ses treize ans, deux nouvelles filles arrivèrent à la tour. la princesse et son adiutor, weiss. ophelia d'abord méfiante, se devait pourtant de les servir par décret de sa majesté impériale. réticente, puis heureuse d'avoir un peu de compagnie, elle s'est mêlée pour la première fois à la vie civilisée. impressionnée par tout ce qu'elles pouvaient bien lui raconter, ophelia était une enfant sauvage qui ne voulait se faire qu'apprivoiser. la compagnie l'a sauvé d'une folie qui lui aurait prise la vie. (SERVANTE) lorsque isaure a quitté la tour, ophelia pensait être seule; à nouveau. mais sa demi-soeur l'a sorti de là en utilisant plusieurs moyens de pression auprès de l'impératrice. à présent ophelia est servante au sein du château, vivant une vie bien plus sociale qu'auparavant. d'abord impressionnée par les lieux, elle  est maintenant frustrée. enviant parfois ce calme olympien qu'elle connaissait si bien dans sa tour, elle est à présent forcée à interagir avec d'autres individus. concrètement handicapée des sentiments et des relations humaines, ophelia a du mal, à se faire des amis. (ESPIONNE) si ophelia ne le sait pas, isaure se sert d'elle. elle veut des yeux, des oreilles dans le château, là où elle ne peut entendre, là où elle ne peut agir. ophelia sont ses yeux, ses oreilles au sein des appartement des servants. espérant pouvoir les lier à sa cause, sa demi-soeur est la clé de ses manigances. ophelia ne se doute pas une seule seconde qu'elle est un énième pion à la vengeance de sa soeur. si elle a des doutes, si plusieurs fois elle s'est demandée pourquoi, elle se fiche de tout; tant qu'isaure tienne sa promesse.
isaure oshun et ophelia calore
savior, goddess ‹ Les nuits dans la tour d’or étaient d’un ennui épuisant. Isaure se demandait parfois si sa vie prendrait fin, bientôt, si un jour elle sortirait de ce trou à rats, si un jour elle pourrait tendre à plus. Elle s’en voulait, elle s’en voulait pour tant de choses. Avoir amené Weiss avec elle, l’avoir forcé à vivre cette vie. Elle soufflait, elle soufflait toujours, de lassitude, de passivité, d’ennui. – Votre Altesse, que faîtes-vous encore réveillée à cette heure-ci ? –  Le visage de sa servante s’approcha de la petite fenêtre à laquelle Isaure était adossée. Elle avait les cheveux couleurs feu, elle avait le regard si chaleureux, quelque chose se cachait chez cette fille, qu’Isaure ne pouvait pas même expliquer. Une chose intrigante qui lui rappelait les yeux de son père. – Je m’ennuie, et il semble que je n’arrive pas à trouver le sommeil. – Elle marqua une pause. – Et toi ? –  La petite enfant sauvage s’assit à ses côtés, elle posa son menton sur ses genoux et leva les yeux vers le ciel. – C’est le soir que je suis le plus triste. Je pense à ma maman et à mon papa. – Isaure sentit un sourire attendri se former sur ses lèvres, elle ne connaissait rien de la vie de cette enfant, elle la savait impulsive, tête brûlée, mais ne lui avait jamais posé la question du pourquoi, pourquoi était-elle là, enfermée ici depuis tant d’années ? Des secrets que sa mère n’avait osé dévoiler, un secret qu’Isaure déterrerait. – Ils sont encore en vie ? – Ce n’était pas une question qu’une princesse devait demander aussi franchement, mais l’étiquette ne comptait plus quand seuls deux personnes étaient son public. A voir le visage triste de la gamine, Isaure posa sa main sur sa tête. – Il ne faut pas y penser, parfois il suffit de fermer les yeux pour tout oublier. – Elle marqua une petite pause, laissant les paroles de son père résonner dans son esprit. – Quand j’étais petite je cauchemardais presque toutes les nuits. Mon père me chuchotait ces mots avant de chanter une petite berceuse. – Elle commença par siffler, puis par chanter doucement et délicatement la chanson qui n’avait jamais failli à sa tâche ; la faire tomber dans les bras de Morphée. C’était le seul souvenir que la princesse avait encore de lui, un souvenir qui lui était cher, si cher. Quelques minutes passèrent alors qu’elle fredonnait, tout en caressant le haut de la tête de l’enfant sauvage. Se tournant vers elle pour s’assurer que la berceuse fonctionnait, un sourire se mua sur ses lèvres quand elle vit Ophelia profondément endormi à ses côtés. Otant son petit cardigan pour le mettre sur l’épaule de l’enfant, elle resta ainsi, le regard braqué vers les étoiles, se souvenant des temps plus heureux où son père vivait encore.

