AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
tensions à aksana
Un climat de tension règne à Aksana depuis les fouilles faites par l'Empire.
Les voisins se dénoncent entre eux et les procès s'enchainent.
Envie d'en savoir plus? Vient lire la gazette!
mariage impérial
L'épisode trois de la saison une a été posté,
il s'agit du mariage impérial unissant Saeko Yinren et le prince héritier.
Viens donc y participer!
previously on putw
Votre personnage fait partie de l'histoire, intégrez le !
Venez nous dire ce qui est arrivé à votre personnage
et en quoi il a un impact sur l'histoire
les verts résistent aux oranges!
Attention ! Il a été décidé que les mêlés verts
étaient capables, grâce à leurs cerveaux exceptionnels, de résister aux mêlés oranges.
Ils en sont complètement immunisés.

Partagez| .

(bc) hello hello, nice to meet you voice inside my head

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
orange
avatar
orange
‹ MESSAGES : 52
‹ AVATAR : -
‹ CRÉDITS : autumnleaves (av), black pumpkin (sign), gif (myself)
‹ COMPTES : Helana Wheatdrop

‹ AGE : Vingt-trois ans
‹ STATUT : Bisexuelle, tu ne fais aucune discrimination. Tu caresses délicatement le corps des hommes et des femmes sans faire aucune distinction. Tu es célibataire, tu as le cœur bien trop acide pour être capable d'aimer.
‹ SANG : Orange vif. Une Sang-Mêlé, la plus belle union n’est-elle pas celle de deux êtres amoureux que tout oppose mais qui s’unisse l’espace d’une nuit ?
‹ COMPETENCES : Furtivité - Intimidation - Attaquant
‹ METIER : Protectrice à temps plein, tu n'as pas d'autre occupation que celle d'être le bouclier de ton maître.
‹ ALLEGEANCE : Ligue des Sang-Mêlés, dont tu es une membre impliquée. Tu es superviseuse des espions, laissant tes milles et unes oreilles se déployer afin d'écouter les pensées des nobles.
‹ ADIUTOR : Ce garçon aux cheveux de flammes, Idriss Swanson a scellé son sort autour de ton cou. Ta vie est irrévocablement reliée à la sienne, pour le meilleur mais surtout pour le pire.
‹ POINTS : 154

MessageSujet: (bc) hello hello, nice to meet you voice inside my head Lun 2 Oct - 18:47


Blue  Caroll
We live, we love, we lie
prénom, nom ‹ Ton prénom est aussi singulier que ta personne. Blue, couleur de l’eau, une source homogène. Claire et vivace. Belle et remuante. Délicate comme l’arôme de la marine, ton prénom est d’une douceur qui ne te sied pas toujours à la peau. Caroll, un patronyme qui te vient de ta pauvre mère abandonnée au bord du lit, par ce compagnon d’une nuit, par ce père inconnu.  âge ‹ Vingt-trois pétales de roses arrachées, tu sillonnes cette terre d'un pas traînant, les pupilles vides. Si parfois tu es dépassée par l'ère du temps, ton palpitant tachycarde sous cette colère qui gronde en toi. date et lieu de naissance ‹ Dans un bordel au cœur de Flamaerin, tu es née en plein été durant le mois d’août, étouffée par la chaleur de ce monde dans lequel tu devras marcher pour ne pas mourir. Tu as poussé ton premier cri le 13 Août. statut matrimonial ‹ Bisexuelle, tu ne fais aucune discrimination. Tu caresses délicatement le corps des hommes et des femmes sans faire aucune distinction. Tu es célibataire, tu as le cœur bien trop acide pour être capable d'aimer. sang ‹ Une Sang-Mêlé, la plus belle union n’est-elle pas celle de deux êtres amoureux que tout oppose mais qui s’unisse l’espace d’une nuit ? métier ‹ Protectrice à temps plein, tu n'as pas d'autre occupation que celle d'être le bouclier de ton maître.  adiutor ou Maître ‹ Ce garçon aux cheveux de flammes, Idriss Swanson a scellé son sort autour de ton cou. Ta vie est irrévocablement reliée à la sienne, pour le meilleur mais surtout pour le pire.   pouvoir ou élément maîtrisé ‹ Longtemps, on t’a cru folle à lier. Longtemps tu as été regardée avec méfiance alors que tu luttais contre les voix qui résonnaient dans ta tête. Le vacarme des idées noires du monde résonne sans relâche, car il n’y a pas de repos pour les pensées humaines. C’est une torture quotidienne que tu as appris à canaliser, à atténuer pour transformer des hurlements en bourdonnements. Tu as les oreilles qui sifflent petite Blue, tu es marquée par la malédiction des Oranges, celle de ne pas pouvoir être seule en pensées.  allégeance ‹ Ligue des Sang-Mêlés, dont tu es une membre impliquée. Tu es superviseuse des espions, laissant tes milles et unes oreilles se déployer afin d'écouter les pensées des nobles. compétences ‹ Furtivité, une minute pour remarquer ta présence et une seconde pour te voir disparaître. Silencieuse, tu ne te fais pas remarquer de ta petite taille fine qui se faufile avec facilité dans la cohue. ; Intimidation, ta langue est une dague aiguisée qui blesse aussi fort que tes poings. ; Attaquant, s’il faut une seconde pour te voir disparaître, il faut toute une vie pour oublier ton visage et pour se remettre de tes coups. localisation actuelle ‹ Là où ton maître se trouve. groupe ‹ Engraved Secrets avatar et crédits ‹ autumnleaves
anecdote 01 ‹ Blonde aux yeux bleus, tu es dotée d’une peau pâle, cruellement douce, d’une teinte nacre charmante, dégageant même du romantisme. Avec un père inconnu et une mère prostituée très pâle de peau, dépravés, étaient peut-être ce qu'ils étaient  au fond. En apparence, ils se sont attirés par leur union inhabituellement atypique dont ils n'avaient pas honte à exhiber l’espace d’une nuit, tant que la différence ne prenait pas le pas sur le but véritable de cette rencontre : se serrer une putain. L’intolérance est un fléau qui annihile la raison, et empoisonne les sens. Éternelle victime de ce rejet haineux, tu es venue au monde marquée selon certains d’une tare douteuse : celle d’être née avec le don de télépathie, tu es un danger, tu es une Orange. anecdote 02 ‹ Clignez des yeux. Un, deux, trois, on te remarque. Un, deux, trois, ton image s’est imprimée dans leur esprit. Et de cette impression oculaire, tu ne les laisseras pas t’oublier facilement. Il faut quelques minutes avant de remarquer ta présence. Quelques minutes et puis toute une vie pour oublier ton regard. Discrète, tu sais te fondre dans la masse lorsque tu désires disparaître. Tu observes, sans éclats de voix stridente, sans extravagance. Tu n’es pas de ces gens qui ont de l'exubérance et la voix avenante. Ton charisme à toi n'est pas flagrant, pas aussi attendrissant que celui des sublimes dames d’Aksana, il est comme distillé dans l'air, comme un parfum dont les notes sont légères mais entêtantes. Mais l'on se rend bien vite compte que tu n’es pas douce, pas des plus gentilles non plus, que tu n’as pas le tact des aristocrates ou des érudits, que tu es difficilement amadouée. On se rend bien vite compte que tu peux être rebelle en plus d’être farouche, parfois agressive quand tu dardes tes prunelles avec un regard assassin ; et qu'il faudra une patience sans failles si l’on souhaite gagner ton respect. Le respect envers Maîtres ? Elle marche dessus chaque fois que tu t’habilles dans ton cynisme qui colore chacun des mots que tu prononces avec moquerie. Jeune femme bornée et imprévisible, tu n’as jamais su te défaire de ta méfiance des autres, des individus à la botte des Oshun à qui tu voues une rancune tenace. Blue tu es comme un loup à peine domestiqué, qui claque des dents quand on s'approche trop, qui s'éloigne bien vite avant d'être coincé. Et si tu te sens acculée, physiquement ou mentalement, tu auras tôt fait de leur mordre la main. Tu es petite blonde têtue et orgueilleuse, au caractère bien trempé lorsqu’on te titille un peu trop. Tu as cette intelligence faite d'instinct, tu sais rapidement juger une personne et, après vingt-trois années à nager dans la lecture des pensées troubles qui t’acculent en raison de ton don télépathique, à observer les gens et leurs comportements, tu as acquis un semblant de déduction : savoir quand il faut te méfier de l’eau qui dort. Ta férocité s’accouple à ton indépendance qui  te pousse,  jolie poupée littéralement brisée, à devoir te débrouiller pour survivre dans cette vie dans laquelle tes pieds nus sont recouverts de poussières. anecdote 03 ‹ Orpheline est le statut que tu déclines lorsqu’on te questionne sur tes parents. Un père inconnu, inexistant et six pieds sous terre d’après ta catin de génitrice. Une mère morte à tes yeux avec qui tu as coupé les ponts depuis des années. A ton entrée à l’académie, à l’âge de onze ans, ta mère s’est destituée de ce rôle encombrant qui lui collait à la peau. Un statut qu’elle te faisait payer chaque jour de ta vie, à travers des cris ou des coups à ton encontre. Parce que tu ressemblais tant à cet homme qui l’avait engrossé comme elle disait si bien, elle se refusait de te voir autrement qu’un parasite. Charmante n’est-ce pas ? Tu ne possèdes plus aucune famille, si ce n’est un grand frère et une grande sœur inconnue et issue des anciennes unions de ton père. Un regret que tu transportes chaque jour de ta vie, mais parfois un soulagement quand tu te plais à penser que tu déambules enfin en paix loin de son monde affreusement dégoûtant qu’il si savamment crée avant de mourir. anecdote 04 ‹ Ta mère disait souvent que tu n’étais que son traîne-misère. Tu es ce petit brin de femme qui n'aspire à rien, ni à la gloire et encore moins à l'argent. Tu ne souhaites que vivre de la manière la plus libre possible, bouillonnant de colère au fin fond de ton cœur où on y voit rouge lorsque l’injustice suinte à chaque coin de rue. Tu rugis du bout de tes lèvres roses, petite Blue, tu rugis. Modestement, avec tes maigres moyens, tu viens en aide à ceux que tu estimes nécessaire d’aider, parce que ton sens de la justice te pousse à ne pas rester aveugle face à la misère du monde. anecdote 05 ‹ Du soleil dans ta chevelure, tu possèdes de belles boucles blondes qui se terminent par un dégradé caramel doux. Blue, tu étais l’exotisme à portée de mains, de la chaleur dans un monde glacé. Une petite tornade ensoleillée, tu étais déjà brutale avec la langue bien pendue. Tu jurais comme un charretier pour mieux cracher ton mépris au nez d’autrui, tu étais cet élément perturbateur qu’on tabassait pour claquer ta bouche insolente. Tu as toujours eu la tête dure, tu étais cette casse-cou devenue insensible à la douleur, à trop recevoir des corrections et à trop en donner en retour. Si à l’académie les élèves ont longtemps fait l’amalgame sur toi à cause de ton physique de poupée, tu leur as montré ton côté bagarreur pour mieux les surpasser au corps à corps. Le catch au sol, dans la boue était ta lutte favorite. Parce que tu ressentais le besoin de prouver que tu n’étais pas qu’une jolie fille, que tu avais une force d’esprit et une force existante malgré ton corps chétif. Ton attitude belliqueuse s’est calmée avec le temps, mais tu en demeures toujours aussi féroce en cas de force majeure. Tu es cette chieuse, cette emmerdeuse de première qui colle à la peau comme un chewing-gum durci. anecdote 06 ‹ L’orage, phénomène météorologique qui fait rencontrer le ciel et la terre. Lorsque la foudre traverse le firmament dans un faisceau lumineux, son éclair vient frapper le sol dans un grondement assourdissant. Si certains ressentent des frissons d’adrénaline, tu n’en ressens qu’une effroyable peur.  Des sueurs froides qui coulent le long de ton dos, ton échine qui tremble, tes dents qui s’entrechoquent, tu te recroquevilles sur toi-même comme un fœtus. Dans ces instants déchaînés, tu es paralysée par la peur qui te cloue au sol, en larmes. Par extension, tu ne peux supporter les Jaunes, mêlés qui manipulent la foudre au bout des doigts. Ton aversion te pousse à rester loin de ces êtres immondes à tes yeux. anecdote 07 ‹ Sans mère, sans père, des mecs à foison dans le QG de la Ligue, avec qui tu as pratiqué le catch à terre, sales garnements qui relancent chaque jour le défi. Tu es cette seule fille que l’on considère à terme comme un mâle, à nibards à défaut d’avoir des couilles. Blue, tu es la candeur même, planquée sous des attitudes de mec. Qu’on te prenne pour une de ces chieuses fragiles et pleurnichardes, c’est une erreur commune que tu entretiens avec plaisir. Quand les autres jouaient  à la poupée, tu perdais tes dents de lait sur des terrains de foot, dans des bastons folles dans la boue. Du sang sur le bitume, et des éclats de rires à t’en péter les côtes. Alors aujourd’hui, il n’est pas étonnant de te voir te battre comme un bonhomme. Do it like a Dude ! anecdote 08 ‹ Marche ou crève. Longtemps tu as mené ta vie avec la conviction que si tu t’arrêtes, tu mourras. Toujours te dépenser, toujours repousser tes limites, toujours augmenter la capacité de tes efforts. Alors lorsque Charon, ce brun au corps de fragile s’est présenté devant toi, tu t’es léchée les lèvres avec une délectation non dissimulée : tu voulais le pulvériser au sol. Parce que tu es constamment en colère, cogner contre quelque chose, contre quelqu’un permet de te libérer de cette colère qui bouillonne en toi. Tu l’as poussé, tu l’as percuté et tu as été surprise par sa force de réplique. Il résistait à tes coups, il était ton égal dans cette lutte qui n’avait aucune légitimité mais qui existait entre vous. Parce qu’il en a toujours été ainsi entre vous, entre toi et lui, ta tapette préférée. Une relation conflictuelle, de puissance et d’ascendance qui a su se tarir au fil des années, après que l’éloignement et le désintéressement de l’autre aient eu raison de vous. Mais tu ne l’as jamais oublié, ce sentiment d’être plus fougueuse, plus herculéenne à ses côtés parce qu’il est cet être capable de faire ressortir ton potentiel maximum, le pire en toi qui te confère une force de gorille. Une force de primate, bestiale mais si jouissive qui te manque et dont tu cherches à faire raviver la flamme en cherchant, traquant Charon afin de l’entraîner dans les idéaux de la Ligue. anecdote 09 ‹ Idriss est un homme pathétiquement infâme. Pas seulement désolant à regarder, mais  ennuyant à mourir avec sa faiblesse d’esprit et sa volonté de se croire vaillant. Il fait partie de ces hommes qui sont dans l’erreur. On dit d’eux que leur violence n'a d'égale que leur manque de bienséances. Depuis le jour où vous vous êtes liés lors de cette cérémonie grotesque, tu te lamentes à l’idée de savoir ta vie entre les mains d’un pleurnichard de son espèce. Il est cet homme aux cheveux de flammes que tu méprises ouvertement, sans aucune honte. Parce que malgré les hauts et les bas de son ascenseur émotionnel, tu ne peux apprécier ses lamentations. Pauvre petit bébé Idriss ignoré par sa mère, détesté par son père et tabassé par son frère. Ce qui ne tue pas nous rend plus fort, et il a tant de possibilités, tant d’échappatoires pour fuir ses démons qui lui pourrissent la vie qu’elle l’observe en silence, avec cette once de mépris face à cette âme en peine. Insensible à son désarroi, Petite Blue, tu ne peux ressentir de la compassion pour celui qui ne se bat pas pour s’en sortir. Encore un pourri, encore un gâté qui appelle toujours à l’aide avec pleins de regrets perlant au creux de ses yeux. Et sa faiblesse d’esprit n’est qu’à la hauteur de son imbécilité, lui, qui tombe amoureux de la femme dont il doit se rapprocher pour le bien d’une mission secrète. Cette asiatique, cette brune à face de citron, Saeko Oshun désormais. Tu ne mâche pas tes mots jolie Blue, tu le confrontes à son inutilité, lui qui succombe aux charmes d'une femme qui ne sera jamais sienne. D'une voix dédaigneuse, tu lui crache tes quatre vérités à la figure : qu'il n'oublie pas le but premier de sa mission : détruire les Oshun, qu'il lâche l'affaire en écartant les cuisses d'une autre. Il y'a tellement de poissons dans l'océan pour se laisser obnubiler par une seule femme, une chimère qu'il ne caressera jamais du bout des doigts, qu'il n'embrassera jamais à court d'haleine. Ton aversion pour cet homme si faible ne faiblira certainement pas, et plus le temps avance et plus tu ris devant celui qui passe ses nerfs sur toi pour vider son sac qui ne dégonfle jamais. anecdote 10 ‹ Un petit ami que l’on a idolâtré au point d’en perdre son cerveau.  Oh Blue, comme tu étais lunaire devant les beaux yeux de ton mauvais garçon. Tu n’as pas réfléchi avant d’ouvrir tes cuisses, amoureuse à en crever, tu as cédé à ses mots doux, à ses baisers et ses caresses au creux de ta hanche. Sans pudeur ni morale, un soir où la défonce mentale à coups d’opium a fait son œuvre, sur la banquette arrière d’une charrette garée en urgence sur le bas-côté d’une route de campagne. Les vaches en témoin de la création qui s’est amorcée. La vie qui s’est créé, s’est nichée dans tes entrailles et que tu as aperçu trop tard. A cause d’un instant de plaisir,  tu as accueillis le fruit de votre amour en gestation pendant neuf mois. Une grossesse que tu as apprise tardivement, peu de temps après la disparition de ton homme. Tu n’avais que vingt ans et tu étais seule désormais. Seule face au monde, face à ce petit bonhomme qui allait naître sans père, un peu comme toi. Un éternel schéma qui était sur le point de se reproduire à l’identique, comme une blague pour se moquer joyeusement de ta bêtise de femme fragile. Tu as refusé l’idée de lui offrir une vie aussi misérable que la tienne, alors que tu l’as mis au monde dans la sueur et la douleur, tu l’as abandonné dans les bras d’une vieille femme de ton village. Une personne de confiance qui a su élever ton petit garçon loin du lourd fardeau d’avoir un père décédé et une mère en perdition. Ton Tristan, ton fils de trois ans à la chevelure blonde, le fils du seul homme que tu as aimé, tu lui rends régulièrement visite en agissant comme une grande sœur plutôt qu’une mère. Le portrait craché de son père, ce même regard, la résurrection de ton amour perdu.