(...)

Isaure tenait dans sa main la lettre qu’elle avait découvert il y a quelques mois à propos d’une enfant, d’une fille bâtarde enfanté par son père. Le sourire sournois qui s’était formé sur ses lèvres à la lecture de ces écrits, refaisait surface de temps en temps, quand elle se souvenait de la mine déconfite de sa chère et tendre mère. Isaure n’avait pas mis longtemps à reformer le puzzle, n’oubliant aucun morceau, sa théorie s’était avérée vraie, Ophelia était sa demi-sœur, l’enfant saugrenue cachée du monde entier. Elle l’avait accueilli au sein du château faisant d’elle sa servant officiellement ; officieusement, ses yeux et oreilles au sein de la cour royale. Isaure se délectait de ce nouveau pouvoir acquis et si son affection pour Ophelia n’était pas seulement mensonges et manipulations, l’Isaure de la tour n’était rien de ce qu’elle était à présent. Elle entendit quelqu’un toquer à la porte de sa grande chambre, laissant l’individu entrer, elle reconnut immédiatement les cheveux roux de sa petite sœur. S’asseyant à ses pieds, comme elle le faisait par habitude, pour qu’Isaure puisse lui brosser sa longue chevelure, elle avait pourtant l’air contrarié. – Les gens parlent tu sais ? – Elle marqua une longue pause, perdue dans ses pensées. – Ils ont dit que tu n’étais pas mieux que ta mère, que tu allais être un tyran et que quiconque sein d’esprit ne te mettrait sur le trône. – Isaure se contrôla pour ne pas serrer les poings ou lui tirer les cheveux violemment. Ces rumeurs, ces jacassements répétitifs. Elle ressemblait physiquement à cette mère dragonne, mais se refusait d’accepter les apparences mentales. La princesse ne pouvait devenir pire que sa mère, elle réprimanderait quiconque oserait le lui reprocher. – Ce ne sont que des racontars Ophelia, des rumeurs futiles. – Elle observa sa sœur se ronger un ongle, l’air pensive. – Ne me dis pas que tu y crois. – Elle ne voulait pas perdre une alliée, pas une de l’ampleur d’Ophelia. Une bâtarde cachée, déterminée à tout faire, absolument tout pour détruire sa garce de mère. La réponse se faisait languir, alors que la gamine semblait plus nerveuse que jamais. Isaure leva les yeux au ciel, et s’assit en face de l’enfant sauvage. – Tu as peur que je te trahisse, que je te laisse de côté comme ma mère ? – Elle commença à lever le menton de l’enfant, vrillant ses yeux dans les siens. – Est-ce que je t’ai donné une raison de douter de moi Ophelia ? Si c’est le cas, je m’excuse d’avance. – Ophelia secoua frénétiquement la tête telle une poupée démantelée. Elle attrapa les mains de sa demi-sœur et osa enfin lever les yeux. – Jamais, jamais je ne douterais de toi. – Des mots sincères, trop honnêtes. Isaure aurait pu culpabiliser, si à la place de son cœur ne se retrouvait pas un palais de glace. Elle l’aimait beaucoup cette enfant, mais pas assez pour la protéger du monde à la cour, de cette noblesse épuisante, étriquante. Si des sacrifices devaient être provoqués, Ophelia ne serait pas exemptée de sa liste ; peut-être qu’Isaure était convaincue de n’avoir rien de sa mère, et pourtant l’ogre dans ses entrailles criait à la cruauté. – Je l’espère. Tu es ma sœur Ophelia, jamais je ne pourrais te blesser. – Elle marqua une pause. Peut-être qu’elle se servait de cette enfant, parce qu’elle s’y reconnaissait quand elle était elle-même encore une enfant. Naïveté, innocence, le besoin insouciant de déposer toute sa confiance envers une personne. Ophelia apprendrait pourtant, que l’on ne pouvait compter sur personnes ; leçon apprise, sûrement à ses propres dépens. – Le sang est plus solide que la glace, ne l’oublie pas, si tu tombes, je tombe. Je t’ai fait une promesse et je la tiendrais ; ma mère va mourir coûte que coûte. – La promesse n’avait pourtant jamais été de la tenir en vie jusqu’à cette éventualité.