‹ comment vous comportez vous vis à vis des Maîtres et de la loi   Adiutor ?
Si vous êtes tous égaux face à la maladie et dans la mort, pourquoi ne l’êtes-vous pas face à la liberté et dans la vie ? Maître, esclave, adiutor, tant de mots pour caractériser une seule et même entité : l’être humain. Tu te drapes sous l’étendard de la révolte, du rejet de cette loi qui vise à diviser pour mieux régner. Tu scandes ton aversion envers ce protocole abject qui place les plus riches au sommet et le plus démunis au pied de la montagne. Il est temps de rappeler à ceux qui vous regardent d’en haut, que même les Dieux chutent d'en haut et qu’il n’y a que consternation ici-bas.
‹ quel est votre avis sur le gouvernement actuel et la ligue ?
Toute cette sphère n’est qu’une mascarade qu’il faut illuminer au grand jour sous les feux des projecteurs. Montrer au monde entier que la menace de la Ligue est bien plus présente, plus imposante et plus palpable que ce que l’Impératrice veut faire croire, en tournant en dérision l’existence des Mêlés et des esclaves. Le Gouvernement n’est qu’un plateau d’échec sur lequel des pions de couleurs antagonistes se livrent bataille. Et au combien même, la famille royale veut convaincre que la situation est sous contrôle et les secrets bien gardés, tu ne peux qu’imaginer le désire farouche des Oshun à vouloir écraser une bonne fois pour toute leurs opposants politiques. Un Gouvernement de façade, peuplé de savants menteurs avec lesquels tu refuses de valser.
‹ CONTRÔLEZ-VOUS VOTRE POUVOIR, COMMENT DÉFINIT-IL VOTRE VIE DE TOUS LES JOURS ?
Pour toi qui n’en as jamais rien eu à foutre du monde, entendre les pensées d’autrui est effrayant. Aveugles sont les dirigeants qui vous marquent du sceau de la dangerosité maximum. Esprits réducteurs qui ne sont loin d’imaginer le poids qui pèse sur vos épaules, à vous les Oranges. La télépathie est une malédiction qui détruit le cerveau, affecte l’intégrité psychologique et paralyse la raison. Combien de fois as-tu cru mourir sous les assauts assourdissants des cris qui résonnaient dans ta tête ? Recroquevillée au sol, en sueurs secouée de spasmes, tu étais sujette à des crises de folie passagère. Longtemps il t’aura fallu avant de contrôler ton pouvoir pour réduire les cris à des bourdonnements insignifiants.
pseudo et prénom ‹ franken - lou âge ‹ 24 ans comment as-tu trouvé le forum? ‹ par cess la plus belle ♥️ pays ‹ france fréquence de connexion ‹ 5/7 votre avis sur le forum ‹  gnuh  smiley préféré‹  sex  gif qui décrit le mieux votre personnage‹
Spoiler:
 
PINNED UNDER THE WEIGHT 2017



Dernière édition par Blue Caroll le Mar 10 Oct - 22:22, édité 36 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
orange
avatar
orange
‹ MESSAGES : 52
‹ AVATAR : -
‹ CRÉDITS : autumnleaves (av), black pumpkin (sign), gif (myself)
‹ COMPTES : Helana Wheatdrop

‹ AGE : Vingt-trois ans
‹ STATUT : Bisexuelle, tu ne fais aucune discrimination. Tu caresses délicatement le corps des hommes et des femmes sans faire aucune distinction. Tu es célibataire, tu as le cœur bien trop acide pour être capable d'aimer.
‹ SANG : Orange vif. Une Sang-Mêlé, la plus belle union n’est-elle pas celle de deux êtres amoureux que tout oppose mais qui s’unisse l’espace d’une nuit ?
‹ COMPETENCES : Furtivité - Intimidation - Attaquant
‹ METIER : Protectrice à temps plein, tu n'as pas d'autre occupation que celle d'être le bouclier de ton maître.
‹ ALLEGEANCE : Ligue des Sang-Mêlés, dont tu es une membre impliquée. Tu es superviseuse des espions, laissant tes milles et unes oreilles se déployer afin d'écouter les pensées des nobles.
‹ ADIUTOR : Ce garçon aux cheveux de flammes, Idriss Swanson a scellé son sort autour de ton cou. Ta vie est irrévocablement reliée à la sienne, pour le meilleur mais surtout pour le pire.
‹ POINTS : 154

MessageSujet: Re: (bc) hello hello, nice to meet you voice inside my head Lun 2 Oct - 18:47


path of skulls
deep in the dark, I don't need the light
"Si tes pieds demeurent gelés alors ton cœur sera épargné", cette phrase qu'il t'a si souvent dite résonne comme une litanie dans ton esprit. Lui, cet homme que tu as tant aimé. Tu te refais le film en noir et blanc. Tu pleures.

azi freinu, quartier général de la ligue, 20 ans.

Le grand dessein pour toutes femmes reste immuable, qu’elles soient grandes, petites, riches ou pauvres. L’issue demeure inchangée, car elles sont toutes égales dans la gestation d’un petit être. Tu enfanteras dans la douleur Blue. Et c’est dans une agonie de plusieurs heures que tu as dérivé entre la conscience et l’inconscience. Le corps rompu, secoué de spasmes s’étalant sur un lit aux draps trempés. Tu étaisen sueurs, à mi-chemin entre la raison et la folie, tu avais l’impression sournoise qu’une tempête avait tout emporté autour de toi. Rien n’avait changé pourtant. Les meubles imposants du QG étaient toujours à leur place, les murs ne s’étaient pas effondrés, pas plus que le toit juste au-dessus de ton corps frissonnant. Et malgré les mains de ta sœur Khora dans les tiennes, tu serrais tes quenottes pour t’empêcher de te mordre la langue tellement tu avais mal. La voix rassurante d’Echo te rassurait alors qu’elle épongeait ton front en t’encourageant dans le travail d’expulsion, tu te sentais en pleine dérive. Tu ressentais cette douleur dans ton bas ventre, à la fois incisive et imperceptible. Ce poids dans ta poitrine qui écrasait ton palpitant et tes poumons, tapissant de cendres la cage retenant tes piteux organes à l’abri. Les contractions de l’accouchement te torturaient depuis des heures, paralysée sous le tourment et vulnérable. Mais ce n’était pas ce qui te préoccupait. Ce n’était pas ce qui te faisait te sentir si hargneuse et démunie. Non, ce qui vrillait tes tripes était bien plus pernicieux qu’un déferlement brut de violence. Et bien plus douloureux aussi. Tu revoyais les images vicieuses avec une précision affolante, tu entendais la révélation funeste comme s’ils résonnaient depuis à l’infini contre tes tympans. Il est mort. Il est mort ? Il est mort, Blue ! Tu pleurais en repensant à son visage endormi sur l’oreiller, tu pleurais en songeant que cette même expression sereine repose six pieds sous terre. Mais ce n’était rien à côté du profond désarroi dans lequel la naissance de votre fils te plongeait. Comment avait-il pu mourir en te laissant seule, enceinte et dévastée. Les mots étaient tombés dans ton oreille comme une grenade, ton cœur avait chuté dans le fond de ton estomac, sans le moindre signe avant-coureur. Ta main écrasait celle de ta grande sœur alors que tu pleurais à grands cris qui résonnaient à l’unisson avec ceux de ton fils, nouveau-né. Tes larmes, son contact chaud, peau contre peau auprès de toi. Parce qu’il y avait, derrière ta joie, un élan de douceur, un flot intarissable de larmes déferlaient de tes yeux, s’écrasant docilement contre tes pommettes humides avant de ruisseler gracieusement sur tes joues empourprées. A la vue de ce petit être, tu pouvais sentir comme un halo de lumière brillé dans ton cœur, tes rêves étaient remplis de l’avenir prometteur de ce petit bonhomme. L’infinité de futurs possibles que son corps minuscule détiendra. Le pouvoir de la vie ! Tes larmes qui débordaient, ne voulaient tout simplement pas s’arrêter, car elles étaient la preuve de la vie de ton bébé. Le fils de ton amour perdu. – Heureuse de te rencontrer, Tristan. Malgré cet instant de soulagement, tu avais beau essayer de t’en persuader, un mauvais pressentiment te broyait les tripes avec un acharnement compulsif.


académie koldoveretz, aksana, 11 ans.

Les cheveux fluctuant par le courant désertique, tu ne te retournais pas Blue, mais eux se retournaient. Oui eux, les Gens. Ceux qui interrompaient leur marche, te toisaient en se tordant le cou pour suivre du regard ta démarche gracile. Il était dit qu’un jour, tu avais fait se renverser un homme au croisement d’un carrefour, alors qu’il te dévisageait sans aucune gêne. Mais le karma avait su le punir de son indécence, il s’était écrasé dans un chariot qui transportait du crottin de vaches. Un sourire satisfait avait étiré tes lèvres alors que tu voyais le jeune homme désormais semblable à toi : crasseux de la tête aux pieds. Tu étais différente, tu étonnais, tu choquais parfois, tu créais les chuchotements et nombreux commérages sur ton passage car tu étais ce bonhomme dans un corps de femme, cet enfant qui était née dans la perversion. Le peuple d’Aksana n’est pas réputé pour entretenir une aversion envers a bâtardise, mais dans toute communauté, il existe toujours une minorité qui n’approuve pas la différence. Et c’est à l’aube de ta vie que tu l’as compris. Ils ne sont pas nombreux, mais pourtant leur haine est si pesante qu’elle te donnait l’illusion d’être acculée par une dizaine de personnes. Où que tu allais, peu importe ce que tu faisais : tu te sentais épiée par un seul et mille regards. Et pour accentuer cet inconfort, il y avait aussi les chuchotements, les commérages qui convergeaient jusqu’à tes oreilles : « C’qui elle ? Qui ça, elle ? T’vois pas au d’là d’ton piffe ou quoi ? La petite aux boucles soleil. Bah … j’la connais pas c’te minette. C’moi ou elle s’cache là ? T’trouves pas qu’elle a peur ? Bah j’sais pas moi, qu’est-ce qu’s’en carre le fion ? T’sais jamais rien toi d’toute f’çon. Parc’que tu sais quelqu’chose toi ? Non … Merci ». Un léger frisson parcourait ton échine, une main douce a couvert tes oreilles. Surprise, petite blonde à peine âgée de dix ans, tu as levé la tête vers le marchand de fruits et légumes qui t’as adressé un sourire jovial, tu reprenais courage. « Ne les écoute pas Blue, certains n’ont pas eu la chance d’avoir été instruit pour se conformer à la politesse ! ». Un sourire s’est vissé sur ton visage, une chevelure ébouriffée et c’est rassurée que tu quittes l’échoppe devant laquelle tu viens d’acheter des fruits. Si ce n’est pas face au rejet de certains en raison de ta bâtardise, fille d’une prostituée et d’un client de passage, c’est au milieu des obscénités que tu as grandies, c’est au milieu de ce langage de charretier que tu as appris à fermer ton esprit. « J’sais pas qui c’est cette minette, mais j’rêverai bien qu’elle soigne ma boule droite, s’tu m’suis. Ah pour sûr l’ami, elle a dit vouloir être toubib si elle était la fille d’catin. Médecin, t’dis. Sérieux ? Ouais … avec sa gueule je m’étonne encore qu’elle n’soit pas une putain comme sa mère. Dieu existe, t’sais. On sait j’mais, l’ami. On sait j’mais ». Fuir est un désir que tu as caressé du bout des doigts. Supporter encore un peu pour vivre ailleurs, aller à l’académie loin de ce village de crétins des montagnes. Tu n’avais jamais eu le choix que de ramper, nager à contre-courant pour quitter ce village de gueux. Flamaerin, ou la civilisation brulée que tu t’ironisais à appeler dans un jargon épineux, tu as quitté ton foyer et ta mère ingrate sans aucun regret. C’est un soupir qui a accompagné le claquement de ta porte. Un second qui s’est extirpé de ta gorge sèche lorsque tu as amorcé le premier pas vers une vie inconnue. Abandonner ton repère poussiéreux de naissance pour te retrouver confrontée au néant qui régnait au dehors. Le regard vague, tu effleurais les contours de ce décor qui te laissait de marbre. Le luxe ou la pauvreté, tu t’en fichais. Bien que le premier te dérangeait plus amplement que le second. Coupée du monde, tes sens atrophiés n’entendaient pas la menace qui se rapprochait de toi à mesure où tu marquais le pas pour te rendre au lieu de point de rapatriement.


académie koldoveretz, aksana, 18 ans.

Sept ans plus tard. Sept longues années de baston dans la boue, de cris et de morsures. De joutes verbales et physiques face à ce crapaud qui demeurera toujours aussi moche malgré le baiser de la plus belle princesse au monde. Charon Snatra ou cet énergumène que tu as tant aimé clouer au sol comme une un cricket en pleine grillade. Et aujourd’hui, il était aligné comme toi devant d’innombrables visages, en attente du maître avec qui sa vie sera liée. Ton visage était inexpressif mais ton regard était sombre. Cette cérémonie pompeuse qui te sortait par tous les orifices était emmerdante à mourir, si bien que tu n’avais qu’une seule envie : couler un bronze après le discours de l’Impératrice. Mais tu tentais de refréner ton impatience de campagnarde, tu tentais de paraître un minimum intéressée. Tu aurais presque pu convaincre le plus grand sceptique si tu ne baillais pas toute les deux minutes. Et lorsque ton maître s’est trouvé devant toi, pâle à la chevelure rousse, cet homme sans âme qui brûlera en Enfer, tu lui as adressé un sourire ironique. Il t’as pris dans ses bras avant de te chuchoter ces quelques mots : « Si tu crois que c'est moi qui vais avoir besoin de protection, tu te trompes ... ». Intéressant, un sourire amusé étirait tes lèvres roses, dévoilant tes dents adamantines. Tu ne risquais pas de t’ennuyer avec ce dénommé Idriss Swanson. La vie avec ce roux, cet enfant de Satan était tout sauf paisible. Et s’il avait rapidement montré son agacement à t’avoir dans ses pattes, tu prenais un malin plaisir à l’exacerber à chaque instant de la journée. Parce que cela était une réelle passion. Au combien même, plus que tu es loin de lui et mieux tu te portais, tu ne pouvais pas négliger ta position de protectrice auprès de lui. Un compromis que tu respectais tantôt ou omettais le lendemain. Tu ne prenais aucun plaisir à devoir te casser la tête pour maintenir la vie de ce misérable avorton. Trop pourri pour être gâté, trop idiot pour être plaint. Tu ne trouvais absolument rien en lui qui te motivait à le prendre un minimum au sérieux. Alors ton moyen de communication était l’aboiement, lui parler comme à un chien, à défaut de le considérer comme ton égal. Et lorsque tu saturais de la vie auprès de Swanson, tu te réfugiais dans les bras de celui qui partageait ta vie depuis ta sortie de l’académie, à dix-huit ans. Ton beau brun, ton échappatoire pour oublier la merde d’être liée à un roux. Une tare sur laquelle tu insistais avec dégoût, il riait devant ton air profondément dégoûté. Que tu l’aimais le matin, le midi, le soir. La nuit, sous le joug des étoiles scintillante sur la toile d’encre. Cette fameuse nuit, tu l’as aimé aussi, férocement, passionnément, à la folie. Cette nuit, tu aurais voulu t’enfuir à tout jamais si tu avais pu apercevoir un soupçon de cet avenir tragique qui arrivait à grands pas.


dragondale, capitale du feu, 19 ans.