(EXPLICATIONS) Isaure et Ophelia se sont rencontrées pour la première fois dans la tour où toutes les deux ont été enfermé. Si toutes les deux ne connaissaient pas la raison du pourquoi elles étaient là, des points communs les liaient. Toutes les deux abandonnées par l'univers, le monde entier, forcée à rester dans ce donjon terrible. D'abord sa servante, Ophelia devint son amie, sa confidente, parlant ainsi de leurs secrets, leurs rêves. Les années ont passé, et Ophelia a vécu le changement chez Isaure, elle l'a vu s'élever, s'énerver contre la terre toute entière, elle l'a entendu crier contre sa mère, elle l'a aidé à poursuivre cette haine, elle l'a alimenté en lui disant de poursuivre ses ambitions; la destruction de la dragonne. Lorsque Isaure a été libéré, Ophelia pensait rester seule, à nouveau dans cette prison. Un échange de lettres qu'Isaure retrouva dans les appartements de sa mère lui fîrent découvrir qu'Ophelia était en réalité sa demi-soeur. Utilisant des moyens de pression sur sa mère, lui expliquant que si Ophelia ne pourrait pas la joindre au château, elle dirait au monde entier sur son père avait enfanté un bâtard, la manigance fonctionna, Ophelia rejoignit Isaure. espionne à ses services, concrètement ophelia ne fait confiance qu'à une seule personne au sein du château; la princesse. sa sauveuse qui l'a sorti de cette solitude ahurissante, la seule qui accepte sa présence, la seule qui va l'aider à se venger, détruire une femme qui a détruit sa vie. ne sachant pas réellement qu'isaure se sert d'elle, ses doutes ne sont rien comparées à sa soif et son affection pour cette fille qui l'a non seulement accueilli comme sa famille, mais qui lui donne également des chances d'atteindre son but. isaure a de l'affection pour ophelia, mais est consciente que vers sa marche pour le trône, elle devra sacrifier des personnes, si ophelia lui est un être cher, elle ne l'est pas assez pour éviter les conséquences de cette guerre froide. ophelia n'a pas conscience de ce complot, ni de sa réelle utilité dans cette histoire, si elle rapport tout à isaure, elle commence à s'impatienter. ne comprenant pas les jeux politiques, ni les manipulations, elle s'attendait à un résultat, à une solution. elle presse sa soeur, sans savoir qu'elle perdra probablement la vie en assassinant l'impératrice. isaure sait très bien qu'ophelia n'a rien à perdre, et c'est ce désespoir, cette détermination dont elle va se servir; qui d'autre pourrait oser enfoncer une dague argentée dans le ventre de sa mère, que l'ombre de son mari décédé? elle y voit une ironie. probablement qu'un jour ophelia se rendra compte qu'isaure ne devient qu'une copie conforme de sa mère, et lorsque ce jour arrivera, la princesse perdra une alliée et se tarera d'une nouvelle ennemie.
© PINNED UNDER THE WEIGHT (2017)



Dernière édition par Isaure Oshun le Mar 13 Juin - 13:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
athéna
avatar
athéna
‹ MESSAGES : 400
‹ AVATAR : LILY JAMES, LA DEESSE.
‹ CRÉDITS : AV/@GANSEYS.
‹ COMPTES : YO.

‹ AGE : âgée de vingt-huit ans, princesse de rien, de tout, adulte, enfant, elle a le coeur d'une adolescente, le physique d'une femme, l'impulsivité d'une enfant.
‹ STATUT : fiancée à un griffith, un boulet à son pied, pourtant ingénieuse alliance. si tout semblait s'être abattu contre elle, adonis ne semble pas si mauvais parti.
‹ SANG : sang bleu, princesse, royauté exécrée, elle est le fruit d'une famille qui ne connaît que sang et pouvoir.
‹ METIER : princesse de pacotille, inutile petit bijoux appartenant à la famille royale, son seul métier est de courber l'échine et de sourire face au sang argent.
‹ ALLEGEANCE : elle-même, réitérant le même motto depuis trois ans, elle contre le monde entier, elle seule contre la terre entière.
‹ ADIUTOR : weiss, l'ange sauveur, la seule et unique personne, acompagné de son frère, en qui isaure a pleinement confiance.
‹ POINTS : 541