« Vous êtes Blue Caroll ? ». Tu n’aurais pas su expliquer quel était cet étrange sentiment qui t’avait entravé la gorge, mais tu avais vu l’apparition de cet homme comme un néfaste présage. Prisonnière comme dans un étau, tu avais voulu le chasser pour ôter cette sensation de malaise, mais quelque chose t’avais retenue d’agir à ta guise. Ce visage, cette chevelure, cette prestance : un homme fier, un homme comme tu les détestais. Ton regard pacifique se drapait du voile du mépris, mais tu as scellé ta bouche pour ne pas déverser tes propos haineux sur l’homme qui représentait la catégorie de personne que tu critiquais tant : un polluxien. Tu as croisé les bras sur ta poitrine en signe évident de protection et de refus de communication, mais les propos qu’il a lâché de but en blanc t’ont clouée sur ta croix mortuaire : « Votre fiancé est mort ». L’air s’est raréfié. Plantée devant lui, tu venais d’encaisser la laideur d'une vérité ou la créativité d'un demi-mensonge, qui pouvait en être juge ? Cette annonce t’a arraché les couleurs des joues brutalement. Un coup dans la vitre de la fenêtre à l’entrée d’une petite maison devant laquelle vous étiez postés, un virage raté, perforé par le verre, régurgité de tout abri et laissé pour mort sur le perron entouré de débris. Abandonnée, tu te sentais d’ores et déjà seule au monde. Ton regard s’était éteint dans celui de ton interlocuteur, alors que ton bras s’est pendu dans le vide, là où le sang de ta main s’égouttait à gros bouillon. Ta bouche destituée de vie avait remué et s’était heurtée à ton mutisme, tu n’étais déjà plus branchée sur le bon canal. La réception était mauvaise en enfer. Pourquoi lui ?  Parmi tous les hommes, parmi tous les autres, pourquoi lui ? Ton interrogation accentuait ton déni et tes oreilles se décidaient à te préserver de cette affolante révélation. Et surtout, comment ? Il est mort. Ces paroles avaient pétées dans l’air, un peu comme un coup de revolver. Sous le choc, tu ne parvenais qu’à te relever sur la pointe des pieds afin de le gifler, lui, porteur de malheur. Ton fils grandissant au creux de tes entrailles venait déjà de perdre un père qui n’avait pas eu la chance de l’aimer un tant soit peu. Tu n'avais que vingt ans et tu étais déjà veuve, ton fils orphelin de père. Petit bébé destiné au même destin funeste. Vous savez, au début,  tu n’as pas voulu y croire, tu as voulu laisser passer les saisons dans l’espoir de le revoir.


dragondale, capitale du feu, 23 ans.

Dragondale, citée des bas-fonds et voleuse de rêves. On aurait dit le firmament suspendu au-dessus des flammes. L’infinité grimée de cendres qui se déploie entre deux impressionnantes voussures. On aurait juré l’abîme fallacieusement déguisé en un ciel tavelé de constellations, perchée très haut sur ses murs de pierres que pour retomber avec pleine violence sur toi. Tu te sens menacée par la structure rectiligne de la capitale de feu, cette bâtisse apparaît à tes yeux comme souillée par l’intolérance dont une minorité avait fait preuve, et de son odeur corrompue qui s’y dégage appelle la vilenie. Ce soir-là, alors que tu déambules en ce lieu austère, sac en bandoulière sur ton épaule droite, tu crois t’asphyxier entre deux étranges vides, suspendue entre l’envie de sauter et tout abandonner, ou de rester et te battre. Tes pieds moisissent les dalles, de là, la naissance d’un gouffre quand, au plafond, ce sont les noirceurs abyssales, si grandes et si hautes, mais pesant néanmoins sur tes épaules comme une imminente Damoclès. Et dans ce ténébreux océan, tu sombres et te noies devant le regard indifférent des chérubins pétrifiés, des personnages entoilés et du martyr lui-même. C’est peut-être la culpabilité d’avoir abandonné ton enfant à un couple de vieillards de ton village qui se propage comme une vermine latente dans l’arantèle de tes veines, direction le cœur et l’esprit. Sûrement la folie qui gruge lentement ton dernier bon sens, car folle il faut l’être dès les prémices pour se tapir en ces lieux sinistres en vue de braver l’interdit et de risquer ton impiété en te frottant au zèle religieux. Blue, veuve et mère indigne en colère, tu accuses et déclares une guerre froide à la cité volcanique et ton destin ironique,  cet imposteur qui tente de charmer les esprits croyants. Tous tes vertiges se sont que le fruit d'un énigmatique sentiment de non bienvenu auquel tu accuses vertement la folie, voire la paranoïa. Ce non-sens pour avoir condamné ton fiancé à la mort sans t’apporter une quelconque explication. Une colère immortelle, un deuil éternel. Tout en est la cause, tout sauf un germe de foi inexistant pour le futur.

Alors pour effacer ce malaise gênant,  tu as déposé une lettre anonyme pour ton fils, des mots que tu aurais voulu lui dire de vive voix. « Peu importe où tu es, peu importe où la vie te mènera, tu ne pourras jamais oublier qui tu es, ni comment tu es venu au monde. Tu es Tristan, mon fils et je suis ta mère. Tu fais partis de moi, comme je fais partie de toi. C’est la part de vérité qu’il y a dans ta vie, et ce sera toujours vrai même après la mort. » Un adieu en tant que mère, avant de transférer toute ton énergie dans la cause de la Ligue. Oublier ta peine en étant hyperactive, meublé en agissant pour ne plus penser. L’ironie étant que tu n’étouffes pas dans cette organisation où la mixité était un lot quotidien, même si tout est sujet à claustrophobie là-bas. Ainsi, tu demeures installée plus ou moins confortablement dans ta capsule de survie pendant que les minutes s’égrainent pour devenir un flot d’heures imperceptibles. La fuite est à ton aise, tu fermes les yeux, tu attends. Parce que tu ne peux faire que ça, attendre. Cesser d'attendre, ça voudrait dire que c'est fini. Tu attends de relancer les dés, en espérant qu'il te reste des cartes maîtresses que tu n’as pas encore abattues, et qui changeront le cours de ta vie. Mais tu as perdue. Oui, tu as définitivement perdue. Ou disons plutôt, tu es perdue. Car après tout, la véritable question subsiste toujours. L’Homme est-il un monstre, ou le monstre un homme ?

PINNED UNDER THE WEIGHT 2017



Dernière édition par Blue Caroll le Dim 8 Oct - 23:14, édité 22 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
blue
avatar
blue
‹ MESSAGES : 98
‹ AVATAR : gabriella wilde.
‹ CRÉDITS : (av) DΛNDELION
‹ COMPTES : nahia, la paumée.

‹ AGE : trente-trois feuilles mortes qui volent au coeur d'un royaume de damnés.
‹ STATUT : le coeur en peine pour une cause qu'on dit perdue. elle n'a de regard que pour les démunis, les souffrants et ne cherche plus la compagnie d'un autre depuis déjà longtemps.
‹ SANG : aussi rouge que celui de tous ceux qui foulent aksana. elle se dit lambda pour la face du monde, mais ceux qui ont assez d'honneur la savent d'un mêlé teinté de bleu.
‹ COMPETENCES : abnégation (niv. 1), discrétion (niv. 1), méfiance (niv. 1)
‹ METIER : dame de compagnie d'ariane griffith, elle cotoie les grands de ce monde sur lequel elle crache. s'ils savaient qu'en réalité elle n'est autre qu'une personne de plus qui veut les voir chuter. chef d'une ligue qui a mille visages.
‹ ALLEGEANCE : la ligue, son coeur, son amour, son sang et sa seule raison d'être à présent.
‹ ADIUTOR : libre comme l'air, elle ne sera jamais l'esclave d'une autre vie. elle ne portera jamais les chaines d'un autre.
‹ POINTS : 257

MessageSujet: Re: (bc) hello hello, nice to meet you voice inside my head Lun 2 Oct - 18:58

TOI
ELLE
NOUS
much sad
je l'aime déjà même si t'as rien écrit fall

re-bienvenue chez toi nrv
bon chansse pour la fiche et tu sais où trouver si t'as besoin de quoi que ce soit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
red
avatar
red
‹ MESSAGES : 252
‹ AVATAR : Devon Bostick
‹ CRÉDITS : gallifrey

‹ AGE : 21 . Bientôt il retentira ce glas qui annoncera que tu es dans ce monde depuis bien trop longtemps, tu es à mi-age, trop grand pour être un enfant, toujours pas assez pour être vu comme un homme.
‹ STATUT : Célibataire, tu te refuses aux autres, comme tu ne comprends pas ceux qui pourraient te désirer.
‹ SANG : Ton sang est ton traitre. Celui qui t'a privé de liberté. Celui que tu aurais préféré éviter, tu ne l'as jamais demandé, ce mélange parcourir tes veines. Cette alliance qui a fait de toi un mêlé, un esclave à qui on essaye de faire croire qu'il a encore des libertés.
‹ COMPETENCES : Ténacité (niv. 2 ); Vigilence (niv.1); attaquant (niv.1)
‹ METIER : Servir et défendre une personne qu'on t'a imposée il y a des années. Tu n'es qu'un pion dans un échiquier bien trop grand pour toi.
‹ ALLEGEANCE : Adiutor d'Athalia Griffith.
‹ POINTS : 461

Carnet de bord
Inventaire:
Relations:

MessageSujet: Re: (bc) hello hello, nice to meet you voice inside my head Lun 2 Oct - 19:05

Hello vous ykwim ykwim ykwim
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
water nation
avatar
water nation
‹ MESSAGES : 560
‹ AVATAR : alicia vikander.
‹ CRÉDITS : (av) manojito, (gif) elo.

‹ AGE : vingt-six ans, et autant de mensonges, de secrets.
‹ STATUT : dans une autre vie, elle serait sans doute mariée, peut-être mère aimante. dans la sienne, elle fait passer sa tête avant son coeur.
‹ SANG : bronze, le bas de la chaîne alimentaire qui lui permet de passer inaperçu.
‹ COMPETENCES : espionnage (niv. 3), empathie (niv. 2), ténacité (niv. 1).
‹ METIER : la couturière aux doigts de fée qu'elle était a cédé sa place à l'espionne au coeur du danger.
‹ ALLEGEANCE : la résistance, par nécessité mais sans jamais se dédier entièrement à la cause. son allégeance va à elle-même.
‹ ADIUTOR : aucun, son statut était bien trop pauvre pour que l'on daigne sacrifier un adiutor à une bronze sans intérêt.
‹ POINTS : 841

Carnet de bord
Inventaire:
Relations:

MessageSujet: Re: (bc) hello hello, nice to meet you voice inside my head Lun 2 Oct - 19:09

rebienvenue avec ce nouveau personnage, hâte d'en savoir plus. cutie2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
red
avatar
red
‹ MESSAGES : 522
‹ AVATAR : ellie bamber
‹ CRÉDITS : queen manon (av)
‹ COMPTES : baby alix
‹ AGE : vingt deux années se sont écoulées depuis la naissance de la bâtarde. une éternité passée entre les murs froids d'une tour qu'elle ne connaît que trop bien. vingt-deux années perdues dans la solitude d'un cœur meurtri.
‹ STATUT : la solitude pour seul allié. elle ne sait pas ce que c'est d'aimer.
‹ SANG : sang mêlé et descendante d'une union maudite. c'est un liquide carmin qui coule entre ses veines. la royauté mélangée à l'humanité. un métissage qui effraie autant qu'il fascine.
‹ COMPETENCES : vigilance (lv1) ; survie (lv3) ; espionnage (lv1)
‹ METIER : au service de celle qui partage son sang, l'enfant est servante pour la princesse déchue.
‹ ALLEGEANCE : il n'y a qu'isaure qui puisse se vanter d'avoir la servitude de la bâtarde. lien fraternel qui ne s'oublie, malgré les années écoulées.
‹ POINTS : 625

Carnet de bord
Inventaire:
Relations:

MessageSujet: Re: (bc) hello hello, nice to meet you voice inside my head Lun 2 Oct - 19:22

trop belle fall

(re) bienvenuuuue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
earth nation
avatar
earth nation
‹ MESSAGES : 167
‹ AVATAR : jenna louise coleman.
‹ CRÉDITS : @lise (av), ice and fire & élo (gif).
‹ COMPTES : lula osanos & allen ortiz.

‹ AGE : trente-trois années.
‹ STATUT : fiancée. future héritière de la nation de la terre, son père ne pouvait la promettre qu'à un autre maitre de la terre, mariage arrangé avec l'ainé des wheatdrop.
‹ SANG : argent, le sang de la noblesse, qui autrefois était bleu.
‹ COMPETENCES : altruisme (niv 1), charisme (niv. 1, résistance à la tenacité), leadership (niv. 1, résistance à la dominance)
‹ METIER : héritière de la nation de la terre.
‹ ALLEGEANCE : avant tout sa famille, aux griffith et puisqu'ils sont à la botte des maitres du feu, son allégeance va également aux oshun.
‹ POINTS : 636

Carnet de bord
Inventaire:
Relations:

MessageSujet: Re: (bc) hello hello, nice to meet you voice inside my head Lun 2 Oct - 19:34

rebienvenue par ici I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 637
‹ AVATAR : travis fimmel.
‹ CRÉDITS : (av) strelitzia (profil) dirge / naos.
‹ COMPTES : marlys la malice.

‹ AGE : trente cinq années, environ, sans grande certitude.
‹ STATUT : solitaire, sans attache, son cœur est endurci par les années mais également par choix, de peur de tout perdre, encore.
‹ SANG : rouge, un simple rouge sang.
‹ COMPETENCES : uc.
‹ METIER : protecteur au sein de la ligue.
‹ ALLEGEANCE : la ligue, mais surtout pollux.
‹ POINTS : 2262

Carnet de bord
Inventaire:
Relations:

MessageSujet: Re: (bc) hello hello, nice to meet you voice inside my head Lun 2 Oct - 19:40

rebienvenue ici I love you
et bon courage avec idriss tete a claque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fire nation
avatar
fire nation
‹ MESSAGES : 186
‹ AVATAR : kj apa.
‹ CRÉDITS : castamere (avatar).