MessageSujet: Re: [F/LIBRE] SOPHIE TURNER - this is why warriors have battle cries. Mar 13 Juin - 11:36


scénario libre et terminé
swag swag swag
Bonsoir, bonjour. I love you
si tu es là, ça veut dire que le scénario t'intéresse un tantinet soit peu et rien que pour ça jsuis dosé oui.  sale Ophelia va avoir un impacte important la vie d'isaure, non seulement parce que la demoiselle est une alliée importante mais aussi le levier de destruction de la demoiselle. What a Face si isaure est une biatch avec son frère, elle est en soi pas mauvaise, mais concrètement elle se sert d'ophelia comme d'un bout de pain et ça ça ressemble beaucoup à maman oshun. du coup ça va établir l'évolution de mon perso.  much sad  much sad puis who knows?? ophelia deviendra peut-être un jour impératrice, elle a le sang légitime pour hein. What a Face
Bref j'arrête de poursuivre mon blabla trop long, voici les quelques conditions du scénario;

(AVATAR), l'avatar est négociable, en revanche j'aime beaucoup beaucoup beaucoup sophie turner. je trouve qu'elle passe bien à l'image de l'enfant sauvage que je me fais d'elle. puis, elle passe parfaitement à l'âge, mais si vous avez d'autres suggestions, je suis ouverte à tout.  dadada

(PSEUDO), le pseudo est bien entendu négociable, j'ai mis ophelia, mais concrètement c'était parce qu'aucun autre prénom ne m'est venu à l'esprit à ce moment-là; What a Face du coup c'est à votre convenance, même si je me laisse un droit de véto.  oshun

(LIEN), il est non négociable bien entendu.  sale à approfondir par contre et surtout à développer, j'ai mis mes idées et tout, et si tu veux ajouter quelque chose, parler d'un truc, GO FOR IT. comme je l'ai dis plus haut, ophelia est méga importante pour isaure, so on peut jouer sur l'importance du lien et ce côté un peu malsain/manipulatif.  much sad

(PRESENCE ET ORTHOGRAPHE) jsuis loin d'être molière ou zola, en revanche je pense que le minimum c'est pas trop demandé. puis au niveau de la présence, si c'est pas rp tous les jours, un petit rp par semaine me ferait grave plaisir (ou un toutes les deux semaines hein) ainsi qu'une vie active sur le forum, genre flood toussa.  gnuh

Je crois que j'ai terminé, en tous les cas je suis ravie de voir ophelia en jeu et j'ai hâte de pouvoir jouer ce lien swaggé.
allez, la bise kisses kisses
© PINNED UNDER THE WEIGHT 2017

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
‹ MESSAGES : 5
‹ AVATAR : Sophie Turner
‹ CRÉDITS : Odistole

‹ AGE : 20 ans qu'elle vit dans la crasse de l'ignorance.
‹ STATUT : Sang mêlée au statut insignifiant. Ophélia a tout à gagner et plus rien à perdre
‹ SANG : Rouge rubis.
‹ METIER : Servante.
‹ ALLEGEANCE : La princesse est celle qui l'a sorti de la misère. Elle lui voue donc allégeance
‹ ADIUTOR : X
‹ POINTS : 15

MessageSujet: Re: [F/LIBRE] SOPHIE TURNER - this is why warriors have battle cries. Jeu 6 Juil - 23:38

HELLO SEKSY PRINCESS ♥
I'm here for you cheum
Je suis tombée amoureuse de ton scénar donc me voici oshun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[F/LIBRE] SOPHIE TURNER - this is why warriors have battle cries.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [F/LIBRE] SOPHIE TURNER - this is why warriors have battle cries.
» (F/libre) Sophie Turner ☼ i forgive you, brother
» (F/LIBRE) SOPHIE TURNER ›› you'll be the brightest star.
» “ lost in the pages of self-made cages / harkness.
» (M/LIBRE) AIDAN TURNER ≈ take me to the light.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: INTO THE ABYSS :: LES DESIRES-