‹ AGE : vingt-trois ans.
‹ STATUT : il est célibataire mais s'amuse comme il le peut, pour s'ouvrir à autre chose que les complots et la violence. Il n'est pas tendre, il le sait et il s'en fout.
‹ SANG : son sang est argent, une marque de son allégeance à la famille royale, une marque d'appartenance, de servitude qu'il ne peut plus supporter, comme toute sa famille.
‹ COMPETENCES : attaquant (niv. 1), audace (niv. 1) & charisme (niv. 1).
‹ METIER : bras droit de la famille royale, les swanson exécutent les ordres des oshun et il ne déroge pas à la règle. Métier non officiel, il effectue des missions pour la famille royale, pour servir leurs intérêts sans recevoir de reconnaissance en retour.
‹ ALLEGEANCE : il est fidèle aux Oshun, officiellement, mais en secret un coup d'état se prépare. Il veut prendre le pouvoir, asseoir sa famille sur le trône. Ils ont trop longtemps été considérés comme des larbins, comme des mercenaires de bas étage, bons qu'à réaliser les tâches peu glorieuses de la famille royale. Il faut dire qu'ils sont bons à ça, les Swanson.
‹ POINTS : 825

Carnet de bord
Inventaire:
Relations:

MessageSujet: Re: (bc) hello hello, nice to meet you voice inside my head Lun 2 Oct - 20:05

nrv nrv nrv nrv nrv nrv

J'suis trop content omg omg omg (re)bienvenue, et fini vite ta fiche hein sale

Ido Aderal a écrit:

et bon courage avec idriss tete a claque

Dis donc, est-ce que tu sous entendrais qu'idriss est insupportable ? pouty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
orange
avatar
orange
‹ MESSAGES : 52
‹ AVATAR : -
‹ CRÉDITS : autumnleaves (av), black pumpkin (sign), gif (myself)
‹ COMPTES : Helana Wheatdrop

‹ AGE : Vingt-trois ans
‹ STATUT : Bisexuelle, tu ne fais aucune discrimination. Tu caresses délicatement le corps des hommes et des femmes sans faire aucune distinction. Tu es célibataire, tu as le cœur bien trop acide pour être capable d'aimer.
‹ SANG : Orange vif. Une Sang-Mêlé, la plus belle union n’est-elle pas celle de deux êtres amoureux que tout oppose mais qui s’unisse l’espace d’une nuit ?
‹ COMPETENCES : Furtivité - Intimidation - Attaquant
‹ METIER : Protectrice à temps plein, tu n'as pas d'autre occupation que celle d'être le bouclier de ton maître.
‹ ALLEGEANCE : Ligue des Sang-Mêlés, dont tu es une membre impliquée. Tu es superviseuse des espions, laissant tes milles et unes oreilles se déployer afin d'écouter les pensées des nobles.
‹ ADIUTOR : Ce garçon aux cheveux de flammes, Idriss Swanson a scellé son sort autour de ton cou. Ta vie est irrévocablement reliée à la sienne, pour le meilleur mais surtout pour le pire.
‹ POINTS : 154

MessageSujet: Re: (bc) hello hello, nice to meet you voice inside my head Lun 2 Oct - 20:23

@Khornelia Skogsrån - gnuh bave C'te fratrie quoi, jpp ! J'ai hâte qu'elles se croisent inrp les deux blondasses ♥️

@Charon Snotra - Hello you, baston dans la boue. Ready ? chem

@Nurie Eriendar - Merci, j'espère qu'elle plaira cutiepie

@Svea Lankford - Merciiii, mouiiii elle est choupi choupa fall ♥️

@Ariane Griffith - Merci sweetie ange

@Ido Aderal - MERCI j'en aurai besoin ykwim j'ai déjà chaud avant même d'avoir fini ma fiche !

@Idriss Swanson - TOIIIIIIIII oshun JPP réserve moi un rp, hein ! Promis, j'essaye de faire ma fiche rapido, petit à petit à chaque fois que je rentre du l'hosto chatpoté

Merci à tous, love u all cheum * va grailler à table*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
red
avatar
red
‹ MESSAGES : 252
‹ AVATAR : Devon Bostick
‹ CRÉDITS : gallifrey

‹ AGE : 21 . Bientôt il retentira ce glas qui annoncera que tu es dans ce monde depuis bien trop longtemps, tu es à mi-age, trop grand pour être un enfant, toujours pas assez pour être vu comme un homme.
‹ STATUT : Célibataire, tu te refuses aux autres, comme tu ne comprends pas ceux qui pourraient te désirer.
‹ SANG : Ton sang est ton traitre. Celui qui t'a privé de liberté. Celui que tu aurais préféré éviter, tu ne l'as jamais demandé, ce mélange parcourir tes veines. Cette alliance qui a fait de toi un mêlé, un esclave à qui on essaye de faire croire qu'il a encore des libertés.
‹ COMPETENCES : Ténacité (niv. 2 ); Vigilence (niv.1); attaquant (niv.1)
‹ METIER : Servir et défendre une personne qu'on t'a imposée il y a des années. Tu n'es qu'un pion dans un échiquier bien trop grand pour toi.
‹ ALLEGEANCE : Adiutor d'Athalia Griffith.
‹ POINTS : 461

Carnet de bord
Inventaire:
Relations:

MessageSujet: Re: (bc) hello hello, nice to meet you voice inside my head Lun 2 Oct - 20:25

Mademoiselle, tu vas clairement pas rester indemne ykwim ykwim ykwim
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
orange
avatar
orange
‹ MESSAGES : 52
‹ AVATAR : -
‹ CRÉDITS : autumnleaves (av), black pumpkin (sign), gif (myself)
‹ COMPTES : Helana Wheatdrop

‹ AGE : Vingt-trois ans
‹ STATUT : Bisexuelle, tu ne fais aucune discrimination. Tu caresses délicatement le corps des hommes et des femmes sans faire aucune distinction. Tu es célibataire, tu as le cœur bien trop acide pour être capable d'aimer.
‹ SANG : Orange vif. Une Sang-Mêlé, la plus belle union n’est-elle pas celle de deux êtres amoureux que tout oppose mais qui s’unisse l’espace d’une nuit ?
‹ COMPETENCES : Furtivité - Intimidation - Attaquant
‹ METIER : Protectrice à temps plein, tu n'as pas d'autre occupation que celle d'être le bouclier de ton maître.
‹ ALLEGEANCE : Ligue des Sang-Mêlés, dont tu es une membre impliquée. Tu es superviseuse des espions, laissant tes milles et unes oreilles se déployer afin d'écouter les pensées des nobles.
‹ ADIUTOR : Ce garçon aux cheveux de flammes, Idriss Swanson a scellé son sort autour de ton cou. Ta vie est irrévocablement reliée à la sienne, pour le meilleur mais surtout pour le pire.
‹ POINTS : 154

MessageSujet: Re: (bc) hello hello, nice to meet you voice inside my head Lun 2 Oct - 20:35

Charon Snotra a écrit:
Mademoiselle, tu vas clairement pas rester indemne ykwim ykwim ykwim

tired  string
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
orange
avatar
orange
‹ MESSAGES : 500
‹ AVATAR : emeraude toubia.
‹ CRÉDITS : av (@lempika)
‹ COMPTES : simplet, grincheux..

‹ AGE : vingt-six années destructrices, passées à agir dans l'ombre et à construire un monde d'ombres dont feyre est la reine. vingt-six années qui s'égrènent lentement, chacune apportant son lot d'horreurs.
‹ STATUT : coeur noirci par les déceptions, la belle sociopathe s'est attachée à plusieurs personnes avant de les détruire. le résumé même de l'histoire de sa vie.
‹ SANG : mêlé, une fierté qu'elle pose sur un piédestal, puisque c'est ce mélange de sang qui lui a conféré un si grand pouvoir. sans pour autant induire de grandes responsabilités.
‹ COMPETENCES : cruauté (niv. 3), manipulation (niv. 2), torture (niv. 2).
‹ METIER : feyre vend ses services aux plus offrants, boucher des esprits, elle plonge avidement dans les âmes d'autrui et massacre tout ce qu'elle trouve. prête à tout, du moment que cela lui rapporte de l'argent.
‹ ALLEGEANCE : à elle-même. et rien qu'à elle. feyre ne fait confiance à personne et se moque pas mal des guerres de pouvoir. les oshun et les rebelles l'indiffèrent au plus haut point.
‹ ADIUTOR : la belle avait été affectée à une divine blonde qu'elle avait modelé selon son bon désir. mais désormais chassée, exclue, bannie, feyre se sent bien seule, loin de celle qu'elle brûle de retrouver.
‹ POINTS : 854

Carnet de bord
Inventaire:
Relations:

MessageSujet: Re: (bc) hello hello, nice to meet you voice inside my head Lun 2 Oct - 20:45

(re)bienvenue I love you
ce personnage a l'air graouuuuuu sale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
earth nation
avatar
earth nation
‹ MESSAGES : 249
‹ AVATAR : Shanina Shaik
‹ CRÉDITS : ABΔИDON (av) ultraviolences, bé la queen ♥ (icons sign) pinterest (img profil) ASTRA (sign)

‹ AGE : trente ans, des décennies pour réfléchir, penser à une vengeance qui te brûle la peau
‹ STATUT : mariée, un anneau qui te serre le doigt, t'emprisonne. Tu ne l'aimes pas, tu ne l'as jamais aimé et vous n'êtes pas voués à un quelconque amour. Une simple alliance entre vos deux familles, marquée par votre union maudite
‹ SANG : argent, pourtant tu ne t'es jamais sentie comme une membre de la noblesse, toujours traitée comme une étrangère au sein de ta propre maison
‹ COMPETENCES : discrétion (niv. 1), furtivité (niv. 1) & ténacité (niv. 1)
‹ ALLEGEANCE : les Wheatdrop, les Griffith, c'est ce qu'ils aiment tous entendre. Mais t'as appris à être fidèle qu'à une seule personne : toi-même
‹ POINTS : 846

Carnet de bord
Inventaire:
Relations:

MessageSujet: Re: (bc) hello hello, nice to meet you voice inside my head Lun 2 Oct - 21:27

mamamia
j'veux en savoir plus fall
j'ai dévoré ce que tu as déjà écrit, c'est tellement bien écrit encore une fois cutie2

Rebienvenue chez toi et bon courage pour ta fiche cute
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 2635
‹ AVATAR : dylan o'brien
‹ CRÉDITS : (av) j'l'ai fait moi-même avec mes p'tites mains / (sign) mua + jessie ware / (gif profil) mua
‹ COMPTES : Veda Kimora, une humaine de 23 ans qui a été sujette à des expériences comme rat de laboratoire du gouvernement. // (soon: Garett K'han, un mêlé de 36 ans, jaune, adiutor de Juliette Griffith, représentant des mêlés au gouvernement et pro-gouvernement)

‹ AGE : Vingt-cinq ans, un anniversaire qui approche alors qu'il ne voit que les barreaux d'une prison glaciale.
‹ STATUT : L'amour n'a plus sa place dans le coeur du Griffith, qui préfère encore semer la mort que de laisser saigner son coeur. Fiancé à Isaure Oshun envers et contre tout, Adonis refuse d'accorder un regard à d'autres.
‹ SANG : Le sang pourpre qui coule dans ses veines est qualifié de sang argent. Autrefois, il serait né avec le sang bleu, reconnu par tous les eartanariens comme tel, mais une famille étrangère à forcer les Griffith à ployer le genou sous leur joug meurtrier.
‹ COMPETENCES : charisme (niv. 4), manipulation (niv. 5), audace (niv. 6), leadership (niv. 4)
‹ METIER : Traitre à la couronne impériale, Adonis n'est plus rien si ce n'est le prisonnier de Cal Oshun. Jadis, il était ambassadeur de sa nation.
‹ ALLEGEANCE : Lui-même. Adonis a fomenté plusieurs alliances en échange d'une couronne qu'il attend encore patiemment, même du fond de sa cellule humide.
‹ ADIUTOR : Aléa Dochain, une jeune mêlée issue de la nation de l'eau et qui, pourtant, la débecte complètement. Si leur relation a commencé de manière chaotique, désormais les deux sont comme des âmes soeurs.
‹ POINTS : 1668

Carnet de bord
Inventaire:
Relations:

MessageSujet: Re: (bc) hello hello, nice to meet you voice inside my head Lun 2 Oct - 22:23

LE BEBE tete a claque tete a claque tete a claque
rebienvenue
hâte de lire ta fiche (et hâte de ramener garett dans ce joyeux bordel What a Face )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
red
avatar
red
‹ MESSAGES : 252
‹ AVATAR : Devon Bostick
‹ CRÉDITS : gallifrey

‹ AGE : 21 . Bientôt il retentira ce glas qui annoncera que tu es dans ce monde depuis bien trop longtemps, tu es à mi-age, trop grand pour être un enfant, toujours pas assez pour être vu comme un homme.
‹ STATUT : Célibataire, tu te refuses aux autres, comme tu ne comprends pas ceux qui pourraient te désirer.
‹ SANG : Ton sang est ton traitre. Celui qui t'a privé de liberté. Celui que tu aurais préféré éviter, tu ne l'as jamais demandé, ce mélange parcourir tes veines. Cette alliance qui a fait de toi un mêlé, un esclave à qui on essaye de faire croire qu'il a encore des libertés.
‹ COMPETENCES : Ténacité (niv. 2 ); Vigilence (niv.1); attaquant (niv.1)
‹ METIER : Servir et défendre une personne qu'on t'a imposée il y a des années. Tu n'es qu'un pion dans un échiquier bien trop grand pour toi.
‹ ALLEGEANCE : Adiutor d'Athalia Griffith.
‹ POINTS : 461

Carnet de bord
Inventaire:
Relations:

MessageSujet: Re: (bc) hello hello, nice to meet you voice inside my head Lun 2 Oct - 23:40

Citation :
Anecdote 08 ‹ Charon ou ce crevard.

Trop d'amour tu me gènes ykwim ykwim ykwim
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
administrator
avatar
administrator
‹ MESSAGES : 570
‹ AVATAR : NICOLA PELTZ.
‹ CRÉDITS : BÉ MY BAE (AVATAR) // CLARA ET SON TALENT DE FOU (GIF SIGNATURE)
‹ COMPTES : CA, MO.

‹ AGE : vingt-cinq années marquant son visage de poupée, le quart de siècle accroché à l'épiderme.
‹ STATUT : fiancée, une obligation plus qu'une envie, elle se plie aux ordres, pantin articulé. c'est auprès de braam osoryd qu'elle partagera la fin de sa vie, tandis que son coeur ne partage pas cette opinion, lui, indépendant, entiché de sa moitié.
‹ SANG : bleu, pureté royale salissante qui s'entache à son être. une fierté déconcertante, un sourire narquois accroché aux lèvres.
‹ COMPETENCES : charisme (niv. 4), manipulation (niv. 4), méfiance (niv. 4).
‹ METIER : aucun, jamais elle n'a connu cette obligation et jamais elle ne la connaitra, noble jusqu'au bout des ongles.
‹ ALLEGEANCE : l'impératrice, son sang, sa couronne, une allégeance dictée par ses fréquentations plus que par ses choix. mais la gamine change, et ses intérêts commencent à devenir égoïstes.
‹ ADIUTOR : allen, un mêlé orange, sa deuxième identité, son ombre.
‹ POINTS : 796

Carnet de bord
Inventaire:
Relations:

MessageSujet: Re: (bc) hello hello, nice to meet you voice inside my head Lun 2 Oct - 23:47

ce personnage et cet avatar, tu es juste magnifique. gnuh
rebienvenue ici et bon courage pour la suite de ta fiche! tu sais que si jamais tu as besoin de quelque chose il ne faut pas hésiter, tu connais la maison maintenant. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fire nation
avatar
fire nation
‹ MESSAGES : 64
‹ AVATAR : bill skarsgard
‹ CRÉDITS : momo aka killer from a gang (avatar)
‹ COMPTES : sol, liza

‹ AGE : vingt-quatre années à repousser ses limites, toujours plus loin, pour devenir le guerrier dont il a toujours rêvé. l'innocence s'est fanée, il ne reste plus que la fatalité.
‹ STATUT : objet d'une alliance écoeurante. objet vendu sans le moindre état d'âme. shade est fiancé à la perfide elvira valaeris. une belle aphrodite au sourire d'ange mais à l'âme sombre.
‹ SANG : les hémoglobines argentées coulent dans ses veines. elles battent dans son coeur empli de fierté d'appartenir à cette noblesse enviée et pourtant si détestée.
‹ COMPETENCES : attaquant (niv1), intimidation (niv1) et loyauté (niv1)
‹ METIER : malgré son jeune âge, il est devenu officier de l'armée des nations. un rôle qu'il a obtenu avec son talent mais aussi avec son patronyme.
‹ ALLEGEANCE : il n'a aucun doute shade. quand certains membres de sa famille se tournent peu à peu vers la résistance, il sert les dents en affirmant son allégeance au gouvernement et à la famille oshun.
‹ POINTS : 178

MessageSujet: Re: (bc) hello hello, nice to meet you voice inside my head Mar 3 Oct - 0:14

hâte d'en savoir plus sur le perso mea culpa
rebienvenue et bon courage pour cette fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

(bc) hello hello, nice to meet you voice inside my head

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Nice to meet you
» Orange Spice and all things nice
» Anniversaire Bébert de Nice
» Vol Paris Nice pas cher.
» PHOTOS TEMPETE sur NICE LE 4 MAI 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PINNED UNDER THE WEIGHT :: INTO THE ABYSS :: les petits papiers :: fiches validées-